Mode

20 juillet 2018 15:40; Act: 20.07.2018 16:17 Print

Moga ne veut pas de mannequins blancs

La marque d’accessoires australienne caste les visages qui la représenteront dans sa prochaine campagne publicitaire. Seules les personnes de couleur seront acceptées.

storybild

Sur ce sujet

En langage politiquement correct, on appelle ça de la discrimination positive. Il n’en reste pas moins que la décision de Moga fait grincer des dents: la griffe australienne a lancé sur Facebook un appel à candidatures pour trouver les visages «frais et nouveaux» de sa prochaine campagne publicitaire. Sauf que le casting n’est pas ouvert aux Blancs (lire ci-dessous).

Moga, qui fabrique des écharpes, des foulards et des turbans vendus dans le monde entier via la marque Asos, a eu beau justifier sa décision par sa nouvelle politique d’entreprise, l’annonce a rapidement mis Internet en émoi. Au point que le directeur artistique de la griffe Azahn Munas s’est défendu d’être raciste sur le réseau social Medium, comme le rapporte le site britannique de FashionUnited.

«Je sais que je ne suis pas le seul à penser que tous les visages sont beaux, mais malheureusement, la représentation raciale et ethnique dans l’industrie de la mode actuelle suggère le contraire», écrit-il. Et d’expliquer que les mannequins blancs étant largement majoritaires dans les campagnes des autres labels, il a décidé de donner la préférence à des ethnies sous-représentées dans les médias.

Le styliste dit espérer ainsi ouvrir le débat sur la question de la diversité raciale dans la mode. Tout en précisant que, bien évidemment, les créations Moga restent destinées à tout un chacun («des Musulmans trendy qui portent le hijab aux festivaliers, en passant par les filles black, les malades qui ont fait une chimio et les drag queens»), quelle que soit sa couleur de peau.

Les candidates intéressées à devenir ambassadrices pour la future campagne ont jusqu’au 15 août pour déposer une photo d’elles portant l’une des créations de Moga sur la page Facebook de la griffe australienne. Les finalistes seront désignées cinq jours plus tard.

Deux fois plus qu'en 2015

Fashion United rappelle que selon les statistiques, le nombre de mannequins de couleur qui arpentent le catwalk n’a jamais été aussi élevé. L’automne dernier, sur les 7 608 modèles qui ont défilé à New York, Londres, Milan et Paris, 32,5% étaient des femmes non blanches. Soit près de deux fois plus qu’en 2015.

En février 2018, la Soudanaise Anok Yai a ouvert le défilé automne-hiver de Prada à la Fashion Week de Milan (ci-dessous). C’était la deuxième fois dans l’histoire de la marque qu’un mannequin noir ouvrait l’un de ses défilés. La première à s’être vu accorder cet honneur était Naomi Campbell, en 1997.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pascal le 20.07.2018 19:27 Report dénoncer ce commentaire

    Du racisme contre les autres couleurs de peau dans la forme la plus abjecte. Le message « on cherche que des blancs »aurait créé une levée de bouclier mondiale, le boycotte de la marque, etc. Il n’y a pas des discriminations positives ; une discrimination est une discrimination ! Basta !

  • zorro tete a toto le 20.07.2018 18:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon ! Quand on prends pas des gens de couleurs c’est de la discrimination, mais ne pas prendre de gens de couleur blanche c’est quoi?!

  • anonymous le 22.07.2018 17:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais puisqu'on vous dit que le racisme anti blanc n'existe pas....

Les derniers commentaires

  • choquer pour sensibiliser le 24.07.2018 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La réaction est de choquer afin s’ouvrir le débat sur la diversité raciale. Le fait qu’on en parle est le but de la marque.

  • mimi le 24.07.2018 07:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout dépend des couleurs, motifs, modèles etc... pour les mettre plus en valeur il faut jouer aussi sur la couleur de peau. Ce n est pas du racisme mais de l art.

  • Galway le 22.07.2018 20:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N’importe la couleur ! C’est du racisme ! Faut pas justifier l’article !

  • anonymous le 22.07.2018 17:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais puisqu'on vous dit que le racisme anti blanc n'existe pas....

  • vrai travailleur le 22.07.2018 09:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand un racisme place à un autre ça reste tout autant scandaleux, j’espère qu’il y aura sanctions des autorités et de la clientèle. Honte à ces gens, nous sommes tous égaux