Nouvelle tendance

23 mai 2018 10:22; Act: 23.05.2018 10:34 Print

New York succombe aussi à la mode de la sieste

Malgré son activité permanente, la «ville qui ne dort jamais» n'échappe plus à la mode de la sieste. De plus en plus d'installations voient le jour.

storybild

Les cabines à sieste fleurissent à New York. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Pour recharger leurs batteries dans la «ville qui ne dort jamais», il y a longtemps que les New-Yorkais font grosse consommation d'expressos ou de savants cocktails de légumes pressés. Aujourd'hui, ils découvrent aussi les vertus de la sieste. Les cabines à sieste fleurissent à New York, comme dans d'autres métropoles américaines. Parmi les plus grandes installations, celles de Nap York ont ouvert en février, dans un bâtiment de trois étages près de Times Square.

Moyennant 12 dollars, on peut y louer pour une demi-heure une petite cabine individuelle en bois, à toute heure du jour ou de la nuit. Le succès n'a pas tardé: de sept cabines, Nap York est vite passé à 22. Et une section de six hamacs, louables pour 15 dollars la demi-heure, ouvrira bientôt sur le toit du bâtiment. «C'est très difficile de trouver la paix et la tranquillité à New-York», souligne Stacy Veloric, directrice marketing de Nap York. «Nous voulions pouvoir accueillir les New Yorkais épuisés».

Un dollar la minute

Laura Li est de ceux qui préfèrent 35 minutes de sieste à une tasse de café. Correctrice dans un magazine de voyages, cette femme de 28 ans fait la sieste chaque semaine chez YeloSpa, un luxueux centre de soins qui, depuis 11 ans, offre des cabines dédiées à ce temps de repos. Mme Li pénètre dans une cabine hexagonale baignée d'une lumière violette: telle une astronaute, elle s'étend sur un matelas incliné, pieds en l'air, pour réduire le rythme cardiaque et faciliter l'endormissement.

Dans 35 minutes, elle se réveillera grâce à «un lever du jour simulé», explique Maya Daskalova, gérante du YeloSpa de la 5e Avenue, tout proche de la célèbre Trump Tower. Prix de ce sommeil réparateur: un dollar la minute, avec un minimum de 20 minutes et un maximum de 40. «Je viens les jours où j'ai beaucoup de travail, juste pour avoir plus d'énergie le reste de l'après-midi. Car je ne bois pas de café et, quand je suis fatiguée, je ne peux pas faire autrement que de dormir un peu», dit Mme Li.

«Capsules d'énergie»

Qui sont ces nouveaux adeptes de la sieste ? Il y a ceux qui travaillent de longues journées; ceux qui vivent loin de Manhattan et font une pause avant d'enchaîner avec un dîner; les femmes enceintes; les parents avec bébés qui ont fait une nuit blanche; les fêtards qui n'ont pas fermé l’œil de la nuit... Avec en tête lui aussi le manque chronique de sommeil, Christopher Lindholst a créé dès 2004 la société MetroNaps, qui fabrique des «capsules d'énergie» dans lesquelles on peut s'isoler pour dormir.

Les premières ont été installées dans l'Empire State Building, mais ont ensuite été retirées à cause du renforcement des mesures de sécurité du célèbre gratte-ciel. Depuis, la société vend ses capsules à des entreprises, des universités, des hôpitaux, des aéroports... «En 15 ans, l'attitude des gens a complètement changé», dit M. Lindholst, «il y a une plus grande prise de conscience de l'importance du sommeil et de ses bénéfices».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Élémentaire le 23.05.2018 12:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les américains n'appellent pas ça le "power nap" pour rien. Traduit en français ça donne, en fait ce n'est pas facile à traduire, quelque chose comme "la sieste de la pêche". En fait après une sieste de vingt minutes (pas plus, sinon après commencent des efforts secondaires pas sympas, genre maux de tête) le cerveau a rechargé ses batteries et du coup on travaille beaucoup mieux et surtout on est plus concentré, on commet moins d'erreurs sérieuses.

  • Bibabbeloula le 23.05.2018 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage que ce ne soit qu'une "tendance"....

  • torolkozo le 23.05.2018 13:50 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une excellente idée car la sieste permet de repartir puis d'être plus productif dans l'après-midi !!!

Les derniers commentaires

  • Bibabbeloula le 23.05.2018 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage que ce ne soit qu'une "tendance"....

  • torolkozo le 23.05.2018 13:50 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une excellente idée car la sieste permet de repartir puis d'être plus productif dans l'après-midi !!!

  • Élémentaire le 23.05.2018 12:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les américains n'appellent pas ça le "power nap" pour rien. Traduit en français ça donne, en fait ce n'est pas facile à traduire, quelque chose comme "la sieste de la pêche". En fait après une sieste de vingt minutes (pas plus, sinon après commencent des efforts secondaires pas sympas, genre maux de tête) le cerveau a rechargé ses batteries et du coup on travaille beaucoup mieux et surtout on est plus concentré, on commet moins d'erreurs sérieuses.

  • bibifok le 23.05.2018 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'est-ce que j'aimerais qu'ils installent cela là où je bosse !!! Je suis parfois obligé de rentrer à la pause déj car je tiens pas, y'avait bien une installation de ce genre pas loin de la place d'Armes, mais à des prix qui faisaient que c'était encore moins cher pour moi de faire l'aller-retour le midi.... c'est vraiment dommage, on propose des salles de sport etc. mais pour les siesteux y'a rien....

  • perruque_de_trump le 23.05.2018 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Le sommeil est extremement important. Autoriser et meme inciter ses employés a faire une sieste de 30 à 45 minutes pourraient avoir un impact très positif sur la productivité. Au lieu de ça, les employés fatigués commettent des erreurs, surfent sur le web pour tuer le temps ou finissent par faire un burn out...

    • Bibbabbeloula le 23.05.2018 14:39 Report dénoncer ce commentaire

      C'est un peu beaucoup non? Si ils surfent sur le web, c'est qui n'ont rien à faire et si ils n'ont rien à faire comment peuvent-ils être fatigués et faire un burn-out? Merci.