Miss en Ouganda

27 avril 2019 19:24; Act: 27.04.2019 20:12 Print

«Parce qu'être plus grosse n'est pas un problème»

Une femme d'affaires a remporté un concours de beauté destiné aux femmes rondes en Ouganda, où un tel projet passe mal.

storybild

«Continuez simplement d'avancer», a lancé la gagnante Nasasi Belinda aux femmes rondes d'Afrique.

Sur ce sujet
Une faute?

Une femme d'affaires ougandaise, Nasasi Belinda, a remporté vendredi soir le concours «Miss Curvy» Ouganda à Kampala, destiné à célébrer la beauté des femmes africaines rondes. Folle de joie, la gagnante a promis d'être une «source d'inspiration» pour les femmes aux formes rebondies. «Laissez-moi vous inspirer. Laissez-moi essayer de vous inspirer et laissez-moi être un exemple dans vos vies», a-t-elle déclaré.

«Parce qu'être plus grosse n'est pas un problème. Être ronde, c'est plus que cela: c'est la beauté, le cerveau, nous pouvons faire plus. Alors, soyez heureuse avec vous-même et faites en sorte de ne jamais cesser de l'être. Continuez simplement d'avancer», a-t-elle ajouté. Ce concours, pour lequel 25 Ougandaises avaient été sélectionnées comme finalistes, visait à dénoncer la stigmatisation accompagnant souvent les personnes en surpoids et les critères actuels de beauté.

«Femmes attaquées dans les rues»

«Des femmes en Ouganda ont été attaquées dans les rues. Ce qui se passe maintenant, c'est que le gouvernement confirme le stéréotype selon lequel les femmes sont des objets sexuels et peuvent être touchées sans que cela pose problème et plus encore transformées en produit touristique», avait-elle expliqué à l'AFP.

L'ancienne cheffe de l'opposition au Parlement, Winnie Kiiza, avait aussi estimé dans une déclaration à l'AFP que cette initiative intervenait «à un moment où les femmes sont confrontées à la peur et à la stigmatisation dans une société dominée par les hommes». Le ministre Kiwanda a esquivé la polémique vendredi. «Je crois qu'il y a une nouvelle vague qui atteint l'Ouganda, une nouvelle confiance en soi qui émerge parmi les femmes de grosse taille», a-t-il notamment déclaré.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Manu le 28.04.2019 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo !

  • Mauvaise santé le 28.04.2019 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    Si c'est un problème, de santé ! Comme la maigreur. Il faut un juste milieu, les excès sont mauvais. Alors arrêtez de normaliser l'obésité !

Les derniers commentaires

  • Manu le 28.04.2019 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo !

  • Mauvaise santé le 28.04.2019 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    Si c'est un problème, de santé ! Comme la maigreur. Il faut un juste milieu, les excès sont mauvais. Alors arrêtez de normaliser l'obésité !

    • Sam1952 le 29.04.2019 07:25 Report dénoncer ce commentaire

      Bien d’accord avec vous !