Étude

20 juin 2019 21:37; Act: 21.06.2019 14:29 Print

Perdre un portefeuille bien garni, c'est mieux

Une étude mondiale a démontré ce jeudi que l'honnêteté est plus répandue qu'escomptée. Notamment en Suisse et dans les pays scandinaves.

storybild

D'après les scientifiques, les personnes trouvant les portefeuilles ne veulent pas se sentir comme des voleurs. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'honnêteté a beaucoup été étudiée par les psychologues et les économistes, mais rarement dans la vie réelle - et jamais dans 40 pays à la fois, où une équipe de chercheurs a testé le civisme de milliers de personnes à qui étaient confiées un portefeuille «perdu». Les résultats, publiés jeudi dans Science, révèlent des différences flagrantes entre les pays, la Suisse et les nations scandinaves étant les plus honnêtes, tandis que Chine, Maroc, Pérou et Kazakhstan ferment le classement.

Mais un phénomène remarquablement similaire a été observé dans quasiment tous les pays: plus le montant dans le portefeuille augmentait, plus les gens contactaient son propriétaire. En moyenne, 40% des portefeuilles sans argent ont été rendus, contre 51% de ceux contenant de l'argent. La malhonnêteté n'augmente apparemment pas avec le montant du gain potentiel du vol, contredisant la vision d'un être humain purement motivé par l'intérêt matériel.

Peur de se voir en voleur

Pour l'équipe de chercheurs, des universités de Zurich, du Michigan et de l'Utah, ces travaux et des sondages complémentaires démontrent deux ressorts fondamentaux du comportement humain: l'altruisme, mais aussi le rôle moteur de l'image de soi et de la peur de se voir en voleur. «Quand les gens peuvent profiter grandement d'un comportement malhonnête, le désir de tricher augmente, mais le coût psychologique de se voir soi-même comme un voleur augmente aussi - et parfois, celui-ci domine celui-là», écrivent les auteurs.

L'expérience, qui a coûté 600 000 dollars (530 000 euros environ), est inédite par son ampleur. Plus de 17 000 portefeuilles identiques ont été déposés par des assistants de recherche aux comptoirs de diverses institutions (hôtels, banques, commissariats..), environ 400 fois par pays. Ils déclaraient à un employé avoir trouvé le portefeuille par terre et lui demandait de s'en occuper, avant de filer. Chaque portefeuille, en plastique transparent, contenait trois cartes de visite (avec adresse mail), une liste de courses, une clé et soit aucun argent, soit l'équivalent en pouvoir d'achat et en monnaie locale de 13,45 dollars (environ 12 euros).

L'Italie apparaît moins civique que la France

La proportion de portefeuilles rendus a dépassé 70% en Norvège et en Suisse. En Chine moins de 10% des employés l'ont fait pour un portefeuille vide, et plus de 20% quand il y avait des yuans. Aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Pologne, les chercheurs ont aussi fait l'expérience avec 94,15 dollars, dopant les retours à... 72%. Preuve de l'altruisme, des portefeuilles déposés sans clé étaient moins rendus. «Quand il y a de l'argent, les gens ont soudain l'impression de voler, et l'impression est encore plus forte quand le montant augmente», dit Christian Zünd, doctorant à l'université de Zurich.

La richesse ou pauvreté relative ne suffit pas à expliquer les différences entre pays, précise Alain Cohn, professeur à l'université du Michigan. Les valeurs culturelles locales et le système politique semblent influer. Par exemple, plus les liens familiaux sont historiquement forts dans un pays, moins les portefeuilles étaient rendus - l'Italie apparaît moins civique que la France. C'est peut-être parce que les gens sont plus habitués à se préoccuper de leur petit groupe que d'inconnus, suppose Christian Zünd. L'équipe a aussi demandé à 279 économistes de prédire si les portefeuilles garnis seraient plus ou moins rendus. Moins d'un sur trois a prédit correctement le résultat.

Ce qui fait dire à Alain Cohn que «même les experts ont une vision trop pessimiste des motivations de gens». Les personnes sont plus morales que l'on ne croit; les pouvoirs publics feraient mieux de s'en inspirer pour manier plus de carottes morales et moins de bâtons, dit-il. Quant à la première place de la Suisse, d'où viennent trois des quatre coauteurs, Alain Cohn répond: «Bien sûr, nous étions heureux de voir la Suisse en haut du classement».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Enna le 21.06.2019 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    A titre personnel je suis tellement plus heureuse de faire plaisir à une personne en lui rendant ce qu'il a perdu, jamais je ne pourrai voler son argent, quand bien même il y ait 1 million en liquide. Tout est une question d'éducation.

  • Expérience biaisée le 21.06.2019 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Le soucis de cette expérience, c'est que le faux portefeuille est trouvé par un faux inconnu avant d'être confié à un vrai inconnu. Du coup, celui qui se retrouve en charge du portefeuille a une certaine pression sur lui, car on lui a confié. Je ne suis pas certain que les résultat seraient aussi bons s'ils avaient laissé les portefeuilles être ramassés par de purs inconnus dans la rue.

  • Good Luck le 20.06.2019 22:51 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai perdu le mien à Esch il y a une deux semaines bien garni et pas revenu...

Les derniers commentaires

  • flores le 19.09.2019 08:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour ma part quand mes parents étaient indépendants j ‘avais18 ans j ‘ai retrouvé un portefeuille avec 150000 franc belge à l’époque je suis allé le rendre a son propriétaire je n ‘aurais pas et ne pourrais pas garder ce qui est à autrui chacun sa conscience

  • sycloux le 21.06.2019 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    A titre indicatif,on n'est considéré comme voleur si on garde les sous,je les rends je ne veux pas finir en prison^^!

  • Cancoillotte le 21.06.2019 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    Je me suis retrouvé un jour devant un distributeur de billet me demandant combien je souhaitais retirer. J'ai appuyé une touche par réflexe, et me suis retrouvé avec quelques billets et une carte de crédit en main. Je suis rentré dans la banque et ait tout rendu au guichet.

  • Abalus le 21.06.2019 10:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi je le dit franchement oui je rend le portefeuille mais pas le pognon lol ???? non bien sûre je rend tout alors si on‘ imagine que le mec ou meuf c’est des économies alors ont dépose aux flics point

  • Expérience biaisée le 21.06.2019 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Le soucis de cette expérience, c'est que le faux portefeuille est trouvé par un faux inconnu avant d'être confié à un vrai inconnu. Du coup, celui qui se retrouve en charge du portefeuille a une certaine pression sur lui, car on lui a confié. Je ne suis pas certain que les résultat seraient aussi bons s'ils avaient laissé les portefeuilles être ramassés par de purs inconnus dans la rue.