Luxe

26 février 2020 09:51; Act: 26.02.2020 11:28 Print

Porté par l'Asie, Hermès ne connaît pas la crise

Le groupe de luxe Hermès a signé une nouvelle année record avec des ventes de plus de 6 milliards d'euros, l'an dernier.

storybild

Il est «encore trop tôt pour tirer des conclusions» sur l'impact de l'épidémie de coronavirus sur l'activité du groupe. (photo: AFP/Christophe Archambault)

Sur ce sujet
Une faute?

Hermès a signé une nouvelle année record en 2019, porté par le succès de sa maroquinerie et une croissance toujours forte en Asie, où le groupe de luxe estime qu'il est «encore trop tôt» pour évaluer l'impact du coronavirus sur son activité. Le chiffre d'affaires du sellier-maroquinier a atteint 6,8 milliards d'euros l'an dernier, progressant de 15,4% en données publiées, et de 12% en croissance organique, une performance conforme aux consensus établis par les agences Factset et Bloomberg.

Au quatrième trimestre, la croissance organique de l'activité s'est ralentie, à 10,7%, alors qu'elle était en accélération auparavant, à successivement 10,4%, 11,6% puis 15% sur les trois premiers trimestres de l'année. Son bénéfice net s'est établi à 1,5 milliard d'euros, soit une hausse de 9%, tandis que sa marge opérationnelle atteignait 34%, contre 34,8% en 2018 «en raison de l'impact défavorable des couvertures de change», selon un communiqué mercredi.

«Une dynamique solide»

Le groupe proposera lors de son assemblée générale, le 24 avril, le versement d'un dividende de 5 euros par action, contre 4,55 euros l'an dernier. Axel Dumas, le patron d'Hermès, a salué «une dynamique solide» et «des performances particulièrement remarquables cette année, grâce à une croissance équilibrée dans tous les métiers et toutes les zones géographiques». Il a cependant estimé qu'il était «encore trop tôt pour tirer des conclusions» sur l'impact de l'épidémie de coronavirus sur l'activité du groupe, qui réalise plus de la moitié de ses ventes dans la zone Asie Pacifique.

«C'est tombé dans un pays important, à un moment important (NDLR: soit le Nouvel An chinois, qui génère de fortes dépenses). On a 43 magasins dans la région si on prend la Chine, Hong Kong, Macao et Taïwan: à un moment on a dû en fermer 11, aujourd'hui 4 sont encore fermés. On voit une renormalisation potentielle, mais il est encore trop tôt pour savoir quand arrivera l'effet rebond», a résumé M. Dumas.

«Aucun problème d'approvisionnement»

Il a précisé qu'aucun salarié du groupe n'avait été touché par l'épidémie. Il a également tenu à souligner que le groupe ne connaissait aucun problème d'approvisionnement, alors que l'Italie, qui fournit en cuirs et peaux de nombreux groupes de luxe, est à son tour touchée par le virus et les restrictions qui l'accompagnent. «Notre production est faite en France à 80%», a rappelé Axel Dumas.

L'an dernier, la zone Asie (hors Japon) a vu ses ventes progresser de 18%, tandis que le Japon affichait une hausse de 8%. L'Amérique a connu une croissance de 12% de son activité, l'Europe de 8% tout comme la France, «malgré l’impact négatif des événements de fin d’année» et notamment les grèves dans les transports, en réaction à la réforme des retraites.

Par métiers, la maroquinerie-sellerie, cœur d'Hermès, a vu ses ventes progresser de 11% pour totaliser 3,4 milliards d'euros. «L'augmentation des capacités de production se poursuit, avec la montée en puissance de la manufacture de l'Allan et le lancement des travaux des maroquineries de Guyenne et de Montereau, dont l'achèvement est prévu en 2020», précise Hermès, alors que deux autres sites sont dans les tuyaux pour 2021 et 2022.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bonsens le 27.02.2020 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On verra 2020

Les derniers commentaires

  • bonsens le 27.02.2020 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On verra 2020