Phénomène en Allemagne

04 avril 2021 08:29; Act: 04.04.2021 17:08 Print

Pour aller mieux, c'est la ruée sur les animaux

Les Allemands ont comblé l'isolement imposé par la pandémie en se cherchant des compagnons à quatre pattes. Mais le commerce illégal n'est jamais très loin.

storybild

Le nombre de chiens vendus en Allemagne a augmenté de façon «spectaculaire» de 20% en 2020. (photo: Pexels)

Sur ce sujet
Une faute?

Des refuges animaliers croulant sous les demandes d'adoption et des familles parfois peu regardantes sur la provenance des chiots et chatons: les Allemands ont comblé l'isolement imposé par la pandémie en se cherchant des compagnons à quatre pattes. Markus Salomon, un biologiste de 53 ans, a craqué pour un jeune bâtard au poil tacheté de noir et brun, qui fait la joie de ses deux filles de 9 et 14 ans.

«Il est très dynamique, malicieux, sensible» et apporte une distraction bienvenue pendant les heures d'école à la maison, confie Annelie, l'aînée, alors que les établissements scolaires ont de nouveau été fermés en Allemagne pendant une grande partie de l'hiver. «Vous ne pouvez pas faire grand-chose, vous ne pouvez pas partir en vacances, vous ne pouvez pas rendre visite à vos amis ou à votre famille. Par contre, vous pouvez vous promener, aller dans les bois, et un chien est parfait pour cela», observe le père de famille.

Une hausse de 20% en 2020

Les Allemands, privés depuis des mois de restaurants, clubs de sport, et jusqu'à récemment de petits commerces, peuvent en revanche se balader à leur guise, sans restriction liée à la pandémie. Le nombre de chiens vendus dans le pays a augmenté de façon «spectaculaire» de 20% en 2020, selon l'association canine Deutsche Hundewesen (VDH). Avec chats et chiens en tête de liste, ce sont près d'un million d'animaux supplémentaires qui ont fait leur entrée dans les foyers allemands, où l'on compte près de 35 millions de bêtes à poils, à plumes et autres tortues ou poissons, pour un pays de 83 millions d'habitants, selon les estimations de la Fédération allemande des produits pour animaux de compagnie (IVH).

L'emballement est planétaire. La pandémie de Covid-19 a fait exploser les demandes d'adoption d'animaux dans de nombreux pays. À Berlin, le refuge animalier Tierheim dit avoir enregistré un record de 500 demandes en un week-end au printemps dernier, au début de la crise sanitaire. Le secteur de l'alimentation et des accessoires animaliers a vu ses recettes grimper de 5 % l'an dernier, pour atteindre 5,5 milliards d'euros

Le commerce illégal est florissant

Dans une enquête récente du site allemand pour animaux de compagnie Wamiz.de, 84% des propriétaires de chiens ont déclaré que leurs animaux avaient non seulement fourni une distraction pendant la pandémie, mais aussi un soutien émotionnel indispensable.

Revers de cet engouement: le nombre de chiens vendus illégalement en Allemagne a plus que doublé entre 2019 et 2020, selon l'Association allemande pour la protection des animaux. Ces chiens sont souvent élevés à l'étranger dans de mauvaises conditions, se révélant, une fois vendus en Allemagne, malades ou peu gérables, ce qui conduit à leur abandon. «La demande est follement élevée et les organisations de protection des animaux n'ont pratiquement plus d'animaux. Cela signifie que le commerce illégal est florissant», observe Annette Rost, porte-parole du refuge Tierheim.

Elle prend l'exemple de Marti, un Staffordshire terrier d'un an et demi, importé illégalement de Roumanie, puis gardé enfermé dans une cave avant d'être amené au refuge, où il est traité pour plusieurs problèmes de santé et des difficultés d'équilibre.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Filosoff le 04.04.2021 13:01 Report dénoncer ce commentaire

    Si on aime vraiment les animaux, on ne va jamais emprisonner un animal juste pour son plaisir personnel. La grande majorité achète des animaux domestiques juste pour faire impression sur les voisins.

  • bibi le 04.04.2021 09:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres bêtes

  • Lmondeal'envers le 04.04.2021 08:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel égoïsme ! Typiquement humain..On comble toujours notre mal être en allant acheter des petits jouets vivants.. On leur parle comme si c'était des êtres humains mais on éprouve aucun remord à les manger au final

Les derniers commentaires

  • pralin le 05.04.2021 13:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chat roux tigré,sont les humains qui contamine les animaux et pas l’inverse.

  • NoSmarty le 05.04.2021 11:55 Report dénoncer ce commentaire

    Oh combien de gens je vois qui ont les yeux rivés sur le portable tout en promenant leur(s) chien(s). Pourquoi ces gens ont un/des chien(s) ?

  • Ca arrive tellement souvent.... le 04.04.2021 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    On prend un chien en période de confinement ou de télétravail, ou lorsque les écoles sont fermées. On l'habitue à avoir de la compagnie toute la journée, il peut jouer avec les enfants. Le jour où il faut retourner au boulot ou à l'école, le chien se retrouve seul. Il devient ingérable et se défoule sur les meubles. On abandonne le chien. Et voilà, la boucle est bouclée. Tellement triste.

  • Filosoff le 04.04.2021 13:01 Report dénoncer ce commentaire

    Si on aime vraiment les animaux, on ne va jamais emprisonner un animal juste pour son plaisir personnel. La grande majorité achète des animaux domestiques juste pour faire impression sur les voisins.

  • NoComent le 04.04.2021 10:56 Report dénoncer ce commentaire

    En espérant que cet engouement perdure après la fin de la pandémie...