Bande dessinée

05 avril 2017 10:48; Act: 05.04.2017 16:11 Print

Pour sa 37e aventure, Astérix découvrira l’Italie

Depuis sa création en 1959, Astérix n’était jamais allé en Italie, à l’exception de Rome. Ce sera chose faite pour sa 37e aventure, intitulée «Astérix et la Transitalique».

Sur ce sujet

«C’est sans doute parce que je l’avais sous le nez depuis le début, avec cette guerre incessante entre Gaulois et Romains, que m’est venue l’idée de l’Italie, un pays où Astérix n’était jamais allé, à part quelques incursions à Rome», explique à l’AFP, le scénariste Jean-Yves Ferri, venu mercredi à Bologne - à l’occasion du Salon de la littérature jeunesse - dévoiler les premiers éléments du nouvel album. «Et puis c’est aussi une façon de faire un clin d’œil aux origines italiennes d’Albert Uderzo, je pense que cela lui fait plaisir», ajoute celui qui, avec Didier Conrad pour le dessin, signe son troisième album après «Astérix chez les Pictes» (2013) et «Le Papyrus de César» (2015). Adoubé par Uderzo, qui avait repris seul le flambeau après la mort de René Goscinny en 1977, le duo Ferri-Conrad emmènera cette fois l’espiègle petit Gaulois et son acolyte Obélix du nord au sud de la péninsule, de la Vénétie à la Sicile.

«Car l’Italie sous César, ce n’est pas seulement Rome. Ce sont des régions bien différentes et pas toujours favorables à l’empereur, ce qui leur fait un point commun avec la Gaule», note Jean-Yves Ferri, 57 ans. Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ, «César rêve d’une Italie unifiée et de nombreuses régions tiennent à leur indépendance...». Tel est le ressort de ce nouvel opus où un rôle plus important est aussi réservé à Obélix qui, semble-t-il, en a assez de tailler des menhirs et souhaite devenir lui aussi un authentique guerrier. Aventure, humour, calembours et situations rocambolesques, tous les ingrédients de la potion qui a fait le succès de la série attendent nos deux héros ainsi qu’une foule de nouveaux personnages, «sans doute un nombre record...», promet Jean-Yves Ferri. L’année 2017 marquera également le 90e anniversaire d’Albert Uderzo et le 40e de la disparition de René Goscinny.

Monument du patrimoine

Comme à son habitude, l’éditeur (les éditions Albert-René, filiale du groupe Hachette) distille au compte-gouttes les informations sur cette nouvelle aventure, selon une stratégie marketing digne d’une superproduction américaine. Une mécanique bien huilée pour un personnage qui constitue le plus grand succès de l’édition francophone avec environ 370 millions d’albums vendus en 110 langues depuis près de 60 ans. En France, le dernier titre («Le Papyrus de César») avait représenté la meilleure vente de livres de l’année 2015 avec 2,3 millions d’exemplaires écoulés. La bande dessinée a aussi été adaptée dans neuf films d’animation et quatre longs métrages. «J’ai bien conscience qu’il s’agit d’un petit monument de notre patrimoine et qu’il ne faut pas décevoir», concède Jean-Yves Ferri.

«Contrairement à Didier (Conrad) qui tient sa légitimité d’Albert Uderzo lui-même, je n’ai pas reçu la mienne de René Goscinny. Je m’efforce donc de respecter cette mécanique "à la Goscinny" où toutes les pages sont rythmées par des gags», ajoute-t-il. Un autre défi pour l’auteur consiste à respecter l’esprit originel du personnage dont l’humour a parfois été jugé trop franchouillard, voire xénophobe. Des critiques rejetées par Jean-Yves Ferri qui préfère retenir les «valeurs universelles» de fraternité ou de résistance véhiculées par la célèbre Gaulois. «Astérix a toujours un rapport de curiosité ou d’amitié vis-à-vis de l’étranger. Il vient en aide au Corse, au Belge, à l’Anglais ou à l’Espagnol», souligne-t-il. «Du reste, Goscinny et Uderzo ont toujours été clairs vis-à-vis de la politique ou des idéologies, qui n’étaient pas leur tasse de thé. Il ne faut pas oublier que le premier était le fils d’immigrés juifs d’Europe de l’Est et le second, fils d’immigrés Italiens», conclut le scénariste.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • vincent le 06.04.2017 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    et contre les gladiateurs ? c'etait a Rome non ?

  • snofis le 05.04.2017 13:45 Report dénoncer ce commentaire

    le 3 octobre 2017 il sera dans le magasin

  • marie ange le 05.04.2017 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    quand va t-il sortir ?

Les derniers commentaires

  • vincent le 06.04.2017 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    et contre les gladiateurs ? c'etait a Rome non ?

  • snofis le 05.04.2017 13:45 Report dénoncer ce commentaire

    le 3 octobre 2017 il sera dans le magasin

    • joe lindien le 05.04.2017 14:10 Report dénoncer ce commentaire

      non le nouvel album sortira le 19 octobre

  • marie ange le 05.04.2017 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    quand va t-il sortir ?