Selon des études

04 juin 2017 13:26; Act: 04.06.2017 13:32 Print

Quand la méditation aide les malades du cancer

Méditation, relaxation et aide psychologique,...: toutes ces nouvelles voies sont explorées pour réduire l'anxiété des patients. Avec un certain succès.

storybild

La peur d'une rechute peut être stressante au point d'affecter l'efficacité du suivi médical, le comportement et les relations avec l'entourage et au travail, et d'une façon générale, empoisonne la vie. Mais elle peut être prise en charge. (Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

La méditation, la relaxation et l'aide psychologique deviennent des armes à part entière dans la prise en charge des cancéreux et des malades en rémission, montrent plusieurs études cliniques présentées au plus grand colloque mondial sur cette pathologie. Ces recherches, dévoilées vendredi lors de la conférence de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) à Chicago, s'inscrivent dans le cadre d'un nouvel effort par les cancérologues pour doper le moral des patients.

La diminution de la peur et de l'anxiété «était suffisamment importante pour améliorer le bien-être psychologique et émotionnel de survivants du cancer», explique la Dr Jane Beith, cancérologue à l'Université de Sydney en Australie et principale auteure de l'une de ces études. Selon elle, environ 50% de tous les malades en rémission, quelque soit le type de tumeur, et 70% des jeunes femmes ayant survécu à un cancer du sein, font part d'une crainte importante de rechute.

Moins de rechute

Cette peur peut être stressante au point d'affecter l'efficacité du suivi médical, le comportement et les relations avec l'entourage et au travail, et d'une façon générale, empoisonne la vie, explique la Dr Beith. Pour son étude effectuée avec 222 patients sans plus aucune trace de cancer, la moitié, pris au hasard, a participé à cinq séances de 60 à 90 minutes avec un thérapeute professionnel tandis que les autres n'ont reçu aucune aide psychologique. Cet accompagnement a consisté en des exercices d'assouplissement musculaire, de relaxation et de méditation.

Ces chercheurs ont utilisé un test pour mesurer le degré de crainte de rechute appelé «FCRI» et constaté que le score chez les participants ayant bénéficié de ces exercices a nettement diminué. Après les cinq séances de cette psychothérapie, les participants ont vu leur score baisser de 18,1 points en moyenne, comparativement à 7,6 points dans le groupe témoin.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • monde de ouf le 06.06.2017 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Dans notre monde "moderne" et "évolué" nous ne prenons plus soin de nous et des besoins que notre corps et notre esprit manifestent... Il faudrait presque imposer la méditation ou permettre de pouvoir la pratiquer sur son lieu de travail car elle est pas chère, et fait beaucoup de bien !! Par contre, cela peut rendre "accro" tellement les bienfaits sont une source positive pour celui/celle qui la pratique

Les derniers commentaires

  • monde de ouf le 06.06.2017 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Dans notre monde "moderne" et "évolué" nous ne prenons plus soin de nous et des besoins que notre corps et notre esprit manifestent... Il faudrait presque imposer la méditation ou permettre de pouvoir la pratiquer sur son lieu de travail car elle est pas chère, et fait beaucoup de bien !! Par contre, cela peut rendre "accro" tellement les bienfaits sont une source positive pour celui/celle qui la pratique