Urbanisme

29 juillet 2021 14:32; Act: 29.07.2021 15:13 Print

Quand les villes passent au vert

En hauteur sur un toit de New York ou un immeuble de Milan, au ras du sol dans le désert à Ryad ou les rues de Medellin: les sites végétalisés ont fleuri dans des grandes villes.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Ramener la nature dans la cité, aujourd'hui tout le monde est d'accord alors que 70% des gaz à effet de serre (GES) proviennent des zones urbaines, que les canicules se multiplient de Moscou à Vancouver, que les alertes pollution se répètent de Paris à New Delhi.

Et quel que soit le rythme de réduction des émissions de GES, les impacts dévastateurs du réchauffement sur la nature et les êtres vivants vont s'accélérer et devenir douloureusement palpables bien avant 2050, selon un projet de rapport des experts climat de l'ONU du Giec récemment obtenu par l'AFP.

Dans un élan mondial, urbanistes, architectes, paysagistes, poussés par un public en quête de bien-être et par des élus en recherche d'attractivité, font assaut de projets, de simples bacs fleuris sur les trottoirs aux immeubles les plus fous. La végétalisation des villes est une idée assez nouvelle, soulignent les experts.

Température diminuée de 3,6 à 11,3°C

«Jusqu'en 2010 on avait des villes minérales. Depuis, on a commencé à regarder la place de la nature autrement, la notion environnementale a été intégrée aux projets urbains», rappelle l'archi-urbaniste Cedissia About, enseignante-chercheuse au Lab'Urba de Marne-la-Vallée près de Paris. Des résultats suivent. Grâce aux murs et toits végétalisés, la température dans des rues canyon pendant le mois le plus chaud dans neuf villes dans le monde peut être diminuée de 3,6 à 11,3°C à l'heure la plus chaude, selon le rapport «Nature en ville» de l'Agence française de la transition écologique.

Alors que le besoin de nature dans les villes s'est accru avec les confinements liés à la pandémie, les photographes et vidéastes de l'AFP ont fait le tour d'une dizaine de sites végétalisés emblématiques dans le monde, de New York à Singapour, de Bâle à Medellin, de Chengdu en Chine à Copenhague (voir diaporama ci-dessus).

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • veritis le 31.07.2021 08:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cette végétalisation a un prix conséquent pour une aide a l'environnement plus que minime. il est grand temps d'arrêter de produire des humains et donc cesser la construction massive de bâtiments en tous genres.

  • Bzzzzz ! le 30.07.2021 10:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour le vert , rien de tel que la forêt ! Un immeuble reste un immeuble !

  • Idée le 29.07.2021 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait imposer aux promoteurs 1 arbre planté pour Xm2 construits. Arbre qui doit être planté à maximum Xm de distance du lieu où un bâtiment a été construit (car on ne peut pas toujours planter un arbre exactement là où l'on construit). Et obligation pour le promoteur "suivre" l'arbre pendant 4-5an (=si l'arbre meurt avant cette date il doit en replanter un) et après cette date interdiction de le couper.

Les derniers commentaires

  • veritis le 31.07.2021 08:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cette végétalisation a un prix conséquent pour une aide a l'environnement plus que minime. il est grand temps d'arrêter de produire des humains et donc cesser la construction massive de bâtiments en tous genres.

  • Bzzzzz ! le 30.07.2021 10:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour le vert , rien de tel que la forêt ! Un immeuble reste un immeuble !

  • Alex le 30.07.2021 04:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le plus intelligent et naturel serait de les laisser pousser à la place du béton coulé

  • PasNouveau le 29.07.2021 15:36 Report dénoncer ce commentaire

    sortez un peu de votre trou, les immeubles végétaux à milan et les toits végétaux de new york ca fait 20ans que ça existe ..

  • Idée le 29.07.2021 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait imposer aux promoteurs 1 arbre planté pour Xm2 construits. Arbre qui doit être planté à maximum Xm de distance du lieu où un bâtiment a été construit (car on ne peut pas toujours planter un arbre exactement là où l'on construit). Et obligation pour le promoteur "suivre" l'arbre pendant 4-5an (=si l'arbre meurt avant cette date il doit en replanter un) et après cette date interdiction de le couper.

    • Autrement c’est trop peu le 31.07.2021 18:50 Report dénoncer ce commentaire

      10 arbres pour chaque Cm2, 10 000 arbres par m2..