Fashion Week

13 septembre 2017 16:09; Act: 13.09.2017 17:01 Print

Ralph Lauren tout en carreaux et en cuir

Le patriarche de la mode américaine a montré mardi qu'il était en quête d'un nouveau ton en dévoilant une collection d'une exceptionnelle sobriété.

storybild

Les carreaux étaient aussi déclinés en accessoires. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Pour créer l'événement, le créateur avait organisé le défilé dans le garage de sa prestigieuse propriété de Bedford, au nord de New York, au milieu de quelques-uns des plus beaux modèles de sa collection. Entre Aston Martin, Bugatti et Ferrari, des mannequins ont défilé devant un public trié sur le volet, qui comprenait notamment les actrices Diane Keaton, Jessica Chastain et Katie Holmes. Le style tweed ou pied-de-poule était à l'honneur avec ses carreaux très fins, déclinés en tailleur, pantalon, robe, bustier, jupe, mais aussi des accessoires, foulard, sac et chapeau.

Le gris et le blanc typiques de cet univers étaient aussi largement représentés côté homme, car le défilé était mixte, notamment dans un ensemble ton sur ton composé d'un costume trois pièces avec cravate et manteau assortis. L'autre grande tendance de la collection était le cuir, inspiré de l'univers de la course automobile, souvent noir mais avec des touches de jaune et de rouge vifs.

En effectuant ces choix radicaux, la maison Ralph Lauren n'hésite pas à se mettre en danger, pour rester pertinente dans un monde de la mode qui n'a jamais évolué aussi vite et profondément. En février, le directeur général du groupe Ralph Lauren, Stefan Larsson, avait quitté le navire à peine plus d'un an et demi après son arrivée, sur fond de divergences de vue avec le fondateur et de résultats financiers décevants.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.