Salon à Paris

11 janvier 2019 08:32; Act: 11.01.2019 10:57 Print

Rien n'est assez fou pour l'animal de compagnie

Le salon «Animal Show», qui ouvre ses portes à Paris ce week-end, propose des produits innovants, luxueux et insolites pour les animaux de compagnie.

storybild

Les visiteurs de ce salon qui fête sa 4e édition et attendent près de 45 000 visiteurs, pourront aussi acheter un chien ou un chat de race.

Sur ce sujet
Une faute?

Cocon en feutrine pour chat, os à mâcher en bois de cerf ou friandise au fromage pour chien: le salon «Animal Show» qui ouvre ses portes à Paris ce week-end propose des produits innovants, luxueux et insolites pour les animaux de compagnie. «Le marché des animaux de compagnie s'élève à 4,8 milliards, tous animaux confondus», raconte René Michau, président du Syndicat professionnel français des métiers et services de l'animal de compagnie (Prodaf).

«Aujourd'hui, le chien et le chat sont des membres de la famille à part entière», dit-il. Et rien n'est assez beau, ni assez bon pour eux. Pour le confort de minou, «rien de mieux» qu'un couchage en feutrine 100% laine. «La forme circulaire du cocon permet à la chaleur naturelle de l'animal de se diffuser à l'intérieur et ainsi d'en augmenter la température», explique Sophie Sharma, responsable de la création de ce nid douillet fabriqué au Népal, vendu 65 euros. Toutou, lui, devrait se régaler avec un os à mâcher en bois de cerf, issu de la mue naturelle des cerfs sauvages.

«Aux Etats-Unis, les chiens en raffolent»

« QUOTE »

Toujours pour l'hygiène des dents des chiens, Robert Huygh est venu lui présenter ses bâtons à mâcher au fromage, «garantis sans gluten, riches en protéines et en calcium», produits en Belgique à partir d'une recette traditionnelle Himalayenne. «Aux États-Unis, les chiens en raffolent», dit-il. Il espère qu'il en sera de même en France. Véronique Laure et Béatrice de Courson sont venues lancer une gamme de colliers pour chien, un produit haut de gamme avec une dimension éthique.

«Toutes les pièces sont réalisées à la main par des femmes au Mexique», raconte Véronique Laure, qui les vend entre 15 et 70 euros. Pour ceux qui veulent se promener avec leur chien ou leur chat comme une maman kangourou, Soffiane Saidi propose un sweet inspiré de modèles japonais. «Au Japon, on se promène dans la rue avec son chien sur soi ou dans une poussette», explique-t-il, espérant conquérir le marché européen avec cet habit insolite. Les visiteurs de ce salon qui fête sa 4e édition et attendent près de 45 000 visiteurs, pourront aussi acheter un chien ou un chat de race.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.