Bande dessinée

19 septembre 2018 09:00; Act: 18.09.2018 19:04 Print

Si le Réseau maîtrise l’eau, c'est pour maîtriser l’homme

Avec «Negalyod», pavé de 208 pages, Vincent Perriot a créé une science-fiction tribale qui interroge sur l'état du monde.

storybild

Créatures préhistoriques, urbanisme de science-fiction et vaisseaux low-tech, Vincent Perriot a développé un long récit univers où la vengeance de Jarry rencontre des surprises avant de devenir la quête d’un monde meilleur.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est un monde sillonné de tuyaux gigantesques et peuplé de dinosaures. Des villes qui flottent dans le ciel et qui recouvrent de leurs ombres les faubourgs grouillants d’une humanité industrieuse. Ce monde est régi par le Réseau. En contrôlant les réserves d'eau, il a aussi le pouvoir sur les vies humaines. «Ces deux dernières années, j'ai eu un éveil à une forme de conscience politique, écologique, sociale. J'étais comme Jarri dans son désert, un peu coupé du monde. "Negalyod" raconte comment dépasser ses propres frontières, frontières intérieures, frontières de l'espace», dit Vincent Perriot.

Jarri Tchepalt est un berger du désert de Ty, qui parle aux dinosaures. Quand un camion générateur d’orage anéantit son troupeau, il part en ville, où il n'est jamais allé, pour se venger. Il va y faire la rencontre d'un groupe de rebelles qui cherche à détruire le Réseau. «Le monde est très grand et l'homme très puissant et dévastateur. On ne pourra pas régler tous les problèmes d'un coup. "Negalyod", c'est l'apprentissage des petits combats et des petites victoires. C'est un album de résistance», explique son auteur.

Créatures préhistoriques, urbanisme de science-fiction et vaisseaux low-tech, Vincent Perriot a développé un long récit univers où la vengeance de Jarry rencontre des surprises (les humains sont plus difficiles que les dinosaures) avant de devenir la quête d’un monde meilleur. «Je me suis inspiré des dogons, pour l'architecture notamment. Les arts océaniens et africains m'ont également influencé. Je ne voulais pas d'une science-fiction trop futuriste». Prix Jeunes Talents à Angoulême en 2005, Vincent Perriot avait expérimenté la BD d'aventure avec «Belleville story» et «Paci» (Dargaud) et «Taïga Rouge» (Dupuis).

Le voici chez Casterman avec «Negalyod» qui s'inscrit dans la veine des grandes fresques imaginaires des années 70 et 80, avec le maître incontesté Moebius. «J'ai pu avoir en main certaines planches originales du "Monde d'Edena", de Moebius, et cela a été un déclic pour moi. J'ai voulu vivre aussi intensément ce rapport à la matière, à la page, au papier, à l'encre. C'est impossible d'atteindre le niveau de Moebius, mais je peux essayer de prendre le chemin».

• «Negalyod». V. Perriot. Casterman.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.