Bande dessinée

21 février 2018 09:00; Act: 20.02.2018 21:32 Print

Tango et innocence ne font jamais très bon ménage

Avec un récit choral à la croisée des époques, Philippe Charlot et Winot rendent hommage au café le plus célèbre de Buenos Aires, capitale argentine.

storybild

Philippe Charlot et Winoc. Bamboo.

Sur ce sujet
Une faute?

Entre ces murs ont été écrites les plus belles pages de l’histoire culturelle de Buenos Aires. Présenté comme «le plus célèbre des grands cafés» de la capitale argentine, le café Tortoni figure dans tous les grands guides touristiques. Inauguré en 1858 par un immigrant français, il était fréquenté, de 1926 à 1943, par une communauté d'intellectuels. Dans la Pena del Tortoni, on retrouvait la poétesse Alfonsina Stomi, le chanteur de tango Carlos Gardel, le pianiste Arturo Rubinstein ou encore les écrivains Federico Garcia Lorca et Luigi Pirandello.

«Je connais bien Buenos Aires pour y avoir vécu. J'avais envie de parler du tango, de la poésie et des arts en général», explique Philippe Charlot, scénariste de «Gran Café Tortoni». Rodolfo était danseur de tango et aussi disciple du mythique Maestro jusqu’à sa rencontre avec La Mina. Peu douée pour la danse, elle avait réussi à charmer le séduisant tanguero dont le talent lui a alors permis de briller dans la capitale argentine.

Une histoire envoûtante

Mais Rodolfo a vieilli quand La Mina a gardé le même désir et la même ambition. Un nouveau faire-valoir, bien plus jeune, pourrait lui assurer un regain de notoriété… Elle va jeter son dévolu sur un jeune danseur nouvellement débarqué et réussir à convaincre Rodolfo de l’aider à le préparer à sa rencontre avec le Maestro. «Il m'est arrivé à plusieurs reprises de croiser des chanteuses en fin de carrière qui s'associaient à un jeune homme faisant office de musicien, de chauffeur et de factotum», explique Philippe Charot, guitariste, chanteur, grand voyageur et surtout auteur prolifique de BD.

Infatigable raconteur de belles histoires, on lui doit «Le Train des Orphelins», «Bourbon Street» et «Les Sœurs Fox» alors que viennent de sortir simultanément «Gran Café Tortoni» et «Le Cimetière des Innocents». Si le Café Tortoni est un lieu d’initiation rêvé, cela ne suffit malheureusement pas. Pour briller, un tanguero doit en effet s'être frotté à la poésie et au théâtre, à la passion et au désespoir amoureux, au sublime comme à l'insignifiant. «Le tanguero doit avoir contemplé ses propres démons pour espérer tutoyer un jour les anges de la danse», dit Philippe Charlot, résumant d'une phrase une histoire aussi envoûtante qu'un tango.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Baron Rouge le 21.02.2018 12:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En effet danser le tango c’est existant !

Les derniers commentaires

  • Baron Rouge le 21.02.2018 12:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En effet danser le tango c’est existant !