Nettoyage de la nature

08 avril 2019 09:11; Act: 08.04.2019 10:57 Print

#TrashTagChallenge, un défi pour la planète

En quelques jours, le #TrashTagChallenge a envahi les réseaux sociaux. Le principe? Nettoyer un endroit plein de déchets et poster des photos avant/après.

storybild

Depuis le début mars, la collecte de déchets fait fureur du Sénégal au Canada. (photo: DR/twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Défis ramassage de déchets ou repas sans viande, pétitions pour le climat, manifestations: les réseaux sociaux augmentent la mobilisation citoyenne pour la planète. En quête d'un défi responsable? Chacun peut participer au «trashtag challenge», qui invite à nettoyer un coin de rue, un bout de plage ou de forêt, et à en poster les clichés avant/après. Depuis le début mars, la collecte de déchets fait fureur du Sénégal au Canada. En quatre semaines, le #trashtag a fait l'objet de plus de 200 000 tweets.

Tout a démarré par une publication sur le réseau social Facebook d'un habitant de l'Arizona, montrant le 5 mars un jeune homme entouré de sacs-poubelles remplis. Le post de l'Américain reprenant ses photographies sera partagé 333 000 fois. En 2015, le même défi, lancé par une marque américaine de matériel de camping, n'avait pourtant généré que... 187 tweets.

Les ONG dans le coup

Nettoyeurs occasionnels, familles «à énergie positive» ou «résistants climatiques», ils sont nombreux à se lancer dans la bataille des déchets, des pesticides, de l'impact carbone sur fond de mauvaises nouvelles pour la planète. Rien de neuf acheté pendant un an! Ou bien, pas de viande le lundi. Ou alors, fini les voyages en avion. Le projet, qu'il dure deux heures ou deux ans, paraît d'autant plus porteur qu'il prend la forme d'un «défi», relayé et soutenu à travers les réseaux.

Tout cela n'a pas échappé aux grandes ONG. Le WWF France a lancé en novembre son application WAG («We act for good»), qui revendique 300 000 téléchargements et 1,5 million de défis relevés autour des gestes du quotidien (comment se fournir en électricité verte, consommer local, installer un potager sur le toit et mettre ses amis au défi de faire de même?).

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Savetheplanet le 08.04.2019 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Excellente initiative qu'il faudrait promouvoir partout. Dommage que ce soit toujours le citoyen qui prend des initiatives pareilles, plutôt que les gouvernements.

  • greffe le 08.04.2019 09:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour une fois qu’un challenge est intelligent !

  • Ankou le 08.04.2019 09:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Simple augmentons les amendes de manière considérable contre les malpropres et les abandons sauvages et la planète sera vite plus propre...

Les derniers commentaires

  • Humain le 09.04.2019 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    J'en suis arrivé à la conclusion que la grande majorité des gens sont honnêtes, propres, recyclent et se comportent bien. Pour les X% restants, on a besoin de caméras, policiers, juges, agents de nettoyage, sanctions, videurs ...

  • Noncoupable le 09.04.2019 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    Et ceux qui ont sali en rigolent. Il faut trouver un moyen contre les pollueurs, mais lequel?

  • Gael le 09.04.2019 10:10 Report dénoncer ce commentaire

    Je vais commencer avec mon bureau.

  • Le justicier. le 09.04.2019 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    Le plastique n'est pas un problème puisqu'on sait le recycler, Valorlux en est la preuve. Le problème c'est la corruption de toutes ces dictatures qui n'organisent pas le recyclage.

  • caroline le 09.04.2019 07:54 Report dénoncer ce commentaire

    c'est bien mais les détritus reviennent aussi vite c'est la mauvaise éducation qu'il faut combattre , prendre le problème à la base