Bande dessinée

02 décembre 2015 09:00; Act: 01.12.2015 18:58 Print

Un bon coup de jeune avec Antoine, Pierrot et Émile

Après deux albums parus en 2014, voici le troisième tome, très attendu, des «Vieux Fourneaux!». Un régal imaginé par Wilfrid Lupano et Paul Cauuet.

storybild

«Les Vieux Fourneaux» en sont à leur troisième tome.

Avec plus de 300 000 albums déjà vendus, «Les Vieux Fourneaux» cartonnent grâce aux aventures de trois septuagénaires. Antoine, Émile et Pierrot sont amis depuis leur plus tendre enfance. Chacun a suivi sa route, chacun a fait ses choix, chacun a fondé (ou pas) une famille. Et il leur reste de belles choses à vivre car vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. «Comme on ne sait toujours pas comment on fait un succès, on ne comprend pas ce qui nous arrive. Mais on apprécie qu'autant de lecteurs nous suivent», expliquent en chœur le scénariste Wilfrid Lupano et le dessinateur Paul Cauuet.

Très complice, le duo avait envie d'une histoire sincère, sans artifice, après que leur précédente série «L'honneur des Tzarom» n'a pas rencontré un franc succès. «Nous avons voulu changer de cap narratif. Entre nous deux, la discussion a été rapide. Et Dargaud a tout de suite été convaincu quand nous leur avons présenté le projet», dit Wilfrid Lupano. «Chaque album est en fait un one-shot centré sur un des personnages. Après Antoine dans le tome 1 et Pierrot dans le tome 2, nous nous centrons sur Mimile dans ce tome 3», explique Paul Cauuet.

Un Mimile qui a passé sa vie à bourlinguer dans le Pacifique, entre bourre-pifs, rugby et amitiés au long cours. Pirate un jour, pirate toujours! «Si Pierrot est vraiment une grande gueule, Émile est plus en retrait. Mais il a eu une vie mouvementée et il mérite bien qu'on le découvre». Loin des archétypes habituels des héros de BD, Wilfrid Lupano a imaginé des personnages sympathiques autour de scènes et dialogues savoureux. «Ce ne sont pas des gonzesses aux gros seins. J'ai mon lot de plis de peau, de rides, de gros nez, de lunettes triple foyer à dessiner. Mais rire avec ce trio ne veut pas dire rire d'eux», dit Paul Cauuet.

Au final, pour singulière que soit cette série, elle fait penser aux «Phalanges de l'Ordre Noir», d'Enki Bilal et Pierre Christin, sorties en 1979. Car si ces vieux d'aujourd'hui ont encore une sacrée pêche et des tonnes d'énergie à revendre, «Les Vieux Fourneaux» entraînent également le lecteur dans une joie profonde, tout en lui donnant le sentiment qu'on peut aussi vieillir très bien.

  • «Les Vieux Fourneaux T. 3 - Celui qui part». Wilfrid Lupano et Paul Cauuet. Dargaud.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.