Au Cambodge

06 septembre 2018 11:26; Act: 06.09.2018 12:25 Print

Un café à reptiles pour les apprivoiser

Un Cambodgien vient d'ouvrir à Phnom Penh un établissement consacré aux reptiles, afin de permettre aux personnes qui en ont peur de les approcher.

storybild

Terrifiés par les scorpions et pythons albinos? Un Cambodgien vient d'ouvrir un café qui leur est consacré. (photo: AFP/Tang Chhin Sothy)

Sur ce sujet

Terrifiés par les scorpions et pythons albinos? Un Cambodgien vient d'ouvrir un café qui leur est consacré à Phnom Penh afin de permettre d'approcher, voire de caresser, ces animaux «incompris». Il s'agit du premier bar de ce type au Cambodge, mais le modèle fait déjà fureur au Japon. À Phnom Penh, les clients peuvent boire leur café au milieu de reptiles importés de Thaïlande. Les murs du café sont couverts de terrariums contenant des serpents de toutes tailles aux multiples couleurs.

Certains clients les regardent avec appréhension, d'autres s'en approchent et acceptent même que les reptiles leur grimpent dessus: une femme éclate de rire quand un python albinos se glisse derrière sa tête, un homme caresse un dragon barbu, lézard robuste et massif doté de griffes acérées, perché sur une table. Mais à Phnom Penh, où manger des insectes comme des araignées frites ne choque personne, le «Reptile Café», la démarche s'affirme pédagogique, pour que les clients osant pousser la porte «ne perçoivent plus ces animaux comme des créatures effrayantes» ou consommables, espère Chea Rathy, le propriétaire des lieux.

Son café commence à se tailler une certaine popularité, notamment chez les jeunes, qui «se mettent des pythons autour du cou pour prendre des selfies», raconte Chea Rathy. Des voix se sont élevées cependant pour critiquer le concept du «reptile-café», s'indignant que les animaux ne soient pas en liberté. Mais Chea Raty avance que ces animaux, nés en captivité, ne pourraient pas survivre dans la nature s'ils étaient relâchés. Un autre café, consacré aux chats, a ouvert ses portes au Cambodge. Originaires de Taïwan, les «neko cafés» ou bars à chats sont devenus légion au Japon et le concept s'importe de plus en plus à travers le monde.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • HandyForEver le 06.09.2018 16:28 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère qu'au moins ils demandent aux reptiles s'ils veulent être pris en photo.

Les derniers commentaires

  • HandyForEver le 06.09.2018 16:28 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère qu'au moins ils demandent aux reptiles s'ils veulent être pris en photo.