Bande dessinée

28 janvier 2015 11:34; Act: 28.01.2015 12:36 Print

Un croque-​​mort, héros du western «Undertaker»

Ralph Meyer rêvait d'un western avec un croque-mort. Xavier Dorison a exaucé son vœu avec le personnage complexe de Jonas Crow.

storybild

Le héros de «Undertaker» est Jonas Crow, un… croque-mort qui se balade avec son salon funéraire itinérant.

Après «La Mangouste» qui inaugura la collection «XIII Mystery» et «Asgard», Xavier Dorison et Ralph Meyer se retrouvent pour signer une nouvelle série, «Undertaker». Le héros en est Jonas Crow, un… croque-mort qui se balade avec son salon funéraire itinérant et un vautour qu'il a recueilli blessé, avant de le trouver très sympa et de l'adopter.

Dans «Le Mangeur d'or», Jonas Crow doit convoyer le cercueil d’un ancien mineur devenu millionnaire vers le filon qui fit autrefois sa fortune. Des funérailles à priori tranquilles. Mais Joe Cusco a avalé son or pour l’emmener avec lui dans l’éternité. Le secret éventé, la fureur des mineurs d’Anoki City est à son comble. Comment laisser enterrer une telle fortune alors que pour survivre, ils suent sang et eau sans guère d'espoir de devenir plus riches un jour.

Alors que l'éditeur Dargaud parle d'«Undertaker» comme du «plus beau western depuis Blueberry», Xavier Dorison n'avait jamais lu «La Mine de l'Allemand perdu» et «Ballade pour un cercueil» avant que Ralph Meyer ne s'en étonne et ne l'y oblige. «Quitte à faire un western, autant faire le mien. Jonas Crow est un vrai croque-mort qui aime son métier pour des raisons qu'on découvrira plus tard. J'ai simplement revisité le genre en le faisant découvrir d'une manière différente», dit Xavier Dorison.

Une belle gouvernante anglaise

Les deux premiers tomes d'«Undertaker» sortiront en 2015. Ensuite, les deux auteurs essayeront d'en publier un par an ou un tous les dix-huit mois. «Dans un western, le lecteur est en pays de connaissance. Il y a toujours des hommes, des chevaux, du soleil, des armes, des saloons. C'est amplement suffisant pour raconter des histoires humaines», explique le scénariste.

Jonas est accompagné de Rose Prairie, une belle gouvernante anglaise, et de Lin, une Chinoise rigolarde. «S'il est souriant et prêt parfois à quelques compromis, c'est également un être misanthrope, cynique et totalement désespéré». Comme le dit Jonas Crow, «la mort ne vient jamais seule…». Mais il faudra attendre «La Danse des Vautours», tome 2, pour découvrir pourquoi il aime tant la mort.

«Undertaker T. 1 - Le Mangeur d’or». Xavier Dorison et Ralph Meyer. Dargaud.

(Denis Berche/L'essentiel)