Genre

13 décembre 2019 09:22; Act: 13.12.2019 11:59 Print

Un jouet mixte pour Noël, une bonne idée?

Table à repasser «pour faire comme maman», boîte à outils «pour bricoler comme papa»... Et si on achetait un jouet mixte à son enfant à Noël?

storybild

«Il faut trouver le juste milieu et ne pas aller vers le "tout neutre"», acquiesce Catherine de Bleeker. (photo: AFP/Denis Charlet)

Sur ce sujet
Une faute?

Chez Oxybul Eveil et Jeux, la mixité est de mise depuis les débuts de l'enseigne, il y a 30 ans. «On se base sur la théorie des intelligences multiples du psychologue américain Howard Gardner», qui veut que chaque enfant ait un «talent» en lui qui ne demande qu'à s'exprimer, explique à l'AFP sa directrice, Catherine de Bleeker.

«Notre mission, c'est donc d'éveiller et développer ces talents, sans enfermer l'enfant, afin qu'il soit le plus autonome possible, en éveillant son sens critique... D'où le fait qu'on ne trouvera pas de licences (Star Wars, Reine des Neiges...) chez nous», souligne-t-elle.

Garçons et filles ensemble

Les enseignes spécialisées ont signé, il y trois mois aux côtés des industriels du secteur, une charte gouvernementale entendant promouvoir la mixité dans les jouets, un «premier pas» selon la secrétaire d’État à l’Économie Agnès Pannier-Runacher. Comme Oxybul, elles ont quasiment toutes intégré le fait de diviser leurs rayons non plus entre garçons et filles, mais en catégories de jouets: créatifs, d'imitation, de construction, d'éveil...

Certains supermarchés et hypermarchés, qui vendent encore un quart des jouets à Noël selon le cabinet spécialisé NPD, sont en revanche à la traîne alors que la Fédération du secteur (FCD) a signé la charte, souligne à l'AFP Marion Vaquero, la fondatrice de l'association «Pépite Sexiste», qui épingle sur les réseaux sociaux les clichés diffusés par le marketing. «On reçoit beaucoup de «pépites» qui proviennent de chez eux: certains réagissent bien quand on leur signale, comme Carrefour, mais d'autres les ignorent», ajoute la jeune femme, qui a lancé une campagne #DesJouetsPasDesClichés avec l'association Meufs Meufs Meufs.

Modèles «femmes illustres»

Les industriels font aussi des efforts, assure à l'AFP Frédérique Tutt, experte du secteur des jouets: pour les 60 ans de Barbie cette année, Mattel a ainsi sorti «des modèles "femmes illustres", en disant qu'avec cette poupée "vous pouvez être qui vous voulez" (you can be anything), donc ingénieure spationaute, présidente des États-Unis... Il n'y a pas de limite», même si la poupée reste mince et blonde.

Au rayon jouets d'imitation, «chez Smoby par exemple on voit maintenant sur les emballages un garçon et une fille qui cuisinent ensemble», précise-t-elle. Chez Playmobil, «les personnages masculins et féminins sont faits pour évoluer dans différents univers et c'est l'enfant qui va déterminer le rôle de chacun: une princesse peut ainsi se retrouver au volant d'un camion de pompier et c'est tant mieux», indique à l'AFP sa directrice marketing pour la France, Cécile L'Hermite.

Rôle des parents

Si la mixité est donc plutôt valorisée dans le secteur, le concept plus extrême de jouets «non genrés» est en revanche regardé avec suspicion. Mattel vient ainsi de lancer aux États-Unis «une nouvelle gamme qui s'appelle "creatable world", des poupées au corps d'un enfant de 8-10 ans et aux cheveux courts», précise Frédérique Tutt, qui pense toutefois que le marché européen n'est pas encore prêt pour ce type de poupées.

«Il faut trouver le juste milieu et ne pas aller vers le "tout neutre"», acquiesce Catherine de Bleeker: si vendre des trottinettes roses peut aider les filles à aller vers plus d'activité physique, «pourquoi pas, il ne faut pas être obtus non plus». «On n'a pas vocation à mettre dans l'esprit des enfants que la place d'une maman ne doit pas être dans la cuisine», renchérit Cécile L'Hermite.

Pour elle, ce sont les parents qui ont un rôle à jouer: «il ne faut pas brimer les envies de certains enfants et garder à l'esprit un équilibre dans les thématiques». Dans cet esprit, en 2020, Playmobil lancera la première «chevalière» et le premier... homme-sirène.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Roboberta Menchu le 13.12.2019 10:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oh c'est très original ces jouets mixtes, chez nous en Russie ça n'existe pas car le genderisme est très opposé. Vraiment intéressant comme idée ...

  • Oui mais le 15.12.2019 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais @Roboberta, la culture russe est très différente de la culture européenne, on voit ça aussi dans rôle des hommes et des femmes. L'Europe ne doit pas imposer sa culture en Russie mais la Russie ne doit pas non plus imposer sa culture en Europe je pense! Chacun veut garder sa culture et surtout si elle est différente, le rapprochement est impossible je pense ...

  • turinger le 13.12.2019 09:30 Report dénoncer ce commentaire

    Je prendrais à mes gosses le cadeau dont ils ont envie. Le rôle des parents: ne pas faire la moue si mon fils veux un truc rose et proposer aussi les jeux de construction à mes filles

Les derniers commentaires

  • Dimitri Lebeauf le 15.12.2019 15:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait d'accord avec la trois et depuis toute petite ma fille est sage et obeissante, elle choisit toujours les jouets filles et aussi surtout le rose elle adore. Je ne vais quand même pas l'obliger de prendre des jouets mixtes !!!

    • Segueï le 15.12.2019 17:00 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord avec vous Dimitri !

  • Oui mais le 15.12.2019 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais @Roboberta, la culture russe est très différente de la culture européenne, on voit ça aussi dans rôle des hommes et des femmes. L'Europe ne doit pas imposer sa culture en Russie mais la Russie ne doit pas non plus imposer sa culture en Europe je pense! Chacun veut garder sa culture et surtout si elle est différente, le rapprochement est impossible je pense ...

  • Maryvonne le 14.12.2019 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    Franchement les jouets mixtes ça existait déjà aussi il y a bien longtemps, quand j'étais petite je jouais aux légos avec mon frère, on appelait pas ça "jouet mixte" mais bien sûr c'est tout comme. Donc franchement, c'est un faux débat ...

  • FullmétalJF le 14.12.2019 12:33 Report dénoncer ce commentaire

    Ces innovations doivent être introduites avec une extrême modération. Elles doivent suivre l'évolution générale de la société où les rapports homme / femme ne sont plus ce qu'ils étaient il y a 30, 50 ans ou plus, mais en aucune façon la précéder.

  • cocou le 14.12.2019 08:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    marre de ces féministes intégristes de tout bord. dans ces cas là, le terme femmes et enfants d'abord n'a plus aucun sens, de même que d'ouvrir la porte à une femme, ou bien de payer le resto au 1er Rdv,.... elles veulent l'égalité, sa commence déjà part la