Tourisme en Moselle

12 juin 2019 09:00; Act: 12.06.2019 12:33 Print

Un nouveau monde pour le Parc de Sainte-​​Croix

RHODES - Près de 40 ans ont passé et le Parc animalier de Sainte-Croix continue de se développer, en mettant le cap sur les grands espaces nord-américains.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dans la partie sud, une grande plaine de trois hectares partagés par les bisons d'Amérique, les ours noirs et les dindons sauvages. Au nord, derrière le défilé enjambé par un magnifique pont couvert, la petite plaine est pour une famille d'ours noirs et une meute de coyotes. Sans oublier les ratons laveurs, les mouffettes, les porcs-épics américains et les facétieux chiens de prairie.

Avec le Nouveau Monde, le Parc animalier de Sainte-Croix ouvre une nouvelle page de son grand livre, enrichissant sa visite toujours aussi dépaysante qui reconnecte à la nature, d'une nouvelle zone de 8,5 hectares. Complété de 17 nouveaux lodges sur pilotis et de onze lofts d'esprit vintage, ce nouvel investissement de 14 millions d'euros a ouvert au public après deux ans de travaux. «Sur cette réserve américaine de 8,5 ha, cohabitent huit espèces emblématiques d'Amérique du Nord dont les ours noirs, les bisons, les coyotes et les dindons sauvages. Peu d'espèces peuvent vivre ensemble ainsi», explique Pierre Singer, codirecteur du parc avec son frère Laurent.

«On a surtout voulu créer de l'émotion face à la nature»

«On a fait du Sainte-Croix en privilégiant la qualité. Comme aux premiers jours, avec mes parents, on a surtout voulu créer de l'émotion face à la nature», ajoute l'ex-journaliste. C'est parfaitement réussi, impressionnant, dépaysant. En ces temps où la nature n'en finit plus de souffrir, partager une journée avec elle, et dans ces conditions, est un délice tout autant qu'une respiration. Depuis cinq ans, sans se renier, le Parc de Sainte-Croix prend son essor. Il compte désormais 65 salariés et presque autant de saisonniers. Il a investi près d'une cinquantaine de millions d'euros sur les trois dernières années, avec un total de 350 000 visiteurs pour l'année 2018.

Mais le plus important n'est-il pas que l'âme et l'authenticité du site restent préservées, les deux frères Singer poursuivant assidûment le rêve de leur père, Gérald.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.