En 2018

10 avril 2017 13:29; Act: 10.04.2017 16:27 Print

Un parc d'attractions Spirou près d'Avignon

Un parc d'attractions consacré à Spirou et aux héros de bandes dessinées de l'éditeur Dupuis doit s'ouvrir en juin 2018 à Monteux, près d'Avignon.

storybild

D'autres personnages de Dupuis, comme Gaston Lagaffe, seront aussi représentés. (photo: AFP)

Sur ce sujet

«Le conseil municipal m'a autorisé à signer le bail, nous le ferons dans les jours qui viennent», a expliqué lundi le président de la communauté des communes des Sorgues du Comtat, Christian Gros. Le parc de 8 hectares devrait ouvrir en juin 2018, pour les 80 ans du célèbre groom, a-t-il ajouté.

La première pierre devrait être posée en juin 2017, après les élections présidentielle et législatives. La date d'inauguration «permettra de profiter de la promotion du long métrage des aventures de Spirou et Fantasio», avec notamment Christian Clavier, Alex Lutz et Ramzy Bedia, a précisé le président de la SAS Parc Spirou, Daniel Bulliard, promoteur du projet.

Marsupilami, Lucky Luke et Lagaffe

Sa société, détenue par Media Participation, le plus gros éditeur du marché de la BD franco-belge, prévoit d'investir 84 millions d'euros sur sept ans, a-t-il ajouté. Quinze attractions, dont quatre numériques, inspirées du cinéma dynamique du Futuroscope, que M. Bulliard a dirigé pendant 14 ans, sont prévues à l'ouverture, puis 20 en 2020 et 25 en 2022, a-t-il expliqué.

Outre les attractions dédiées à Spirou, trois s'inspireront de l'univers d'autres personnages de Dupuis, le Marsupilami, Lucky Luke et Gaston Lagaffe. «Nous tablons sur une fréquentation de 500 000 visiteurs la première année, et visons le million de visiteurs d'ici à sept ans», a conclu M. Bulliard.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.