Japon

30 novembre 2019 21:46; Act: 30.11.2019 22:09 Print

Un pin's pour employées qui ont leurs règles

Un magasin japonais encourage ses employées à porter une petite pancarte lorsqu'elles ont leurs menstruations. Les critiques n'ont pas tardé à fuser.

storybild

Le petit personnage lutte contre le tabou des menstruation.

Sur ce sujet
Une faute?

Au Japon, une épinglette pour les employées d'un grand magasin à Osaka fait actuellement polémique. La nouvelle succursale Michi Kake, qui vend principalement des produits liés à la sexualité et aux menstruations, a introduit des pin's en octobre et encouragé ses employées à les porter. Ces derniers représentent une mascotte nommée Seiri-chan, qui se traduit en français par «la petite période».

L'idée est la suivante: les femmes qui portent cet insigne sur le lieu de travail devraient être traitées avec plus de considération et d'attention. Cela permet aux femmes qui ont leurs règles de prendre des pauses plus longues, comme le rapporte le WWD Japan, ou d'éviter de leur confier des tâches physiquement pénibles.

Du pur sexisme

L'objectif n'était pas seulement de renforcer la solidarité au sein de l'équipe du magasin, mais aussi d'éliminer la honte qu'ont les gens de parler ouvertement des questions ayant trait aux menstruations. «Au Japon, on a tendance à ne pas parler du cycle féminin ou de la sexualité féminine», explique Takahiro Imazu, directeur général de Michi-Kake.

Comme le souligne le magasin, l'idée de ce badge partait d'un bon sentiment. De plus, l'épinglette n'est portée que par des volontaires, sans aucune obligation. Mais les critiques n'ont pas tardé à fuser. Nombreux sont ceux qui trouvent que les étiquettes représentent du sexisme à l'état pur. Takahiro Imazu s'y attendait: «Tous les clients ne réagiront pas de manière positive, mais les valeurs des jeunes évoluent». La chaîne de grands magasins Daimaru est néanmoins convaincue de l'idée et souhaite conserver ce système.

(L'essentiel)