Bande dessinée

04 avril 2018 09:00; Act: 03.04.2018 20:23 Print

Un thriller au cœur de Bruxelles en 1958!

Soixante ans déjà que l'Atomium existe et que Bruxelles a accueilli l'Exposition universelle de 1958. Un bel album fouille le passé à sa manière.

storybild

Soixante ans donc que l’Atomium existe. Symbole de l'Exposition universelle de 1958 qui fit courir la grande foule dans la capitale belge.

Sur ce sujet

La tour Eiffel est à Paris et à la France ce que l'Atomium est à Bruxelles et à la Belgique. Des œuvres construites pour les expositions universelles de 1889 et 1958, et qui auraient dû être détruites parce qu'éphémères. Mais elles sont restées dans le paysage pour passer à la postérité mondiale. Soixante ans donc que l’Atomium existe. Symbole de l'Exposition universelle de 1958 qui fit courir la grande foule dans la capitale belge. Un anniversaire qui se fête en BD.

Dans «Sourire 58», un album digne de la BD franco-belge avec sa très belle ligne claire, l’espionnage vient se mêler à l’histoire et à l’actualité de l’époque. Ce passionnant thriller géopolitique met donc en scène la jeune Kathleen, choisie, avec son amie Monique, comme hôtesse de l'Expo 58. Dès les premières pages, un ouvrier est assassiné sur le chantier de l'Atomium. Et lorsqu'elle guide Annie Cordy pour une visite, Kathleen est la victime d’un vol à l’arraché de son sac. Jean-Marc, qui travaille au pavillon belge, s’interpose. Kathleen est charmée par son petit air de Cary Grant.

Un premier coup de maître

Mais c'est alors le début de ses ennuis. Entre Amber, un mystérieux Américain, le père Matteo, journaliste au Vatican, et le Soviétique Nicolas Soukine, elle se retrouve au milieu d'un drôle de jeu. Bien malgré elle, la naïve jeune fille navigue au milieu d'une lutte d'espions, en pleine guerre froide. Jolie jeune femme pleine de ressources, elle saura se tirer du mauvais pas dans lequel on l’a embarquée. Sans jamais se départir de ce «Sourire 58», celui que devait afficher en toutes circonstances les hôtesses de l’Exposition universelle.

Confié au chroniqueur royal de RTL Belgium, le passionné d’histoire qu’est Patrick Weber, le scénario tient parfaitement la route. Et le dessin de Baudouin Deville, parfait héritier du courant graphique de la ligne claire, offre des décors peaufinés dans une reconstitution minutieuse de l'ambiance de l'époque. Un dossier intitulé «Souvenirs d’Expo» termine l’album. Ce récit, qui s’appuie sur les archives de Jacqueline Moens de Fernig (la fille du commissaire général de l'Exposition universelle de 1958), est édité par Nicolas Anspach, nouvel acteur dans le monde de l’édition du 9e art. Un premier coup de maître.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.