Sortie très attendue

12 mars 2014 13:37; Act: 12.03.2014 14:41 Print

Un Tintin inédit en librairie

Trente ans après la mort d'Hergé, une version quasi inédite des «sept Boules de cristal» paraît ce mercredi, en reprenant les dessins et croquis, parus durant l'entre-deux-guerres.

Sur ce sujet

Plus de trente ans après la mort d'Hergé, une première version quasiment inédite de l'album «Les Sept Boules de cristal» paraît mercredi, inaugurant une nouvelle série sur la genèse de certaines aventures du petit reporter aux 230 millions d'albums vendus. Ces planches en noir et blanc, épisode spectaculaire des Aventures de Tintin, avaient été publiées en strips dans le quotidien belge Le Soir en 1943/1944. L'album couleur «Les Sept Boules de cristal» ne paraîtra qu'en 1948 et sera sensiblement différent de la première version.

Les pages de droite de ce nouvel ouvrage intitulé «La Malédiction de Rascar Capac» (Casterman/Moulinsart, 20 euros) présentent l'intégralité de l'histoire originale des «Sept Boules de cristal» telle que parue pendant la Seconde Guerre mondiale. Les pages de gauche offrent de nombreux croquis et documents d'époque qui mettent en lumière les innombrables recherches d'Hergé (1907-1983), notamment dans des ouvrages sur les Incas, ainsi que des explications passionnantes sur le processus créatif et le contexte historique par un tintinophile averti, Philippe Goddin, ancien secrétaire général de la Fondation Hergé.

Cette «Malédiction» découle d'un fructueux rapprochement entre Casterman (groupe Gallimard), éditeur historique de Tintin, et Moulinsart, société chargée de l'exploitation commerciale de l’œuvre d'Hergé (produits dérivés, multimédia, applications...) autour de plusieurs projets, dont des coéditions, à l'occasion du 80e anniversaire de la première parution des Aventures de Tintin chez Casterman: «Les Cigares du pharaon», en 1934. Un deuxième tome de la «Malédiction» devrait paraître à l'automne et d'autres éditions spéciales sont prévues. Le personnage de Tintin tombera dans le domaine public en 2053, soixante-dix ans après la mort de son créateur.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).