Ski en Savoie

12 février 2014 10:00; Act: 12.02.2014 12:21 Print

Une immense plaine de jeux dans la neige

Paradiski est le nirvana des fondus de glisse. Mais ses pentes enneigées ont aussi le plein de plaisir à offrir aux simples débutants.

storybild

Pour une expérience insolite, il faut aller au village igloo des Arcs pour passer la nuit dans une ambiance arctique, emmitouflé dans un duvet, et admirer les sculptures de glace. (photo: DR)

Sur ce sujet

Au milieu d’une étendue enneigée avec le Mont-Blanc en toile de fond, il suffit de lever les yeux au ciel pour remarquer un skieur suspendu à son parapente. Nous sommes à Paradiski. Ce large domaine skiable en Savoie a été créé il y a une dizaine d’années en joignant les stations des Arcs, de Peisey-Vallandry et de La Plagne avec le téléphérique Vanoise Express. Ses infrastructures belles et variées, l’Aiguille Rouge, son glacier, sa plongée sur un dénivelé de 2 000 m, ses descentes de hors pistes sinuant dans les bois... en font une grande plaine de jeux pour les férus de glisse qui maîtrisent leur sport.

Mais ce n’est pas parce que le domaine assure sur le grand ski qu’il est élitiste. Sur 1 200 à 3 250 mètres d’altitude, et 425 km de pistes revendiqués, ceux qui se familiarisent à peine avec la glisse, voire qui ne sont intéressés que par l’après-ski, ont largement de quoi trouver leur plaisir. C’est pourquoi on y croise aussi bien les familles avec enfants ou ados que les étudiants, les bandes d’amis ou les amoureux et que l’on vient de loin pour dévaler ses pentes.

4 millions de forfaits journaliers sont ainsi vendus en moyenne durant la saison d’hiver, qui durera cette année jusqu’au 26 avril. Le domaine étant très varié et chaque parcelle ayant son caractère propre, il est conseillé de bien choisir son camp de base en fonction de ses envies et de ses besoins.

  • Paradiski est facilement accessible. Il faut compter environ sept heures de route en voiture depuis Luxembourg. Par les airs, on prendra un vol jusqu’à Genève et en TGV jusqu’à Lyon puis, dans les deux cas, on fera les derniers kilomètres grâce aux bus qui assurent la liaison vers le domaine.
  • (Séverine Goffin)