«Sneakers»

24 juillet 2019 07:09; Act: 24.07.2019 09:33 Print

Une paire de Nike de 1972 explose un record

Une des premières paires de chaussures de sport jamais produites par l'équipementier américain Nike a été vendue, mardi, pour 437 500 dollars lors d'enchères en ligne.

Sur ce sujet
Une faute?

Une des premières paires de chaussures de sport jamais produites par l'équipementier américain Nike a été vendue mardi, pour 437 500 dollars lors d'enchères en ligne organisées par Sotheby's, un record mondial pour des «sneakers». La «Moon Shoe» était destinée à des concurrents des sélections américaines d'athlétisme pour les Jeux olympiques de 1972.

La paire vendue mardi, la seule parmi les douze exemplaires connus qui n'ait jamais été portée, était estimée entre 110 000 et 160 000 dollars. Le précédent record avait été établi en 2017 par une paire de Converse Fastbreak, portée par la star américaine du basketball Michael Jordan lors de la finale olympique de 1984 à Los Angeles, adjugée à 190 373 dollars lors d'enchères organisées par la maison SCP Auction.

Exposée dans un musée privé à Toronto

L'acquéreur de la «Moon Shoe» est un entrepreneur canadien de 61 ans, Miles Nadal, qui a prévu d'exposer la paire dans son musée privé de Toronto, le Dare to Dream Automobile Museum, selon un communiqué publié mardi par Sotheby's. La «Moon Shoe» faisait initialement partie d'un lot de 100 paires proposé lors de la vente en ligne de Sotheby's en partenariat avec le site spécialisé Stadium Goods, mais Miles Nadal avait acquis les 99 autres la semaine dernière pour 850 000 dollars, un record pour une collection de «sneakers».

L'entrepreneur souhaitait également acquérir la paire de «Moon Shoe», mais son propriétaire avait préféré attendre la fin prévue de la vente, mardi. Miles Nadal a donc fini par réunir les 100 paires. Selon la légende, l'entraîneur américain d'athlétisme Bill Bowerman, cofondateur de Nike, aurait eu l'idée de la semelle en coulant du caoutchouc dans la machine à gaufre de son épouse.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.