Espace

27 juin 2018 08:21; Act: 27.06.2018 12:04 Print

Une sonde japonaise atteint son astéroïde-​​cible

La sonde Hayabusa2 est arrivée mercredi, près de son astéroïde-cible, afin d'étudier l'origine de la vie.

storybild

Hayabusa2 s'est stabilisée à 20 kilomètres de Ryugu, qui se situe actuellement à environ 280 millions de kilomètres de notre planète.

Sur ce sujet

La sonde japonaise Hayabusa2 est arrivée mercredi, après un périple de 3,2 milliards de kilomètres, tout prêt de son astéroïde-cible où elle doit prélever des informations sur la naissance du système solaire et l'origine de la vie. À 9h35 (2h35 du matin au Luxembourg), après plus de trois années de voyage, Hayabusa2 s'est stabilisée à 20 kilomètres de Ryugu, qui se situe actuellement à environ 280 millions de kilomètres de notre planète, a annoncé l'Agence spatiale japonaise (Jaxa).

La sonde va désormais maintenir cette distance le temps de remplir son objectif scientifique, dont le point d'orgue est de jeter violemment sur Ryugu un projectile pour provoquer un choc en surface et collecter les poussières ainsi créées. Le but ultime est de contribuer à enrichir les connaissances de notre environnement spatial «pour mieux comprendre la formation du système solaire et l'apparition de la vie sur Terre», explique la Jaxa.

2e mission de ce type pour le Japon

Les premières photos prises à 40 kilomètres de Ryugu par Hayabusa2, lancée fin 2014, ont enthousiasmé le directeur de la mission: «Les cratères sont visibles, les rochers aussi, et la structure géographique semble varier d'un endroit à l'autre», a commenté Yuichi Tsuda, sur le site Internet dédié à cette nouvelle aventure spatiale.

Ryugu, qui doit son nom à un château mythique d'un conte populaire japonais, était présenté initialement comme ayant une forme sphérique, mais il s'avère être différent, proche du cube, souligne-t-il. C'est la deuxième mission de ce type pour le Japon, la première ayant été une épopée pleine de rebondissements. «Nous voulons cette fois une mission moins lestée de problèmes divers», a indiqué l'équipe.

Comme pour la mission Hayabusa initiale (vers l'astéroïde Itokawa), l'objectif est de collecter des poussières du sous-sol de ce corps céleste rocheux qui contient du carbone et de l'eau, pour tenter de comprendre quelles matières organiques et aqueuses étaient originellement présentes dans le système solaire. Le retour sur Terre est prévu en 2020.

Hayabusa2 doit aussi larguer sur Ryugu un robot appelé Minerva2 et un analyseur autonome nommé Mascot, conçu par le Centre national d'études spatiales (Cnes) français et son homologue allemand DLR.

Mascot, dont la durée de vie n'est que d'une douzaine d'heures, va employer quatre instruments, dont un microscope spectral développé par l'Institut français d'astrophysique spatiale qui doit permettre de connaître la composition minéralogique du sol de l’astéroïde portant le numéro 162173.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 27.06.2018 08:47 Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup d'argent dépensé dans la recherche spatiale mais mieux vaut ça que les dépenses militaires malgré tout ...

Les derniers commentaires

  • torolkozo le 27.06.2018 08:47 Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup d'argent dépensé dans la recherche spatiale mais mieux vaut ça que les dépenses militaires malgré tout ...

    • Mister le 27.06.2018 14:20 Report dénoncer ce commentaire

      Je trouve ça bien la recherche spatiale. Si l'humanité se donnait des objectifs commun en levant les yeux dans l'espace, peut etre qu'on arreterait de se mettre sur la figure à longueur de journée...