Neurosciences

25 avril 2018 16:01; Act: 25.04.2018 17:54 Print

Une zone du cerveau inactive chez les égoïstes

Des chercheurs suisses ont constaté par neuro-imagerie qu'une zone cérébrale permettant de se projeter dans l'avenir est inactive chez des personnes jugées «égoïstes».

storybild

(photo: Archives/Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous nous sommes demandé ce que l'imagerie à résonance magnétique (IRM) peut nous apprendre sur la manière dont le cerveau traite les informations sur les conséquences du changement climatique dans le futur, et comment ce mécanisme diffère en fonction du caractère auto-centré ou non de la personne», explique Tobias Brosch, professeur à la Section de psychologie de l'Université de Genève (UNIGE), cité mercredi dans un communiqué.

Pour ce faire, les psychologues genevois ont relevé dans le rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) certaines prédictions comme la diminution des réserves d'eau potable, l'augmentation des conflits aux frontières ou encore les catastrophes naturelles. Ils ont attribué une date plus au moins éloignée à chacune de ces conséquences: vers 2030 pour certaines, vers 2080 pour d'autres. Les chercheurs ont ensuite fait remplir un questionnaire standardisé pour mesurer des hiérarchies de valeurs à un panel de 36 participants, marquant les tendances égoïstes ou altruistes de chacun.

Dans l'IRM

Les sujets ont été placés un par un dans l'IRM et confrontés aux conséquences datées. Ils devaient répondre à deux questions sur une échelle de 1 à 8: Est-ce grave? Avez-vous peur? «Le premier résultat que nous avons obtenu est que pour les personnes à tendance égoïste, le futur proche est beaucoup plus préoccupant que le futur lointain qui se déroulera après leur mort, alors que chez les personnes altruistes, cette différence disparaît, la gravité étant perçue comme identique», indique Tobias Brosch.

Les psychologues se sont concentrés sur l'activité du cortex ventromédian préfrontal (VMPFC), une zone du cerveau située au-dessus des yeux et utilisée lorsque le sujet se projette dans l'avenir et tente de le visualiser. «Nous avons constaté que chez les personnes altruistes, cette zone cérébrale s'active plus fortement lorsque le sujet est confronté à des conséquences d'un futur lointain par rapport au futur proche, alors que chez une personne égoïste, il n'y a pas d'augmentation d'activité entre une conséquence dans le futur proche et une autre dans le futur lointain», ajoute le Pr Brosch.

Capacité de projection

Cette région cérébrale est principalement utilisée pour se projeter dans un avenir lointain, de l'ordre de plusieurs décennies, rapportent les scientifiques. L'absence d'augmentation d'activité chez une personne auto-centrée indique l'absence de projection et le fait que celle-ci ne se sent pas concernée par ce qui se passera après sa mort. Applicables à d'autres domaines que le changement climatique, ces résultats démontrent l'importance de pouvoir se projeter dans un futur lointain afin d'adapter son comportement aux réalités du monde.

Les chercheurs suggèrent un entraînement psychologique qui ferait travailler cette zone cérébrale, par exemple grâce à la réalité virtuelle, capable de rendre visible à tout un chacun le monde de demain, et de rapprocher l'être humain des conséquences de ses actes. Ces travaux sont publiés dans la revue Cognitive, Affective & Behavioral Neuroscience.

(L'essentiel/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • riri le 25.04.2018 16:34 Report dénoncer ce commentaire

    Si leur échantillon était essentiellement composé d'Homme politique, il faut qu'ils recommencent...

  • Bruce le 26.04.2018 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    Point positif : les égoïstes ont un cerveau et un entraînement peut y remédier ... Mais l'ego n'a pas de prix !

  • RamBo le 25.04.2018 17:57 Report dénoncer ce commentaire

    A quand les tests sur les régions cervicales peu développés de ceux qui utilisent excessivement le GSM ?

Les derniers commentaires

  • Un minimum est naturel le 26.04.2018 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut respecter la nature. L’égoïsme fait partie de la nature humaine.

  • Bruce le 26.04.2018 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    Point positif : les égoïstes ont un cerveau et un entraînement peut y remédier ... Mais l'ego n'a pas de prix !

  • taz red le 26.04.2018 07:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ca serait que une zone ..

  • Frolic le 25.04.2018 21:36 Report dénoncer ce commentaire

    Etre égoïste ou ne pas se soucier de l'avenir des autres sont deux choses différentes.

  • Sowat le 25.04.2018 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça ne m'étonne pas