Vins en France

07 avril 2016 13:17; Act: 07.04.2016 17:08 Print

Bordeaux: un millésime 2015 «exceptionnel»

2015 est un très grand millésime pour les vins de Bordeaux, qui devrait relancer les affaires après un 2013 de pauvre facture et de faible quantité et un 2014 classique.

storybild

2015 est une très bonne année. (photo: AFP/Georges Gobet)

Sur ce sujet
Une faute?

Le millésime 2015 a bénéficié de conditions de maturation rares avec une climatologie idéale. «C'est le meilleur que j'ai jamais dégusté. Les vins sont jeunes mais déjà très accessibles avec un formidable fruit. Ce millésime est exceptionnel», assure Neil Pendock, propriétaire d'une cave à vins à Capetown (Afrique du Sud), présent à la semaine des primeurs des vins de Bordeaux. Pour l’œnologue Stéphane Toutoundji, du laboratoire de conseil aux propriétés viticoles, Oenoteam, «ce 2015 est réussi dans toutes les appellations du Bordelais (...) Il est dans la lignée des derniers grands, les 2005, 2009 et 2010».

«Il y a de quoi s'enthousiasmer, c'était de grands raisins et c'est un grand millésime avec des vins précis, meilleurs que ceux que l'on a jamais fait», confirme l’œnologue mondialement réputé Michel Rolland. «Pour le comparer dans l'échelle des grands millésimes, on a la puissance des 2005, des tanins très soyeux, de la densité et de la belle longueur et la rondeur et le charme solaire des 2009».

Flambée des prix sur les millésimes 2009 et 2010

Les primeurs, c'est-à-dire la vente à des négociants suivant des contrats d'exclusivité puis la revente immédiate à des particuliers qui ne recevront leurs vins que lors de la mise en marché d'ici 18 mois, ne concerne qu'environ 150 crus classés de Bordeaux, soit 2% de la production. Ce seront les notes des critiques les plus influents qui détermineront pour partie le marché. Elles sont attendues dans la foulée des dégustations et les grands crus classés fixeront, fin mai, le prix de leurs bouteilles. Et qui dit millésime exceptionnel, dit aussi augmentation des prix.

Mais «attention de pas casser le magnifique jouet des primeurs» prévient un courtier influent de la place bordelaise, qui appelle les propriétaires «à la mesure». Après la flambée des prix sur les millésimes 2009 et 2010, en grande partie conséquence de l'intérêt de nouveaux acteurs chinois, la qualité des millésimes suivants n'était pas au rendez-vous alors que les prix sont restés démesurément hauts. «Sur ce 2015, les Américains seront intéressés. Le marché des cadeaux en Chine, qui avait porté les primeurs 2009 et 2010 s'est, lui, effondré. Mais les conditions sont là pour que tout le monde fasse de très bonnes affaires», juge Olivier Bernard, président de l'Union des grands crus de Bordeaux, organisatrice de cette semaine des primeurs.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • TITO le 08.04.2016 07:40 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un truc pour faire monter les prix. Je n'achète plus en rouge que du Languedoc moins connu mais tout aussi bon (sol shisteux pauvre comme à Bordeaux) avec plus de soleil... Et je le prend en direct au vigneron lors de mes vacances, pas d'intermédiaire qui les arnaques...

Les derniers commentaires

  • TITO le 08.04.2016 07:40 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un truc pour faire monter les prix. Je n'achète plus en rouge que du Languedoc moins connu mais tout aussi bon (sol shisteux pauvre comme à Bordeaux) avec plus de soleil... Et je le prend en direct au vigneron lors de mes vacances, pas d'intermédiaire qui les arnaques...