Nom d'un Schtroumpf!

26 juin 2012 12:22; Act: 26.06.2012 12:57 Print

Le «Smurf store» ouvre ses portes à Bruxelles

Le premier magasin au monde dédié aux Schtroumpfs a été inauguré lundi, en plein cœur de Bruxelles, par Véronique Culliford, la fille de Peyo.

storybild

Quand la Schtroumpfette nous donne l'heure, on voit la vie en rose! (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Une statue Schtroumpf a par ailleurs été dévoilée à l'entrée de la galerie par la fille et la veuve du dessinateur, qui aurait célébré le 25 juin son 84e anniversaire. «Le projet d'ouvrir un Smurf Store remonte déjà à plus de 20 ans et c'était un rêve de mon père», explique Véronique Culliford. «Évidemment, le premier devait se trouver en Belgique, et mieux encore à Bruxelles. Les Schtroumpfs sont avant tout un produit belge», souligne la fille du dessinateur dont les personnages sont mondialement connus.

Après l'inauguration de la boutique, une statue de 5 mètres de haut représentant un Schtroumpf assis sur un champignon a été dévoilée. Par ailleurs, la Ville de Bruxelles exposera, au mois de décembre, une fresque retraçant la vie et l’œuvre de Peyo, à l'occasion du 20e anniversaire de sa mort.

www.smurfstore.be

Voici la vidéo du magasin à Bruxelles

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).