Bande dessinée

23 avril 2014 10:00; Act: 22.04.2014 18:27 Print

Jacques Gipar en action

La guerre des gangs fait rage dans le Sud. Meilleur reporter de «France Enquêtes», Jacques Gipar fonce aussitôt à Marseille.

  • par e-mail

«Avec Jean-Luc Delvaux, nous étions nostalgiques de la BD des années 50 et 60. Alors, nous avons eu envie de créer ce personnage de Jacques Gipar. En BD, c'est soit un flic, soit un journaliste. Avec les autres, on tourne trop vite en rond», explique Thierry Dubois, scénariste des aventures de ce reporter de «France Enquêtes», toujours plongé au beau milieu des ennuis.

1952. Un cargo faisant du cabotage en Méditerranée quitte le port de Tanger avec une cargaison de cigarettes. En pleine mer, il est abordé par des pirates et dérouté…

1954. Jacques Gipar et Petit Breton se rendent à Marseille pour enquêter sur les meurtres qui secouent le milieu local. En chemin, deux auto-stoppeurs s’invitent dans leur voiture et les plongent en pleine guerre des blondes!

«Un journaliste, c'est mieux qu'un flic parce qu'il peut s'affranchir des règles. Et Jacques Gipar n'est pas le dernier à user de tous les moyens possibles pour résoudre les enquêtes qu'il mène». Autodidacte, Thierry Dubois (51 ans) est à la fois scénariste et dessinateur.

Il a noirci ses cahiers en imitant Hergé, Franquin et surtout Tillieux, le dessinateur de Gil Jourdan, licencié en droit qui dirige un cabinet de détective privé. Nourri de films policiers et d’aventures, il se passionne pour les routes. Notamment la fameuse Nationale 7, dont il est devenu en 20 ans le grand spécialiste.

«En écrivant mes histoires, je mêle mon goût des faits divers à celui des routes et des vieilles voitures. L'avantage en BD, c'est qu'on peut facilement tout emmêler». D'où ce personnage de Jacques Gipar, délicieusement rétro.

Un courageux presque toujours aux limites de l'inconscience tant il n'a peur de rien. Pas toujours très fidèle, même s'il a la même copine depuis trois albums, il croise régulièrement la route du commissaire Bornichard. Mais il va plus vite que lui pour résoudre certaines énigmes.

«Comme il était difficile de traiter le trafic de cigarettes dans un seul tome, nous avons choisi d'en faire deux sur le sujet. Le premier est cependant une histoire complète qui sera suivie en janvier 2015 par "La Station du Clair de lune"», dit Thierry Dubois. Pour la suite, il sait déjà qu'il enverra Jacques Gipar pour une nouvelle enquête qui doit se passer en Normandie.