Hôtel style prison

14 juillet 2014 13:17; Act: 14.07.2014 14:56 Print

Dans la peau d'un prisonnier pour un dollar

Interdiction de dormir, de parler ou de sortir: un appartement de vacances reproduit la coercition carcérale. Si le locataire ne respecte pas les règles, la facture explose.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail

Au détour d’un voyage aux États-Unis, une expérience unique s’offre aux touristes, relate le Huffington Post. En effet, l’artiste Mizo Jiaxin a aménagé une cellule de prison dans un appartement de New York, dans le quartier branché de Bushwick. Pour un petit dollar, il est possible de louer la cage à partir du 1er août et de jouer les reclus pendant deux à cinq jours.

Amusant? Oui, ou presque. Une caution de 300 dollars est requise avant d'être enfermé seul et il y a certaines directives à observer. Le locataire possède la clé de sa chambre et peut entrer et sortir à sa guise, de 21h à 9h du matin. Toutefois, de 9h à midi, chaque jour, il est obligé de rester derrière les barreaux. Et durant ces trois heures, le comportement est très cadré. L’accès à Internet n’est pas autorisé, il en est de même pour tous les appareils électroniques, les livres, la radio et les stylos. Le détenu n’a pas le droit de parler, ni de faire de l’exercice. Enfin, il faudra qu'il reste éveillé. À chaque fois qu'une de ces règles est enfreinte, 100 dollars seront saisis sur la caution.

Toutefois le prisonnier ne restera jamais complètement isolé. Des heures de visites sont organisées par le créateur de l'installation durant lesquelles n'importe qui peut venir admirer le dispositif. Notons encore que pendant l’expérience, les participants sont filmés sans arrêt et les images seront diffusées en direct sur Internet. Le concept, qui se veut avant tout une démarche artistique, est donc assez extrême par rapport aux modèles existants dans le circuit touristique. À travers le monde, de nombreux hôtels surfent déjà sur le succès des nuits en taule.

(L'essentiel/ adu)