Collision du 14 février 2017

19 février 2018 11:38; Act: 19.02.2018 15:03 Print

Le freinage d’urgence n’a pas fonctionné

LUXEMBOURG – L’Administration des enquêtes techniques a rendu lundi son rapport intermédiaire concernant la collision ferroviaire du 14 février 2017.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dans son rapport intermédiaire sur la dramatique collision ferroviaire du 14 février 2017 qui a coûté la vie à un conducteur CFL, l’Administration des enquêtes techniques a indiqué qu’aucun dysfonctionnement n’avait été constaté au niveau de la signalisation et du poste de desserte, que la maintenance des équipements avait été faite dans les règles, que les itinéraires avaient été correctement établis. Le rapport stipule que le train de marchandises avait bien la priorité sur le TER et qu’il avait correctement adapté sa vitesse par rapport à la signalisation rencontrée lors de son trajet vers Bettembourg.

En revanche, le rapport note que «le conducteur du TER 88807 n’a pas adapté la vitesse de 123 km/h (…) alors que la réglementation lui imposait de réduire la vitesse pour ne pas dépasser la vitesse de 60 km/h, 800 m après le franchissement de ce signal». L’Administration des enquêtes techniques rejoint là le premier rapport d’expertise préliminaire publié en mars 2017.

Des recommandations

Il confirme également la défaillance technique: «Aucun freinage d’urgence n’a été déclenché par le système Memor II+». Des dysfonctionnements qui «ont pu être identifiés à plusieurs reprises depuis le début de l’année 2017», regrette l’AET, qui a fait un certain nombre de recommandations à l’Administration des chemins de fer (ACF) pour qu’un tel drame ne se reproduise plus.

Elle préconise la mise en place d’un système d’alerte plus performant informant le conducteur du train de la position du signal fixe avancé lors du passage. Elle invite également au passage «le plus rapidement possible» de tout le réseau vers le système européen de contrôle des trains (ETCS) et à une meilleure sensibilisation du personnel conduite à communiquer systématiquement toute irrégularité ou avarie des infrastructures.

Les CFL ont tenu à rappeler dans un communiqué que l’installation du système de sécurité ETCS à bord du matériel ferroviaire voyageurs était terminée depuis 2017. «Tous les trains voyageurs des CFL, y compris ceux de et vers la France, circulent aujourd’hui en ETCS. L’adaptation du matériel fret est en cours et selon les prévisions elle sera finalisée lors du second semestre de l’année prochaine».

(MC/L'essentiel)