Élections communales

09 octobre 2017 17:02; Act: 09.10.2017 17:31 Print

Les partis partagés entre soulagement et déception

LUXEMBOURG – Les différents partis politiques du Luxembourg ont réagi de manière différente lundi, au lendemain des élections communales.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Au lendemain des communales, les partis politiques luxembourgeois passaient au débriefing lundi. La plupart des formations ont analysé leurs résultats respectifs dans la matinée ou pendant midi. Avec des bilans contrastés, forcément.

Le CSV, à l’image de son président Marc Spautz, a du mal à cacher sa joie. «Ces élections étaient évidemment un succès!, clame-t-il. Nous avons remporté 209 sièges sur les 600 mis en jeu au scrutin proportionnel». Il se réjouit des cinq majorités absolues (Habscht-Hobscheid, Hesperange, Rambrouch, Clervaux et Bissen), de la «réussite de Serge Wilmes dans la capitale» et surtout de la victoire à Esch-sur-Alzette. «On pensait pouvoir gagner deux sièges, mais on ne s’attendait pas à ce que le LSAP en perde autant», indique-t-il à L’essentiel. D’après Marc Spautz, le parti a eu «la bonne stratégie en misant sur de jeunes candidats».

Situation «paradoxale»

Par la voix de sa présidente Corinne Cahen, le DP s’est déclaré «très content» des résultats. «En attendant la formation des coalitions, nous savourons nos deux majorités absolues (Mondorf et Bertrange)». Concernant la capitale, «on savait que l’on risquait de perdre un siège. Nous sommes satisfaits de rester le premier parti», reprend la ministre de la Famille.

Françoise Folmer, coprésidente de Déi Gréng, se dit «globalement satisfaite» des scores de son parti, «avec une progression de trois points, à 16%, au niveau national, même s’il y a des nuances en fonction des communes». La situation est «paradoxale» à Luxembourg-Ville, puisque malgré davantage de voix, les écologistes pourraient ne plus faire partie de la coalition, même s’ils «espèrent que le DP se tournera» vers eux. Surtout, à Differdange, «Roberto Traversini a réalisé une campagne énorme, de très haut niveau», pour conserver la troisième ville du pays.

«Aucun rapport» avec les législatives

Évidemment, l’ambiance n’est pas à la fête au LSAP, le président Claude Haagen parle de «résultats pas bons du tout». «Le CSV est clairement vainqueur, nous limitons juste les dégâts». Le bourgmestre réélu de Diekirch regrette la perte du bastion d’Esch-sur-Alzette, «que personne n’a vu arriver». Cette perte occulte les bons scores de Dudelange, Diekirch ou encore Mertert.

Tous sont d’accord pour dire que les résultats de dimanche n’augurent rien de ceux des législatives de l’an prochain. «Cela n’a aucun rapport», martèle Corinne Cahen. Claude Haagen veut également croire qu’il n’y a «pas de relation entre les élections au mode de scrutin différent. «Ce sont deux élections différentes», abonde Marc Spautz, qui trouve quand même que les résultats «donnent confiance». De même, Françoise Folmer se réjouit que «les électeurs acceptent de plus en plus Déi Gréng et reconnaissent son travail».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Triste constat. le 09.10.2017 17:32 Report dénoncer ce commentaire

    LSAP n'aura enfin plus le pouvoir à Esch-sur-Alzette où la situation demande un redressement dans tous les domaines, y compris celui de la sécurité. Trop de social tue la société. Regardez la rue de l'Alzette. Un grand chantier en permanence et une cour des miracles. Les commerces s'en vont les uns après les autres. Plus aucune attractivité de la part de la 2ème plus grande vile du pays. Y aura-t-enfin des gens responsables à la commune de la ville d'Esch-sur-Alzette pour s'attaquer aux problèmes et faire le travail ?

  • Cinori le 10.10.2017 11:24 Report dénoncer ce commentaire

    D'après mes discussions avec des anciens voteurs du LSAP, le problème est que le parti se compose d'avocats et de fonctionnaires dont le salaire est largement supérieur à ceux des électeurs, en tout cas des anciens électeurs. Il y en a beaucoup qui trouvent Dei Lenk plus authentiques. Les photos des manifestations du LSAP avec les femmes habillées à 2000 euros et le verre de champagne dans une main nuit aussi à l'image du parti. Je suis sûr que les électeurs du CSV sont beaucoup plus aisés, mais ils se montrent dans un café avec une bière.

  • Emile le 10.10.2017 19:19 Report dénoncer ce commentaire

    A Diekirch Monsieur Haagen a perdu 11%, par contre son échevin a gagné 11%.

Les derniers commentaires

  • Emile le 10.10.2017 19:19 Report dénoncer ce commentaire

    A Diekirch Monsieur Haagen a perdu 11%, par contre son échevin a gagné 11%.

  • Cinori le 10.10.2017 11:24 Report dénoncer ce commentaire

    D'après mes discussions avec des anciens voteurs du LSAP, le problème est que le parti se compose d'avocats et de fonctionnaires dont le salaire est largement supérieur à ceux des électeurs, en tout cas des anciens électeurs. Il y en a beaucoup qui trouvent Dei Lenk plus authentiques. Les photos des manifestations du LSAP avec les femmes habillées à 2000 euros et le verre de champagne dans une main nuit aussi à l'image du parti. Je suis sûr que les électeurs du CSV sont beaucoup plus aisés, mais ils se montrent dans un café avec une bière.

  • Triste constat. le 09.10.2017 17:32 Report dénoncer ce commentaire

    LSAP n'aura enfin plus le pouvoir à Esch-sur-Alzette où la situation demande un redressement dans tous les domaines, y compris celui de la sécurité. Trop de social tue la société. Regardez la rue de l'Alzette. Un grand chantier en permanence et une cour des miracles. Les commerces s'en vont les uns après les autres. Plus aucune attractivité de la part de la 2ème plus grande vile du pays. Y aura-t-enfin des gens responsables à la commune de la ville d'Esch-sur-Alzette pour s'attaquer aux problèmes et faire le travail ?

    • Mike le 09.10.2017 20:50 Report dénoncer ce commentaire

      ça pourrait être pire: par exemple les verts.

    • Fred doudou le 09.10.2017 22:55 Report dénoncer ce commentaire

      Il faut juste espérer que le CSV va constituer une coalition sans le LSAP pour enfin gérer la ville

    • Eschois. le 10.10.2017 11:55 Report dénoncer ce commentaire

      Exact.