Communales 2017

09 octobre 2017 21:55; Act: 09.11.2017 10:37 Print

Enfin une coalition du côté de Schifflange

LUXEMBOURG - Qui sera bourgmestre de votre commune? Quelles coalitions sont mises en place? Retrouvez ici les dernières informations concernant les élections communales.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Mercredi 8 novembre

SCHIFFLANGE Exactement un mois après les élections communales du 8 octobre 2017, une coalition a été trouvée à Schifflange. Le CSV et Déi Greng sont tombés sur un accord ce mercredi soir. Paul Weimerskirch (CSV) devient par la même occasion le bourgmestre de cette ville de 10 000 habitants. Le premier échevin se nomme Albert Kalmes (Déi Greng) et les deux autres postes d'échevins sont attribués à Marc Spautz et Carlo Lecuit, tous les deux membres du CSV.

Dimanche 29 octobre

WALFERDANGE Le CSV et Déi Gréng ont signé un accord de coalition. François Sauber (CSV) sera le bourgmestre. Il sera épaulé par Misch Feidt (CSV) et Danielle van Acker (Déi Gréng).

Vendredi 27 octobre

BETTEMBOURG L'accord de coalition pour Bettembourg a été signé jeudi soir, indique un communiqué de la commune publié vendredi matin. CSV, Déi Gréng et DP formeront le collège échevinal, qui restera dirigé par le bourgmestre CSV Laurent Zeimet. Josée Lorsché (Déi Gréng), Christine Doerner (CSV) et Gusty Graas (DP) seront échevins.

Jeudi 26 octobre

CONTERN CSV et LSAP on trouvé un accord: le bourgmestre sortant, Fernand Schiltz (LSAP), cède son fauteuil à Marion Zovilé-Braquet (CSV) et devient premier échevin. Le deuxième échevin sera Jim Schmitz (CSV).

BETZDORF LSAP et CSV se sont mis d'accord mercredi soir: Jean-François Wirtz (LSAP) devient bourgmestre et Marc Ries (CSV) sera premier échevin. Déi Gréng, qui avaient obtenu trois sièges comme le LSAP et le CSV et qui dirigeaient la commune jusqu'ici à leur côté, est désormais dans l'opposition.

Mercredi 25 octobre

DUDELANGE Le LSAP a conservé sa majorité absolue à Dudelange. Mercredi, le parti a annoncé le nouveau collège échevinal. Il sera composé de Dan Biancalana (bourgmestre), Loris Spina (échevin), René Manderscheid (échevin), Josiane Di Bartolomeo-Ries (échevine) et Claudia Dall’Agnol (échevine).

STEINSEL Le CSV de Steinsel a donné son feu vert pour la reconduite de la coalition avec le LSAP. Jean-Pierre Klein (LSAP) devrait rester bourgmestre, le reste du conseil échevinal sera connu la semaine prochaine.

Mardi 24 octobre

ESCH-SUR-ALZETTE Le CSV, le DP et Déi Gréng sont parvenus à un accord pour former une coalition municipale. Arrivé en tête lors du scrutin du 8 octobre, Georges Mischo (CSV) sera le prochain bourgmestre. Martin Kox (Déi Gréng), Pim Knaff (DP) et André Zwally (CSV) seront échevins. Le quatrième poste d'échevin sera partagé par Mandy Ragni (Déi Gréng) et Frunnes Maroldt (CSV). La première sera en fonction les trois premières années, avant de transmettre le flambeau à son collègue du CSV pour le restant du mandat.

DUDELANGE Comme attendu, le LSAP vainqueur des élections dans la Forge du Sud, a décidé de faire passer de trois à quatre le nombre d'échevins à Dudelange, ce qui est autorisé pour les communes de plus de 20 000 habitants. Dan Biancalana reste bourgmestre. Les quatre échevins seront Loris Spina, René Manderscheid, Josiane Di Bartolomeo-Ries et Claudia Dall’Agnol.

Samedi 21 octobre

ESCH-SUR-ALZETTE Selon nos confrères du Quotidien, Jean Huss, l'un des membres fondateurs du parti Déi Gréng en 1982, a décidé de quitter le parti à Esch. André Gilbertz, qui fait aussi partie des Verts depuis 30 ans, a de son côté annoncé une «année sabatique». Les deux hommes montent ainsi au front contre la prochaine coalition avec le CSV, qui serait «profondément anti-Eschoise».

Vendredi 20 octobre

STADTBREDIMUS Coup de tonnerre à Stadtbredimus. Octavie Modert ne sera finalement pas bourgmestre. Dans un communiqué publié vendredi, la députée CSV et ancienne ministre de la Culture a expliqué qu'elle était disposée à tenir compte de la volonté des électeurs mais qu'elle avait noté dans les pourparlers que la relation de confiance faisait défaut.

Elle avait remporté l'élection à Stadtbredimus avec 539 voix. Elle devait succéder à Marco Albert, arrivé en deuxième position avec 512 voix. Octavie Modert a ajouté qu'elle assumerait toutefois son mandat au sein du conseil communal.

KÄERJENG Cela avait déjà été évoqué le 10 octobre (voir plus bas), c'est désormais officiel. L'ancien ministre CSV des Affaires étrangères, Michel Wolter, conserve son poste de bourgmestre pour les six années à venir. L'accord de coalition a été signé jeudi avec Déi Gréng. Josée-Anne Siebenaler-Thill (Déi Gréng) reste première échevine. Les chrétiens-sociaux Frank Pirrotte et Richard Sturm complètent le collège échevinal.

BOUS Carlo Kütten est le nouveau bourgmestre de cette commune du canton de Remich. Netty Simon-Kill et Joé Beissel complètent le collège échevinal.

Jeudi 19 octobre

RUMELANGE Henri Haine (LSAP) reste bourgmestre de la commune du sud. La première échevine reste Viviane Biasini, elle aussi socialiste. Le LSAP, arrivé premier avec cinq des onze mandats, formera sa majorité avec... le KPL, qui en a obtenu un seul, attribué à Edmond Peiffer. Le CSV avait eu quatre mandats lors du scrutin, le DP un seul.

DIEKIRCH Ce n'est pas une surprise: le président du LSAP et député, Claude Haagen, conserve son poste de bourgmestre du bastion socialiste de la Nordstad. René Kanivé et Claude Thill restent échevins.

HABSCHT La commune n'existe pas encore, puisqu'elle naitra le 1er janvier prochain de la fusion de Hobscheid et Septfontaines, mais Habscht a déjà un bourgmestre. Serge Hoffmann (CSV) occupera le poste, épaulé par Carlo Moes, Chantal-Boulanger Hoffmann et Manou Decker.

Mercredi 18 octobre

RUMELANGE Henri Haine (LSAP) conserve son poste de bourgmestre de Rumelange, suite à l'accord de coalition conclu mercredi soir entre les socialistes et le KPL. Viviane Biasini (LSAP) sera première échevine et Edmond Peiffer (KPL) deuxième échevin.

ROESER Le CSV et le LSAP, qui avaient occupé les deux premiers rangs aux élections, sont tombés d'accord pour former une coalition forte de douze membres sur 17 au sein du conseil communal. Tom Jungen restera bourgmestre.

NIEDERANVEN La coalition CSV/LSAP est reconduite. Raymond Weydert reste bourgmestre de Niederanven.

BETZDORF L'accord de coalition entre Déi Gréng et le LSAP, signé au soir des élections, n'a pas survécu aux négociations. Pour rappel, trois partis ont décroché chacun trois sièges: les Verts, le LSAP et le CSV. De son côté, le DP a obtenu deux sièges.

SANEM Le LSAP (7 sièges) a décidé de former une coalition avec le CSV (5 sièges, +2) : Georges Engels reste bourgmestre mais devra donc sans doute faire une place au parti chrétien-social dans son collège échevinal. Place jusqu’ici occupée par Déi Gréng (2 sièges, -1).

DIEKIRCH Sans surprise, Claude Haagen reste bourgmestre de Diekirch, le LSAP ayant décroché 7 mandats. René Kanivé et Claude Thill restent échevins.

LEUDELANGE Diane Bisenius-Feipel reste bourgmestre. Tom Berend et Jean-Paul Sunnen sont nommés échevins.

Lundi 16 octobre

BECKERICH Le destin de la commune reste entre les mains de jeunes élus. Lundi soir, le conseil a reconduit Thierry Lagoda, 34 ans, au poste de bourgmestre auquel il avait accédé à l'entrée de Camille Gira au gouvernement. Claude Loutsch, 36 ans, sera premier échevin. Le poste de deuxième échevin sera occupé par Marco Fassbinder, 58 ans. Mais il laissera la poste en 2021, pour céder son fauteuil à Laurent Klein, 24 ans.

Dimanche 15 octobre

ESCH-SUR-ALZETTE Les partis CSV, Déi Gréng et DP ont indiqué ce dimanche avoir débuté dans la matinée les discussions en vue de la formation d'une coalition. Chaque formation fait part de ses priorités.

Samedi 14 octobre

MERTZIG Mike Poiré a été désigné comme le nouveau bourgmestre de la commune. Stefano d'Agostino et Isabelle Conzemius seront respectivement premier et deuxième échevins.

BERDORF Joé Nilles devient bourgmestre, suite au désistement - pour raisons personnelles - de Suzette Seyler-Grommes, qui sera première échevine. Daniel Scharff, lui, devient deuxième échevin.

Vendredi 13 octobre

RECKANGE-SUR-MESS Carlo Muller avait obtenu le plus de voix dimanche denrier. Il restera donc bourgmestre de sa commune pour les six années à venir.

PUTSCHEID Roger Zanter prend le fauteuil de bourgmestre, profitant de sa première place acquise le soir des élections.

SANDWEILER Une coalition CSV-Déi Gréng dirigera la commune pour les six années à venir. Simone Massard conserve son poste de bourgmestre.

WEISWAMPACH Michel Deckenbrunnen, arrivé en tête dans les urnes, ne sera pas bourgmestre dans l'immédiat mais se contentera dans un premier temps d'un poste de deuxième échevin. Pour les trois premières années du mandat qui commence, Henri Rinnen sera bourgmestre de Weiswampach. Michel Deckenbrunnen lui succèdera pour la deuxième partie du mandat.

GARNICH Georges Fohl, arrivé en tête du scrutin dimanche dernier sera bourgmestre de la commune située sur la frontière avec la Belgique. Il sera épaulé par Marie-Josée Glodt-Dondelinger, première échevine et Arsène Muller, deuxième échevin.

WINCRANGE Carlo Weber (LSAP) a remporté l'élection dimanche. Mais le CSV et le DP ont annoncé vendredi matin avoir trouvé un accord de coalition, qui permet à Marcel Thommes (CSV) de conserver son poste de Bourgmestre.

Jeudi 12 octobre

ESCH-SUR-ALZETTE Après des entretiens fructueux, le CSV, vainqueur à Esch-sur-Alzette (+ 2 sièges), a acté, jeudi soir, le principe de négociations avec Déi Gréng et le DP, les deux autres vainqueurs des élections (+1 siège chacun). Les Verts devraient confirmer ce vendredi soir leur accord pour une coalition avec le parti chrétien-social et les libéraux.

«Les résultats des premiers échanges ont été positifs. Chacun doit désormais faire valider ce choix, explique l'élu DP Pim Knaff, joint jeudi soir. «Nous voilà lancés dans une seule voie, qui devrait aboutir d'ici à vendredi», glisse-t-il par ailleurs.

PÉTANGE Après de nombreuses tractations, la coalition CSV/LSAP est reconduite. Pierre Mellina conserve son siège de bourgmestre.

MERSCH La coalition DP-CSV est reconduite, Michel Malherbe (DP) reste bourgmestre, Michel Reiland (CSV) est premier échevin. Le poste de deuxième échevin sera partagé entre le CSV Abby Toussaint (2017-2019) et le DP Henri Krier (2020-2023).

DIFFERDANGE La coalition entre Déi Gréng et le CSV a été entérinée. Roberto Travesini reste bourgmestre, Tom Ulveling (CSV) est premier échevin, Georges Liesch et Laura Pregno (Déi Gréng) et Robert Mangen (CSB) complètent le collège échevinal.

BERTRANGE Le libéral Frank Colabianchi restera bourgmestre de Bertrange pour les six années à venir. Sa liste DP avait obtenu la majorité absolue.

SCHUTTRANGE Dernier épisode du feuilleton Schuttrange. Un accord a enfin été trouvé et les citoyens de Schuttrange vont enfin avoir droit à un conseil communal. Les Schëtter Bierger vont faire alliance avec le LSAP et Déi Gréng. Jean-Paul Jost, des Schëtter Bierger, sera bien bourgmestre pendant les six années à venir. Le socialiste Claude Marson sera Premier échevin pendant trois ans, avant de céder son poste à Nora Forgiarini, de Déi Gréng. Vic Back, des Schëtter Bierger, sera deuxième échevin.

TROISVIERGES Le député Edy Mertens reste bourgmestre de Troisvierges. Sa «Biergerlëscht», aux couleurs très libérales, a raflé la majorité absolue des sièges au conseil communal. Norbert Breuskin et Guy Henckes seront échevins.

ESCH-SUR-ALZETTE
Dans la deuxième plus grande ville du pays, le CSV et Déi Gréng ont commencé à négocier, mercredi. Selon Georges Mischo, candidat principal du CSV, l'entretien a été «positif et constructif». Les deux parties veulent maintenant faire une proposition à leurs organes respectifs pour entamer des négociations de coalition, également voulue par... Vera Spautz. Selon le Tageblatt, la bourgmestre sortante (LSAP) cherche également à s'asseoir à la table.

WEILER
Cécile Hemmen (LSAP), deuxième des élections communales, sera bien bourgmestre de Weiler pour les six prochaines années. Elle sera notamment épaulée par Carlo Ernst et Vincent Reding, après des «discussions constructives», écrit Cécile Hemmen, sur Twitter.

STEINFORT
La ville natale du ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, sera dirigée par Guy Pettinger (57 ans, LSAP), qui était déjà en fonction entre 2004 et 2011.

Mercredi 11 octobre

STRASSEN
Le socialiste Gaston Greiveldinger continuera à occuper le poste de bourgmestre jusqu'en 2021. Il cèdera ensuite son fauteuil, en cours de mandat, au CSV.

BISSEN
Jos Schummer reste bourgmestre de Bissen. Le CSV y a obtenu la majorité absolue et gouvernera tout seul.

WEISWAMPACH Le bourgmestre sortant, Henri Rinnen, pourrait conserver son poste malgré sa quatrième place à l'élection de dimanche. Pour ça, une alliance à cinq pourrait se faire dans la commune du nord. C'est Michel Deckenbrunnen qui avait obtenu le plus de voix.

SCHUTTRANGE
Dimanche, les élus de Schëtter Bierger, CSV, LSAP et Déi Gréng s'étaient mis d'accord pour former une coalition. «Après une analyse détaillée des résultats, la section CSV a décidé qu'une telle alliance de quatre n'est pas dans l'intérêt de la commune», indique un communiqué diffusé mercredi.

BETTENDORF
José Vaz do Rio, qui possède la nationalité portugaise et luxembourgeoise, a démissionné du poste de maire de Bettendorf. L'homme de 61 ans, qui vit au Luxembourg depuis 40 ans, a obtenu la première place avec 588 voix dimanche sur 1 459 électeurs inscrits. Néanmoins, il souhaite passer la main, comme il l'a confirmé à plusieurs médias. C'est Pascale Hansen, quatrième dimanche, qui sera la nouvelle bourgmestre de la commune.

SCHIFFLANGE
CSV et Déi Gréng négocient une coalition dans la commune de 10 000 habitants. Selon RTL, la désignation du futur bourgmestre n'est pas encore actée.

Mardi 10 octobre

JUNGLINSTER La coalition CSV-LSAP a vécu, place à l'alliance CSV-DP. Romain Reitz reste bourgmestre, Gilles Baum sera premier échevin et Françoise Hetto deuxième échevine.

ERPELDANGE Claude Gleis reste bourgmestre.

DUDELANGE Dudelange est restée l’une des rares places socialistes. La liste a obtenu la majorité absolue, dix sièges, mais la troisième échevine et députée, Claudia Dall’Agnol, est arrivée cinquième au niveau des voix. Elle devrait cependant conserver sa place puisque la Forge du Sud prévoit d'avoir quatre échevins: Loris Spina, René Manderscheid, Josiane Di Bartolomeo-Ries et Claudia Dall’Agnol.

ESCH-SUR-SÛRE Le député et ancien ministre Marco Schank (CSV) sera le prochain bourgmestre d’Esch-sur-Sûre. Il va remplacer Gilles Kintzelé dans ses fonctions. Ce dernier n’a pas été réélu après les élections communales de dimanche.

REMICH La commune sera gouvernée par une coalition DP-CSV. Jacques Sitz pourra s'assoir dans le fauteuil de bourgmestre.

MONDORF-LES-BAINS Le DP du bourgmestre sortant Lex Delles a décroché la majorité absolue dimanche, mais il continuera à gouverner la commune avec Déi Gréng. Un accord de coalition en ce sens a été trouvé ce mardi.

SCHUTTRANGE La liste des «Schëtter Bierger» qui a remporté quatre sièges (sur onze) dimanche ne fera pas alliance avec le DP qui a aussi glané quatre sièges aux communales. Hier, dans un communiqué, la liste de Jean-Paul Jost a indiqué «qu’après deux réunions de négociation infructueuse avec le DP» la coalition précédente réunissant le CSV, le LSAP, Déi Gréng et Schëtter Bierger était reconduite.

HESPERANGE Il n'y aura plus de coalition CSV-DP à Hesperange. Les chrétiens-sociaux ayant décroché dimanche la majorité absolue, il se passera de partenaire de coalition et gouvernera seul, avec Marc Lies comme bourgmestre.

KÄERJENG - La coalition entre le CSV et Déi Gréng se poursuit à Käerjeng, a annoncé la commune. L'ancien ministre Michel Wolter restera bourgmestre. Il aura pour premier échevin un écologiste, a priori Josée-Anne Siebenhaler-Thill, première élue du parti. Les deux autres échevins seront issus du CSV.

ESCH-SUR-ALZETTE - Le CSV, arrivé en tête dimanche, va négocier avec Déi Gréng en vue de former une coalition. Les conservateurs disposent de six sièges, les écologistes de trois, ce qui suffirait pour atteindre la majorité absolue (neuf sièges).

MERTERT-WASSERBILIG - Le LSAP, qui a remporté les élections avec 52% des voix, occupe six des onze sièges du conseil communal mais indique vouloir «créer des relations constructives et équitables avec les deux partis d'opposition». Jérôme Laurent, 43 ans, devenu bourgmestre en novembre 2016 après la démission de Gust Stefanetti, reste en fonction pour les six prochaines années.

Lundi 9 octobre

BETTEMBOURG - La coalition née en 2011 entre le CSV et Déi Gréng va se poursuivre, a indiqué lundi soir Josée Lorsché. Ne disposant pas d'une majorité avec seulement 7 sièges (5+2), les deux partis ont fait appel au DP (1 siège) pour former une coalition à trois. Laurent Zeimet restera bourgmestre.

STEINSEL: la coalition sortante LSAP-CSV est reconduite: Jean-Pierre Klein (LSAP) reste bourgmestre et Jean Roussy (CSV) et Fernand Marchetti (LSAP) demeurent premier et 2e échevins.

KEHLEN - La coalition LSAP-CSV va perdurer... mais s'inverser. le LSAP ne dispose plus que de trois sièges et le CSV en compte désormais 5 et est en position de force. Félix Eischen devrait donc occuper le poste de bourgmestre et Guy Scholtes celui de premier échevin mais rien n'est encore tranché.

MONDERCANGE - Pourtant arrivé en tête dimanche (39,06 %, 5 sièges), le LSAP ne dirigera plus la commune de Mondercange. Le CSV (37,65 %, 5 sièges) et le DP (13,33 %, 2 sièges) se sont en effet entendus pour former une coalition. C'est donc Jeannot Fürpass qui succèdera à Christine Schweich au poste de bourgmestre. Un autre coup dur pour les socialistes qui disposaient jusqu'alors de la majorité absolue au conseil.

BEAUFORT - Camille Hoffmann obtient 612 voix et reste ainsi à la tête du conseil des bourgmestre et échevins de la commune de Beaufort. Il est une fois de plus épaulé par Emile Wies, qui, deuxième échevin depuis 2011, passe premier échevin, avec 471 voix. Lily Scholtes, première échevine en 2011, obtient 470 voix et passe deuxième échevine de sa commune. Le conseil de Beaufort compte quatre femmes.

ETTELBRUCK - À l’issue du scrutin, les électeurs d’Ettelbruck ont conforté le bourgmestre sortant, Jean-Paul Schaaf. Alors qu’il avait perdu son siège de député dans le Nord en 2013, la tête de liste du CSV reprend des couleurs. Il a annoncé qu’il maintenait la coalition avec le LSAP.

FRISANGE - Roger Beissel, tête de liste locale «Är Equipe», devient bourgmestre de Frisange. Son collègue de parti, Marcel Mousel, et Carlo Raus (DP) seront échevins. La bourgmestre sortante, Malou Aulner (CSV) se retrouve du coup sur les bancs de l'opposition, avec le LSAP.

LAROCHETTE - Arrivée du Cap Vert en 1971, Natalie Silva s’est rapidement investie dans la vie politique luxembourgeoise. Conseillère politique auprès du CSV depuis 2004, elle a remporté dimanche les élections communales à Larochette. Elle qui était conseillère communale depuis 2011 va endosser le rôle de bourgmestre.

PÉTANGE - Jean-Marie Halsdorf, l'ancien ministre de l’Intérieur sous le gouvernement Juncker a signé un retour gagnant en politique locale. Associé à Pierre Mellina pour le CSV, Jean-Marie Halsdorf a fait le troisième score de sa commune en termes de voix, avec 3 355 suffrages. L’actuel député de l’opposition devrait fort logiquement devenir échevin de Pétange.

REISDORF - Passé dans l’opposition en 2011 après 30 ans de pouvoir à Reisdorf, l’ancien bourgmestre Jean-Pierre Schiltz a repris la main. Il a renversé la tendance après une campagne polémique où il a été accusé par ses adversaires d’avoir instrumentalisé le vote des étrangers. À Reisdorf, les habitants avaient rejeté massivement le vote des étrangers lors du référendum.

SANEM - Au cours de la précédente législature, Myriam Cecchetti (Déi Gréng) et Jos Piscitelli (LSAP) avaient tous les deux quitté avec fracas leur formation politique respective pour des divergences d’opinion. Finalement, pour ces nouvelles élections, ils avaient fait le choix de porter les couleurs de déi Lénk. Ils ont tous les deux été élus à Sanem avec plus de 2 000 voix chacun.

SCHIFFLANGE - La loi électorale est formelle. Deux membres d’une même famille en lien direct ne peuvent siéger au conseil communal. À Schifflange, Carlo Feiereisen (LSAP) et Pierrot Feiereisen (CSV) ont tous deux gagné. Mais Pierrot a cédé sa place.

STADTBREDIMUS - Octavie Modert, députée CSV et ancienne ministre de la Culture, a remporté 539 voix à Stadtbredimus. Elle succède à Marco Albert au poste de bourgmestre. Celui-ci n'est arrivé qu'en deuxième position, avec 512 voix.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lucky le 10.10.2017 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    Coalition, ça résume beaucoup de chose. Plus aucuns respects pour les votants surtout. Les choix du peuple obligatoires, laissez-moi rire.

  • lynn le 11.10.2017 09:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @lucky Pas de respect pour les votants? C'est moi qui rit. LSAP en déroute partout dans le pays. Ils crient tous au scandale maintenant. GAMBIA, MANIGANCE ..... Hé bien. Fallait se réveiller avant. Cela fait 35 ans que je vis à Bettembourg et c'était une ville qui n'investissait pas pour les futures générations. 2011 et coalition à 3 ( CSV, déi gréeng, DP) a fait avancer tout cela. Des équipes plus jeunes, plus investies. Quel intérêt de voter pour un programme vide. Très vide. Les gens ont voté LSAP juste pour contrer les autres partis et non pas pour un programme. C'est lamentable et triste à la fois. Ne pas reconnaitre le travail d'autrui, c'est malheureux tout de même. LSAP en deroute totale.

  • Bigbill le 12.10.2017 10:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Madame Spautz ne semble mordicus pas vouloir comprendre que beaucoup, oui beaucoup de citoyens de la ville d’Esch ne veulent plus d’elle comme maire de cette ville.

Les derniers commentaires

  • TramO le 13.10.2017 20:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On appelle ça démocratie lol. On vote et eux coalisent ensemble ! Elle est belle la démocratie !!

  • moi le 13.10.2017 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ai une question probablement naïve mais à quoi ça sert d’avoir différents parti, de demander à chacun son avis puis de dire « vous inquiétez pas; on s’arrange entre nous? » Non que ça me dérange mais pourquoi faire des élections dans ce cas??

  • Bigbill le 12.10.2017 10:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Madame Spautz ne semble mordicus pas vouloir comprendre que beaucoup, oui beaucoup de citoyens de la ville d’Esch ne veulent plus d’elle comme maire de cette ville.

  • lynn le 11.10.2017 14:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est clair que les électeurs du LSAP N'ont pas lu le programme. Il est tellement vide. Rien de concret. Les gens ont voté juste pour du vent et que c'est comme ça qu'il font depuis des décennies. Lisez le programme et vous verrez. Pour la ville, je laisse les habitants en juger. Je parle au niveau de ma commune. Donner un avis sur luxembourg ville ou tout autre commune sans connaitre le programme de chaque parti ne sert à rien. Critiquer ou applaudir parce que telle ou telle commune a battu le LSAP, ne serait pas correct.

  • Luigi l'amoroso le 11.10.2017 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    Le ministre Kersch se heurte à l'idée d'une coalition à 4 laissant de côté la parti avec le plus de voix sous prétexte qu'elle pouurait mettre en danger la crédibilité de la politique. Mais en 2011, une coalition à 3 contre le parti le plus fort était déjà décidé avnt les élections et ni Mr Kersch ni un autre des participants à cette coalition a parlé de crédibiité de la politique. Comprenne qui veut . . .

    • Les citoyens arnaqués le 11.10.2017 16:13 Report dénoncer ce commentaire

      c'est vrai, en 2011 le CSV a montré l'exemple dans les communes de Bettembourg et Bascharage en formant une coalition à 3 contre le partie le puls fort qui était dans les 2 cas le LSAP. En 2013 DP, LSAP et déi Gréng ont suivi l'exemple et ont catapulté le CSV dans l'opposition. Et cette année encore une fois les parties ne respectent pas le vote. Pour moi, celui (personne ou partie) qui à le nombre de voix le plus élevé a gagné les élections et devrait proposer le Bourgmestre. Le fait d'avoir plus ou moins de voix ou de sièges par rapport aux élections précendentes n'y a rien à dire.