Législatives 2018

14 octobre 2018 08:00; Act: 15.10.2018 09:34 Print

La coalition sortante totalise 31 élus, le CSV 21

LUXEMBOURG - Le dépouillement est terminé et toutes les circonscriptions ont rendu leur verdict. Vivez la journée électorale jusqu'aux résultats définitifs.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

2h45 Des discussions ont déjà eu lieu, dans la nuit de dimanche à lundi, entre des représentants des trois partis de la coalition sortante, rapporte RTL. Xavier Bettel, Corinne Cahen (DP), Félix Braz, François Bausch (Déi Gréng), Étienne Schneider, Mars Di Bartolomeo, Alex Bodry et Claude Haagen (LSAP) ont fait le point sur la situation. Le Premier ministre sortant, Xavier Bettel, est attendu au Palais, à 9h, pour livrer son analyse de ces résultats au Grand-Duc et remettre sa démission au chef de l'État. Il restera toutefois Premier ministre en charge des affaires courantes. Avant de former un second gouvernement DP - Déi Gréng - LSAP? Réponse dans les prochaines heures ou les prochains jours.

1h Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi avec nous et bonne fin de nuit. Pour mémoire, revoici la composition de la Chambre des députés:

0h41 Voilà. Cette soirée électorale touche tout doucement à sa fin. Prochaine étape: lundi matin. Le Grand-Duc doit rencontrer les responsables des différents partis politiques et commencer ses consultations.

0h20 Quelques réactions de ténors politiques, recueillies par L'essentiel:

Xavier Bettel (DP): «Ce gouvernement n’a pas été puni, il a été confirmé. On a atteint il y a cinq ans un résultat historique, tout le monde nous prédisait une déconfiture, et on s’est bien maintenus», a affirmé Xavier Bettel au micro de L'essentiel. «Concernant la coalition, même une majorité courte, si elle est soudée, ça fonctionne. Oui, je suis content pour M. Bausch, j’ai travaillé cinq ans avec lui, il fait trois sièges de plus, c’est super. Sur le plan personnel, je suis très heureux d’avoir eu plus de voix que celui qui voulait prendre ma place (NDLR: Claude Wiseler). Le CSV a perdu les élections. Pour quelqu’un qui voulait être le challenger, c’est difficile de dire qu’il a gagné. Il est possible que je reste plus longtemps Premier ministre...».

Claude Wiseler, (CSV): «Ce n’est pas le résultat escompté pour le CSV, mais tous les grands partis ont laissé des plumes. Nous restons la fraction la plus importante du pays. Le résultat obtenu aujourd’hui nous permet de revendiquer de faire partie du prochain gouvernement. À titre personnel, je suis très satisfait de mon résultat. Contrairement à Xavier Bettel (NDLR: arrivé devant lui dans le centre), j’ai progressé en voix».

François Bausch, Déi Gréng: «Ce soir, les électeurs ont récompensé les Verts pour leur travail. Ils nous ont donné mandat pour que l'on poursuive le travail de modernisation du pays que nous avons commencé. Il n'y a pas de raison pour que la coalition des cinq dernières années ne soit pas reconduite alors que l'on obtient 31 sièges».

Étienne Schneider, LSAP: «Je suis déçu parce que le LSAP a perdu 2,6% d'électeurs. Mais par rapport à ce que je vois des partis socialistes en Europe, c'est peu, finalement. Notre principal challenger, le CSV, perd encore davantage. Avec 31 sièges, la majorité actuelle a été confirmée, d'autant que l'on fait 1% de plus qu'en 2013. C'est un message en faveur de la coalition».

Gast Gibéryen, ADR: «Nous obtenons un siège de plus dans le nord avec Jeff Engelen, qui est de nos membres fondateurs. C'est le côté satisfaisant de ce soir. Mais nous sommes déçus de voir le siège dans l'Est nous échapper. Pour nous, la croissance est un thème principal. Je pense qu'on en reparlera dans les années à venir».

Sven Clement, Piratepartei:

23h31 Cinq ans de plus? En tout cas, le Premier ministre Xavier Bettel (DP) et le ministre du Développement durable François Bausch (Déi Gréng) ont l'air heureux de se croiser.

23h08 Le chef de file du CSV, Claude Wiseler, est monté à la tribune vers 22h40, avant de s'adresser à la presse. «Nous constatons que le paysage politique a beaucoup changé, avec un certain nombre de petits partis qui se sont installés sur l'échiquier politique et on constate aujourd'hui que les grands partis, dont le nôtre, ont perdu en voix et en sièges. Je constate néanmoins que le parti chrétien-social est toujours le plus fort dans le paysage politique luxembourgeois et je crois qu'il est évident et légitime que nous demandions au parti de loin le plus fort de participer au prochain gouvernement. En tout cas, nous sommes ouverts à toutes les discussions pour convenir dans les prochains jours, sans que je puisse aujourd'hui vous dire dans quelle direction cela va aller», a déclaré Claude Wiseler.

Ce dernier reconnaît que «les grands gagnants sont d'un côté les Verts et de l'autre les Pirates», tout en revendiquant, «en tant que parti politique le plus grand, et de loin, sur l'échiquier politique, notre part de responsabilité dans les décisions à venir et les décisions à venir». La tête de liste CSV au Centre n'appelle pour l'heure à «aucune coalition», expliquant que «les discussions vont être faites dans les heures et jours à venir». Constatant la possibilité pour les trois partis au pouvoir d'être en mesure, mathématiquement, de se maintenir, Claude Wiseler reconnaît que «si telle était leur volonté, rien ne pourrait les en empêcher».

22h50 Le dépouillement est terminé. Retrouvez la composition de la nouvelle Chambre des députés dans cet article.

22h08 Le bourgmestre d'Esch-sur-Alzette, Georges Mischo (CSV) fait une entrée fracassante à la Chambre, en totalisant un peu plus de 25 000 voix dans le sud. «Je suis naturellement très content du résultat, commentait-il à chaud auprès de L'essentiel. Je ne m'attendais pas à cela, d'autant qu'en 2013, j'étais arrivé avant-dernier, 22e, et là je finis troisième de la liste (NDLR: derrière Marc Spautz et Félix Eischen). Cela veut dire que l'on fait du bon travail à Esch-sur-Alzette jusqu'à présent».

Georges Mischo

21h58 Au QG de déi Lénk, les rangs s'étaient déjà un peu dispersés avant les derniers résultats. «On savait que ce serait difficile de gagner un deuxième siège dans le Centre. Malgré tout déi Lénk a fait son meilleur score», commente David Wagner, député sortant et tête de liste dans le Centre. «Pareil pour le sud. Nous sommes un peu le gagnant triste, acquiesce Marc Baum, député sortant et tête de liste dans le Sud. On remarque que le CSV est quand même le grand perdant. Et qu'il n'y a pas véritablement eu de virage à droite, l'ADR n'ayant pas récupéré tout ce que le CSV a perdu. Et le parti Pirate est passé complètement sous le radar». Nathalie Oberweis et Myriam Checchetti, qui devront succéder à David Wagner et Marc Baum, à mi-mandat à la Chambre, selon le principe de rotation du parti, elles, ont encore un peu de mal à réaliser. «On a attendu le dernier moment pour regarder les résultats. Ça représentera beaucoup de travail mais nous sommes fières que le parti puisse avoir la parité à la Chambre».

21h55 Le sourire aux lèvres mais le visage légèrement crispé, Étienne Schneider, le vice-Premier ministre sortant, chef de file du LSAP, a pris acte de la perte des trois sièges de son parti (un dans le nord, un dans le centre et un dans le sud ). Si les résultats demeuraient en l’état, son parti obtiendrait 10 sièges au lieu des 13 obtenus en 2013. «A priori nous avons trois sièges en moins mais en pourcentage on n’a perdu qu’environ 3% des voix alors que le CSV en a perdu 6%». Mathématiquement, avec 31 sièges, la coalition avec le DP et Déi Gréng pourrait se poursuivre. «La Gambia n’a pas été désavouée», a d’ailleurs tenu à souligner Étienne Schneider, avant de préciser que ce sera au parti de décider de la conduite à tenir». Reste à savoir quelle sera la position de Déi Gréng qui aurait gagné trois sièges (9 contre 6) et du DP qui perdrait un siège (de 13 à 12). Il se murmure que le Premier ministre Xavier Bettel aurait déjà appelé Claude Wiseler, le chef de file du CSV! Et dans les rangs mêmes du LSAP, certaines voix militeraient pour un retour dans l’opposition «pour redynamiser et redonner un nouvel élan» à un parti en perte de vitesse. «Ce serait tout de même un curieux calcul», confiaient certains militants. «Dans d’autres pays d’Europe, où les socialistes ont perdu, le parti s’est liquéfié dans l’opposition et pas le contraire».

21h50 Le secrétaire général du CSV, Laurent Zeimet, a constaté que son parti reste le premier du pays, en termes de suffrages et de mandats. C'était le premier objectif du CSV. Quant au second, empêcher la coalition en place de se maintenir, il est devenu quelque peu hypothétique. «On aurait pu faire mieux», a juste lâché Laurent Zeimet, qui perd son siège de député du sud, à L'essentiel, avant de se rendre en coulisses pour une réunion en comité du parti. Le chef de file du CSV, Claude Wiseler, devrait s'exprimer à l'issue de l'entrevue.

21h44 Les résultats dans la capitale sont définitifs. Le DP y est en tête avec 26,73% des voix, avec une toute petite avance sur le CSV, 26,68%. Déi Gréng suivent à 16,78%, devant le LSAP à 10,99%.

21h41 Le dépouillement progresse dans le sud. Le LSAP y compte désormais 6 élus, ce qui fait passer les socialistes à 10 au niveau national. Déi Gréng, avec trois députés dans le sud serait à 9. Le DP, 3 élus dans le sud, en compterait 12 pour l'ensemble du Grand-Duché. Soit toujours une fragile majorité possible, avec 31 députés, pour la coalition à 3. Le CSV compterait 7 élus au sud, un de moins que dans la Chambre sortante.

21h28 Le secrétaire général du CSV et député-maire de Bettembourg, Laurent Zeimet, perd son siège à la Chambre, dans la circonscription Sud. Le nouveau bourgmestre d'Esch-sur-Alzette, qui avait ravi la commune historiquement acquise au LSAP lors des dernières communales, Georges Mischo, fait son entrée au Parlement.

21h17 Le Sud commence à rendre ses résultats, qui permettent de se projeter sur une Chambre complète. Avec 21 députés, le CSV perdrait deux sièges. Les trois partis de la coalition sortante connaissent, eux, des fortunes diverses, totalisant toujours 31 députés dans la Chambre à venir, contre 32 aujourd'hui. Le LSAP perd pour le moment quatre sièges, passant de 13 à 9, une débâcle historique. Le DP n'en perd qu'un, passant de 13 à 12. De son côté, Déi Gréng arrive en force, avec 10 députés contre 6 lors de la législature qui se termine. Il manque toutefois encore 11% des bureaux de vote. Les Pirates font leur entrée avec 2 députés, l'ADR en compte 4 et déi Lénk toujours deux.

21h10 Les Pirates passent enfin à l'abordage. Alors que 86% des bureaux de vote ont transmis leurs résultats pour la circonscription Centre, le parti Pirate disposerait pour le moment d'un député, une grande première dans l'histoire du parti. Il s'agirait du fondateur des Pirates, Sven Clement.

21h Et voici un nouveau venu à la Chambre des députés. Paul Galles y siègera pour le CSV. Conseiller communal de la ville de Luxembourg depuis fin 2017, membre du CSV depuis 2016. Il a été prêtre pour l'Église Catholique du Luxembourg à Rome et Esch-sur-Alzette, et chef de projet chez Young Caritas Luxembourg. Et aussi Prix du citoyen européen pour le Luxembourg en 2016. Pas de commentaires de sa part pour l'instant, il ne semble pas tout à fait aguerri au mode de fonctionnement du monde politique, mais un large sourire sur le visage qui en dit long.

Le nouveau député Paul Galles.

20h48 84% des bureaux de vote ont transmis des résultats complets dans la circonscription Centre. Un succès notable se profile pour les Verts puisqu'ils doubleraient leur nombre d'élus, de 2 à 4 par rapport à 2013. Au nombre de voix, Déi Greng figurent toutefois en 3e place, derrière le CSV et le DP. Les chrétiens-sociaux perdraient un siège (de 8 à 7), tout comme le parti libéral (de 6 à 5).

20h24 Au LSAP, «nous sommes dans l’attente et bien évidemment la tendance n’est pas à l’euphorie. Les grands partis ont perdu des voix au profit des petits partis. Et pourtant avec Déi Gréng et le DP nous avons fait du bon travail... Dommage que ça ne s'accompagne pas d’une reconnaissance au niveau des urnes», affirment Francine Closener, secrétaire d’État à l’Économie, et Lydia Mutsch, ministre de la Santé.

20h20 L'ambiance monte au CSV. Le chef de file Claude Wiseler est arrivé aux Rotondes, où les militants chrétiens-sociaux sont réunis, un peu après 20h. Martine Hansen, qui a conservé son siège dans le Nord, est là aussi.

Claude Wiseler arrive au QG du CSV.

Martine Hansen conserve son siège dans le Nord.

20h04 La réussite des Verts se confirme. «Nous sommes très satisfaits du résultat, indique Emmanuel, jeune militant de 21 ans. Cela montre que les gens sont contents de notre politique. Ils veulent qu’on poursuive notre travail».

19h51 Les sympathisants du parti libéral étaient réunis en nombre dimanche soir avant même la proclamation des résultats. À Luxembourg-ville devant le parking du Glacis, le DP était dans son fief. À l'heure où l'Est livrait son verdict, ils étaient déjà plus de 200 personnes, les yeux rivés sur les écrans de télévision. «Nous sommes très contents du résultat dans l'Est où nous conservons nos deux députés. C'était important», se risquait ainsi le secrétaire général du parti, Claude Lamberty. Du côté des militants, on voulait surtout profiter de l'ambiance et des petits fours tout en espérant que les libéraux pourraient se maintenir au gouvernement. «Si les Verts récupèrent les sièges du LSAP et qu'on se maintient, pourquoi ne pas reconduire la coalition?», soufflait un militant.

19h44 La déception est de mise dans le camp socialiste. «Même s’il faut faire encore les décomptes dans une douzaine de bureaux», tempère Romain Schneider, le ministre de la Sécurité sociale et des Sports. A priori le LSAP perdrait l’un de ses deux sièges dans le nord et c’est le président du parti, Claude Haagen, qui en ferait les frais. «Si cela se confirme, je serai vraiment très déçu car avec Claude nous avons effectué un excellent travail. On ne s’attendait pas à ce que des voix aillent à l’ADR et chez les Pirates», confie Romain Schneider qui, lui, conserve son siège.

19h40 Ce qui nous fait, pour le moment, un total de sept députés CSV, quatre DP, deux Gréng, deux LSAP et un ADR. Le suspense est complet.

19h30 89% des bureaux de vote ont transmis des résultats complets dans la circonscription Nord. Pour le moment, le CSV y perd 1,63 point, à 32,06% des voix, mais conserve 4 sièges qui vont, pour l'heure, à Martine Hansen, Marco Schank, Émile Eicher et Aly Kaes. Le LSAP baisse à 15,46% (-1,76%) mais, surtout, perd un de ses deux députés grappillés en 2013. Le 2e siège socialiste dans le Nord avait été déterminant pour la formation de la coalition à trois. Pour l'heure, seul Romain Schneider est élu côté LSAP. C'est l'ADR qui en profite, pour faire élire Jeff Engelen. Le parti compte 10,11% des voix, contre 6,36% en 2013. Le DP perd plus de cinq points mais conserve deux élus, Fernand Etgen et André Bauler. Enfin, Déi Gréng percent aussi dans le Nord, avec 12,95% des voix contre 9,01% il y a cinq ans. Claude Turmes est élu.

19h17 La première répartition des sièges tombée dans la circonscription Est n’a pas fait lever les foules, à l’Atelier où une centaine de militants Déi Gréng sont réunis pour la soirée électorale. «Honnêtement, on s’attendait à un peu plus, car Carole Dieschbourg a très bien travaillé», indique Jean, 59 ans, au parti depuis près de 20 ans. Une toute légère amertume qui n’a pas fait redescendre l’enthousiasme général. Ici, tout le monde s’attend à une progression sur le plan national par rapport à 2013. «Ça s’annonce plutôt pas mal», glisse Ben, 32 ans. Pour Jean, les Verts doivent rester au gouvernement: «Personnellement, je maintiendrais la coalition». Un avis que partage en partie Chris, 20 ans: «On ressent cette attente des gens sur le terrain. Nous avons des missions à poursuivre». Quant aux pronostics, sur les résultats définitifs, rares sont les militants qui s’y risquent. «Je nous vois prendre un siège de plus, reste à savoir où», tente Jean. De son côté, Carole Dieschbourg, la ministre de l'Environnement «remercie les électeurs qui ont fait qu’on sortira renforcés de ces élections».

19h12 Les résultats sont tombés pour la ville de Differdange. Le CSV (21,4%) arrive en tête mais perd près de 7 points par rapport à 2013. Il est suivi de près par le LSAP (19,09%) et Déi Greng (17,91%). Le DP est distancé, avec 12,19% des voix.

19h08 L'ambiance est feutrée au QG du CSV. Martine, 24 ans, et Ben, 18 ans, membres des jeunes chrétiens-sociaux veulent attendre «les résultats finaux» avant d'en tirer des conclusions. «C'est ma première soirée électorale et j'ai du mal à définir mes sentiments. On espère toujours mieux... », lâche Ben, de Luxembourg-Ville. Sa camarade, elle, a vécu les élections de l'intérieur avec une sœur candidate dans le Sud. « On ne peut pas être trop content quand on perd des pourcentages mais on verra quand tous les bureaux auront fini de compter. Je crois que les choses peuvent encore bouger », estime Martine. Léon Gloden, candidat dans l'Est, est moins optimiste. «Cela ne va plus bouger, il faut faire une analyse», consent le bourgmestre de Grevenmacher, qui se réjouit des 3 sièges conservés dans l'Est, tout en admettant la poussée des Verts et la percée du Parti pirate au niveau national. «C'est un sentiment mitigé. On espérait faire un meilleur score», lâche le député sortant. À 19h, Claude Wiseler, la tête de liste nationale, n'était pas encore arrivé aux Rotondes.

19h05 Les militants de l'ADR se retrouvent au Sofitel Kirchberg ce dimanche soir pour suivre en direct les résultats des élections législatives. Mais pendant le dépouillement, peu se risquaient à exulter. «On fait 3 points de plus pour l'instant. Ça nous laisse l'espoir d'avoir au moins un siège de plus», commentait ce militant. Plus loin, Henrick est membre de la section des jeunes de l'ADR. Mais à 18 ans tout juste il était encore trop jeune pour figurer sur les listes cette année. «J'étais sur le terrain pendant la campagne pour convaincre les gens de voter et leur expliquer ce que c'est l'ADR», explique-t-il. De leur côté, les têtes de liste Gast Gibéryen et Fernand Kartheiser se refusaient encore à faire des commentaires. «C'est trop tôt pour l'instant. Les choses peuvent encore évoluer», opposaient-ils.

18h59 L’ambiance est plutôt détendue au Melusina, le quartier général du LSAP lors de ces élections législatives, alors que les derniers communiqués placent dans l’immédiat le CSV en tête devant le DP, Déi Gréng, le LSAP, l’ADR, les Pirates (7,87%), Déi Lénk et KPL. «On ne peut pas encore tirer de conclusions hâtives» assure le Vice-Premier ministre Étienne Schneider, chef de file des socialistes. «Certes dans l’immédiat nous avons perdu un peu plus de quatre points par rapport à 2013 mais il s’agit pour l’instant des votes de listes. Nous allons nous rattraper avec les votes individuels». Dans le même temps, Étienne Schneider et Nicolas Schmit, le ministre du Travail, mettent en exergue «l’échec» du programme du CSV, qui perd des points par rapport à 2013. «C’est un comble pour un parti d’opposition. Le vote de protestation ne leur a pas profité mais s’est éparpillé vers l’ADR et les Pirates », constatent-ils.

18h32 La répartition des sièges dans la circonscription Est est faite et elle ne change pas par rapport à 2013. Le CSV, malgré une très nette chute (29,12% contre 36,9% en 2013) de plus de 7 points, a trois élus, Françoise Hetto-Gaasch, Octavie Modert et Léon Gloden. Le DP, 20,86% des voix, a deux élus, Lex Delles et Gilles Baum. Déi Gréng, avec 16,48%, a une élue, la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg. Enfin, le LSAP, avec 12,83% des voix, a un élu, Nicolas Schmit, le ministre du Travail sortant.

18h10 Au siège de Déi Lenk à Esch-sur-Alzette, le porte-parole du parti Gary Diderich se veut philosophe. «Nous sommes sur une tendance positive. Nous progressons presque partout même si c'est faiblement. On voit que les grands partis sont en perte de vitesse. Que les gens expriment un certain ras-le-bol. Le seul bémol est que certains des petits partis vers lesquels ils reportent leurs voix ont des messages très simplistes et ne portent pas un vrai projet de société», estime-t-il. Quant aux résultats partiels du CSV pour l'instant assez bas, il se dit peu surpris. «Ils ont fait une campagne sans contenu, sans idée innovante», juge-t-il. Il attend encore le résultat des votes personnels, «c'est là que nous pouvons encore gagner des points».

17h42 La Maison du peuple à Esch-sur-Alzette où Déi Lénk a son QG pour les élections se remplit tout doucement. Face à des résultats très partiels donnant le parti assez stable, les militants comme Léon, 67 ans, sont attentistes. «J'espère qu'on fera au moins aussi bien qu'aux dernières élections avec deux députés même si l'idéal ce serait cinq. Ils ont fait du très bon travail durant la législature», estime-t-il. Jessica, 27 ans, elle se dit «anxieuse». «J'espère que déi Lénk augmentera ses résultats. Je ne peux pas encore voter, mais je me sens à ma place parmi eux. Et il est important de militer face à la montée des extrémismes».

17h39 À Remich, qui vient de communiquer ses résultats complets, le DP progresse nettement (26,07%, +7 points), au point de talonner le CSV (28,53%, -7 points). Déi Gréng se maintiennent à 15,14%, devançant le LSAP (9,1%).

17h28 Plusieurs communes ont donné leurs résultats: Wahl, Grosbous et Lenningen. À chaque fois, le CSV arrive en tête mais n'enregistre pas de progression significative par rapport à 2013, voire un repli. Retrouvez les résultats des communes en suivant ce lien.

17h08 Au tour de Reisdorf de publier ses résultats complets. Le CSV est aussi en tête (39,63%) et progresse de près de sept points par rapport à 2013. Le DP chute de 26% à 14,89%, tandis que le LSAP obtient 14,06%, en recul de plus de quatre points. À noter les progressions des Pirates et des Verts, qui dépassent tous deux les 10%.

17h03 La commune de Waldbredimus, qui compte deux bureaux, est la première à livrer ses résultats. Le CSV arrive en tête, avec 32,91% des suffrages, en recul de plus de huit points par rapport à 2013. Viennent le DP, quasiment stable avec 18,8% puis Déi Gréng (16,43%).

16h35 Deux bureaux d'Ettelbruck ont livré leurs premiers résultats complets, les premiers du pays. La commune compte neuf bureaux au total.

16h04 La moitié des bureaux (346 sur 679) ont désormais transmis les résultats des suffrages de liste, deux heures après la fin du vote. Aucun n'a encore communiqué les résultats complets. Il est encore trop tôt pour dégager une tendance électorale, il faut attendre les bulletins de vote «panachés».

15h48 Peu à peu, les communes livrent leurs résultats partiels. Ils ne comprennent souvent que certains bureaux, et uniquement les votes de liste, hors panachage.

15h05 Premiers résultats Les deux bureaux de Vichten ont transmis leurs résultats concernant les suffrages de liste. Il ne tient pas compte des panachages. Il s'agit de la première commune à donner les résultats de liste pour l'ensemble de ses bureaux.

Retrouvez les résultats au fur et à mesure qu'ils tombent en suivant ce lien.

14h20 Les dépouillements ont débuté, il faut d'abord recompter les bulletins.

14h08 Il ne reste plus qu'à attendre les résultats. Le dépouillement a déjà commencé dans les bureaux de vote. Les premiers résultats, dans les plus petites communes, devraient tomber en milieu d'après-midi.

14h Ça y est, c'est terminé! Les électeurs ont voté, les bureaux de vote sont fermés.

13h40 Les derniers électeurs se rendent aux urnes pour ces élections législatives. Rappelons encore une fois que les bureaux de vote fermeront à 14h précises.

12h55 Retrouvez notre article sur le vote des têtes de liste.

12h30 Il ne reste plus qu'une heure et demie pour aller voter. Ceux qui ne l'ont pas encore fait doivent se dépêcher. Il y a d'ailleurs encore du monde dans les bureaux de vote.

12h15 Une partie de la famille grand-ducale s'est rendue aux urnes.

11h30 Au tour d'Étienne Schneider! Le candidat LSAP, vice-Premier ministre, est aussi allé voter à Cessange.

11h05 Claude Wiseler vote à son tour. La tête de liste du CSV a glissé son bulletin dans l'urne au bureau du centre sportif de Belair vers 11h. Souriant, visiblement de bonne humeur, il a salué des dizaines de citoyens, serrant de nombreuses mains et embrassant les passants. Certains lui ont souhaité de la réussite pour ce scrutin, dont son parti part favori.

10h10
Le Premier ministre Xavier Bettel, accompagné par son mari Gauthier Destenay, s'est rendu à son bureau de vote de Bonnevoie pour aller voter. Il était le 80e de la journée à accomplir son devoir civique, sur les 380 personnes appelées dans ce bureau de vote. «Je suis heureux que la campagne électorale se soit bien passée. Je vais maintenant rentrer à la maison et enfin lâcher mon GSM», a-t-il indiqué.

9h55 Le Premier ministre Xavier Bettel (DP) joue très gros ce dimanche. Il espère que son parti maintiendra son bon score de 2013 et que la coalition actuelle (DP, LSAP, Déi Gréng) aura la capacité de former une nouvelle majorité, ce que n'augurent pas les derniers sondages.

9h15
Google se met aussi au parfum. Le moteur de recherche a adapté sa page d'accueil aux élections luxembourgeoises, pour ceux qui effectuent une recherche sur Google.lu.

8h30
Les électeurs commencent à se presser dans les bureaux de vote. Les plus matinaux se sont rendus aux urnes dès l'ouverture des bureaux. Les citoyens ont jusqu'à 14h pour le faire.

8h15
L'enjeu de ces élections sera bien sûr de définir la prochaine majorité, qui gouvernera le pays. Le Premier ministre en sortira.

8h
Il est 8h, les bureaux de vote sont ouverts! Aux urnes, citoyens! Vous êtes 256 698 électeurs à être appelés à désigner les soixante députés, répartis en quatre circonscriptions, qui composeront la prochaine Chambre pour les cinq années à venir. Et de ce vote sortira aussi une majorité qui formera le gouvernement à venir.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Romeo le 14.10.2018 10:17 Report dénoncer ce commentaire

    Et tous ces gens qui pensent voter démocratiquement pour des partis alors qu'ils votent, sur le fond, pour des coalitions.

  • Ignazio le 14.10.2018 21:16 Report dénoncer ce commentaire

    Le CSV a réussi un exploit: être dans l'opposition et perdre des voix.

  • jacob le 14.10.2018 19:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normal si vous êtes pas luxembourgeois Pendant les élections présidentielles françaises les frontaliers luxembourgeoises vont voter ?

Les derniers commentaires

  • Non mais le 15.10.2018 07:18 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je pense au combat que mène au quotidien les parents d'enfants handicapés et au réforme discriminatoire de monsieur Meisch. Si les gens votaient avec leur cerveau

  • No comment le 15.10.2018 03:49 Report dénoncer ce commentaire

    En fait, je pense que la victoire Déi Greng traduis un vrai signal pour la transition énergétique. Beaucoup de gens voient ce qui se passe avec la météo et veulent que le gouvernement s'attaque sérieusement au problème. La preuve; la vague verte n'est pas spécifique au Luxembourg.

  • Gouvernement de l'Ombre le 15.10.2018 01:44 Report dénoncer ce commentaire

    Les éléctions ou l'illusion de la démocratie !!! Un spectacle pitoyable où les gens sont sélectionnés et pas élus et ça partout dans le monde !!!

  • Un électeur le 14.10.2018 23:25 Report dénoncer ce commentaire

    C'est du n'importe quoi, l'électeur n'a pas approuvé cette coalition!!!!!!

    • @Un électeur le 15.10.2018 13:16 Report dénoncer ce commentaire

      ben oui pourquoi?Aucun parti n'a obtenu la majorité des voix donc les partis doivent essayer de former une coalition, je ne comprends pas votre problème?

  • Le vengeur masqué le 14.10.2018 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Autant de critiques contre le CSV qu'on a accusés de dormir et s'endormir les citoyens et boom, qui revient avec la majorité? Je suis très déçu mais bon c'est la démocratie. Mon vote aura bénéficié au moins un parti. et pour ceux qui qui se plaignent (votants et non-votants) faites plaisir à tout le monde et allez vous coucher. c'est décevant de voir autant de commentaires arrogants de la part de personnes qui se disent et se croient intelligentes