Christiane Wickler

27 novembre 2018 10:00; Act: 27.11.2018 11:05 Print

«Brigitte Macron, c'est le vrai chic à la française»

LUXEMBOURG - Jean-Luc Bertrand a reçu Christiane Wickler, administrateur délégué du Pall Center, dans sa séquence «Speed Dating» diffusée sur «L'essentiel Radio».

Sur ce sujet
Une faute?

Née le 21 février 1960, Christiane Wickler est administrateur délégué de Pall Center. Elle a répondu aux questions de Jean-Luc Bertrand, dans la séquence «Speed Dating», diffusée tous les jours sur L'essentiel Radio. «Si je ne m'occupais pas de mes fonctions actuelles, je ferais de la politique, mais non, j'ai essayé et ça n'a pas marché», a rappelé celle qui est devenue députée Déi Gréng en 2013 avant de démissionner en 2014. «Je serais peut-être tenancière de café. C'est un bon lien social où l'on peut être radical, car il y a le bar qui sépare. On peut surtout y tisser des liens et mettre les gens ensemble».

Quand Jean-Luc Bertrand lui a demandé ce qu'elle arrivait à faire et que les autres ne pouvaient pas faire, Christiane Wickler a affirmé immédiatement: «Me casser la figure, me ramasser et continuer. Je suis très forte pour ça. Je vois toujours le bon côté des choses dans une société où l'on se plaint beaucoup, alors que l'on a beaucoup de chance de vivre ici. De mes 20 ans, il me reste le souvenir d'avoir commencé dans l'entreprise de mon père où on a été drillé pour être des valets de l'entreprise familiale. Et j'ai très vite compris que ce n'était pas mon truc de rester dans une entreprise où l'on construisait des routes. Je ne voulais pas rester dans un bureau et il me fallait du mouvement».

Interrogée sur les personnes qui l'inspirent, Christiane Wickler se verrait bien dans la peau de Brigitte Macron: «Elle représente le vrai chic à la française et elle a réhabilité l'image de la femme mûre. Elle fait beaucoup pour la classe politique européenne».

Retrouvez l'intégralité de cette séquence en l'écoutant ci-dessus.

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.