Antoine Clasen

03 septembre 2021 09:48; Act: 03.09.2021 11:06 Print

«Fêter cent ans d'existence, c'est incroyable»

LUXEMBOURG - Invité toute la semaine de la «Story» sur «L'essentiel Radio», le directeur des Caves Bernard-Massard, Antoine Clasen, est revenu sur la longévité de son entreprise.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?
Épisode 5
La séquence du 3 septembre

«100 ans, c’est incroyable. Peu d’entreprises dans le monde peuvent dire qu’elles fêtent leur 100 ans», se félicite Antoine Clasen, pour qui cet anniversaire est autant l’occasion de jeter un regard sur le passé que de se lancer de nouveaux défis.

Un centenaire d’existence qu’il est possible d’observer, puisque le tourisme viticole fait partie des activités de la maison luxembourgeoise. Bernard-Massard ouvre ses portes aux curieux désireux de visiter les caves, découvrir le procédé de production et naturellement déguster quelques vins…

«Pink Floyd, pour mon côté rebelle caché »
Épisode 4
La séquence du 2 septembre

«Il n'y a rien de plus ennuyant que de boire le même vin tous les jours». C'est comme ça qu'Antoine Clasen évoque ses concurrents, qu'il préfère qualifier de «confrères». Il rappelle surtout la bonne entente qui règne entre les vignerons et souligne la diversité de la production luxembourgeoise. «On cherche parfois quelque chose de plus fruité ou de plus sec. Au Luxembourg, il y en a pour tous les goûts» explique-t-il.

«Daft Punk est un groupe que j'aime beaucoup car il a toujours su se remettre en question»
Épisode 3
La séquence du 1er septembre

Dans le troisième épisode de la «Story», Antoine Clasen se confie un peu plus sur sa personne. Il admet qu'il n'a pas de mal à se lever le matin pour s'occuper de ce qu'il appelle «son bébé». «Bernard-Massard c'est ma passion, c'est mon bébé, c'est notre entreprise familiale» sourit-il.

Mais dans sa vie personnelle, l'homme de 39 ans est investi dans plusieurs clubs et associations et joue de la guitare. C'est sur du Red Hot Chili Peppers qu'il a joué ses premiers accords...

«C’est une des premières chansons que j'ai voulu jouer à la guitare».
Épisode 2
La séquence du 31 août

Particulièrement connues pour leurs vins effervescents (à bulles), les Caves Bernard-Massard sont également un acteur majeur des vins « tranquilles » au Luxembourg, qui sont principalement des monocépages (riesling, pinot gris, pinot blanc, elbling, auxerrois, rivaner…), des vins élaborés à partir d’un seul type de cépage.

Si la Belgique est historiquement le premier marché d’exportation des Caves Bernard-Massard, l’entreprise luxembourgeoise connait un grand succès au Canada. L’histoire du vin luxembourgeois en Amérique du Nord commence en 1996, quand les Caves Bernard-Massard remportent un concours qui leur permet de proposer leurs produits à la vente.

Un prix remporté par la Cuvée de l’Écusson. Vingt-cinq ans plus tard, Bernard-Massard vend près d’un demi-million de bouteilles au Canada.

«C’est un truc de jeunesse, j’adore! Ça me met tout de suite de bonne humeur»

Les Caves Bernard-Massard fêtent cette année leur centenaire, l'occasion pour Jean-Luc Bertrand et «L'essentiel radio» de recevoir leur directeur général Antoine Clasen, en poste depuis 2016. En 1921, le Luxembourgeois Jean Bernard quitte la Champagne et revient s'installer dans son pays natal pour vivre de sa passion. Son union avec madame Massard donne son nom à l'entreprise, qui emploie aujourd'hui une centaine de personnes et qui exporte ses produits dans plus de 20 pays.

«L'exportation a vraiment explosé pendant la pandémie et c'est ce qui nous a sauvés. Nos partenaires en Belgique, au Canada et en Finlande ont très bien travaillé», explique Antoine Clasen, qui évoque les très bons chiffres de l'entreprise familiale, qui a également développé le tourisme viticole.

Chaque année, 20 000 à 30 000 personnes visitent les caves au Luxembourg. «Montrer ce qu'on produit fait partie de notre ADN, c'est important et c'est aussi l'occasion d'attirer du monde par ici pour aller voir d'autres vignerons» ajoute-t-il.

«C'est la bande originale de RocknRolla de Guy Ritchie, dont j'ai toujours adoré les films»

La «Story»

Comment retrouver l'émission de Jean-Luc Bertrand?

L'essentiel Radio: Du lundi au vendredi à trois reprises durant la journée (9h40 / 15h20 / 18h20).

lessentiel.lu: Un nouvel épisode est ajouté à l'article de la semaine du lundi au vendredi.

Archive Web: Dans notre dossier vous trouverez les anciennes stories.

L'essentiel: Le meilleur de la semaine est à retrouver dans notre journal de vendredi.

(L'essentiel)