Lou Reckinger

26 avril 2019 12:47; Act: 26.04.2019 14:02 Print

«Il faut lutter contre les agressions sexuelles»

LUXEMBOURG - Jean-Luc Bertrand a reçu Lou Reckinger, porte-parole de l'association «Voix de jeunes femmes», dans sa séquence «Speed Dating» de «L'essentiel Radio».

storybild

Lou Reckinger, porte-parole de l'association «Voix de jeunes femmes», a répondu aux questions de Jean-Luc Bertrand, dans la séquence «Speed Dating». (photo: L'essentiel Radio )

Sur ce sujet
Une faute?

Porte-parole de l'association «Voix de jeunes femmes», Lou Reckinger, 22 ans, a répondu aux questions de Jean-Luc Bertrand, dans la séquence «Speed Dating», diffusée tous les jours sur L'essentiel Radio. «Le nom de notre association représente notre cause», souligne d'emblée celle qui est également étudiante à HEC Lausanne en Suisse. «Nous nous engageons pour encourager les voix des jeunes femmes, mais nous sommes très contents d'avoir pu y accueillir des membres masculins. Nous tentons de couvrir un maximum d'inégalités en ayant toujours le slogan du féminisme».

«Je ne sais pas si j'ai un talent caché», s'est amusée Lou Reckinger, «mais j'ai des mains hyper "flex" (souples en français). J'ai des mains qui peuvent faire beaucoup de choses qui retournent l'estomac des gens». Responsable à 18 ans d'une équipe de louveteaux chez les scouts, «c'était une année pleine de beaux souvenirs avec les enfants et mes amis», Lou Reckinger a appris, à ce moment-là, à travailler en groupe et «à s'engager à trouver du bonheur dans un travail bien fait».

«Je veux me faire connaître avec mes actions qui aideront les femmes en difficulté», a répondu avec caractère, Lou Reckinger, lorsque Jean-Luc Bertrand lui a demandé si elle ferait de la téléréalité. «Et sur mon smartphone, Spotify, pour la musique, est l'application que j'utilise le plus. Sur une île déserte, le seul objet que je prendrais? Un ticket-retour...».

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mimivergetures le 27.04.2019 08:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Dracarys...100% d accord pour les maisons closes c est une bonne idée..où c est normalement une relation entre adultes consentants...mais le viol est une tout autre chose et les maisons closes ne résoudront rien :-(...après cette personne me semble un peu jeune pour traiter cette problématique ...

  • Ben le 27.04.2019 07:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @MarcC votre « réflexion » fait froid dans le dos. Peut être que vous devriez apprendre ce que « non » signifie

  • Dracarys le 27.04.2019 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A Marcc : ce que vous dîtes est une aberration. L’homme qui va dans une maison close et l’homme qui veut commettre un viol sont deux personnes totalement différentes.

Les derniers commentaires

  • bonsens le 27.04.2019 16:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ouahh! Le niveau du débat

  • MarcC le 27.04.2019 12:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allez voir aux Pays Bas ou les maisons closes sont permis, il y a beaucoup moins de violence dans ce domaine

  • kimo le 27.04.2019 10:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand tu vois certaines gamines comment elles s habillent c est dingue !! Elles incitent les psychopathes au viol. Donc c est aux parents d’essayer de faire leur travail éducatif correctement.

  • Mimivergetures le 27.04.2019 08:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Dracarys...100% d accord pour les maisons closes c est une bonne idée..où c est normalement une relation entre adultes consentants...mais le viol est une tout autre chose et les maisons closes ne résoudront rien :-(...après cette personne me semble un peu jeune pour traiter cette problématique ...

  • Dracarys le 27.04.2019 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A Marcc : ce que vous dîtes est une aberration. L’homme qui va dans une maison close et l’homme qui veut commettre un viol sont deux personnes totalement différentes.