René Mathieu

17 mai 2019 10:00; Act: 16.05.2019 17:50 Print

«Je me verrais bien en Christian Grey»

LUXEMBOURG - Jean-Luc Bertrand a reçu René Mathieu, chef de La Distillerie au château de Bourglinster, dans sa séquence «Speed Dating» de «L'essentiel Radio».

storybild

René Mathieu, chef du restaurant La Distillerie au Château de Bourglinster. (photo: Editpress/© Editpress/didier Sylvestre)

Sur ce sujet
Une faute?

Chef du restaurant La Distillerie au château de Bourglinster, René Mathieu a répondu aux questions de Jean-Luc Bertrand dans la séquence «Speed Dating», diffusée tous les jours sur L'essentiel Radio. Auteur d'un livre interactif de cuisine intitulé «Végétal», il a reconnu que «la gent féminine était plus preneuse de ce type de cuisine, car elles font plus attention à leur santé».

«Je n'ai pas l'impression de savoir faire plus que quelqu'un d'autre», souligne René Mathieu. «Celui qui veut faire plus y arrive toujours, mais vu mon grand âge, j'espère pouvoir être en mesure de transmettre ma passion pour les plantes», a précisé, en souriant et avec humilité, celui qui est né le 5 août 1961 à La Roche-en-Ardenne, dans la province belge de Luxembourg. «Je me souviens très peu de mes rêves. Et le mien serait peut-être d'avoir un monde végétal autour de moi. La nuit, les rêves portent parfois conseil. Cela m'est déjà arrivé de bloquer sur des recettes et le lendemain matin, j'ai trouvé la solution».

S'il n'était pas devenu le chef que l'on connaît aujourd'hui, René Mathieu a indiqué «qu'il serait resté dans le même esprit en parallèle avec la cuisine». «Étudier, encore plus en profondeur, les plantes m'aurait bien plu. Ce que la nature nous dicte m'intéresse de plus en plus», a souligné, en rigolant, celui qui se verrait bien en Christian Grey, le personnage de la romance érotique «Fifty Shades of Grey». «Une situation ridicule à laquelle j'ai été confrontée? Aller à Las Vegas sans parler un seul mot d'anglais et apprendre à l'aéroport que mon avion est annulé et que je devais me débrouiller, il faut vraiment être idiot pour arriver aux États-Unis sans parler anglais».

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Christian le 17.05.2019 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    L'autre jour, j'ai vu 50 shades of grey (en partie); mais c'est complètement nul ! Pourquoi les gens courent carrément au cinéma pour cela ?

Les derniers commentaires

  • Christian le 17.05.2019 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    L'autre jour, j'ai vu 50 shades of grey (en partie); mais c'est complètement nul ! Pourquoi les gens courent carrément au cinéma pour cela ?