Claude Frisoni

12 avril 2019 09:00; Act: 12.04.2019 12:04 Print

«Rappelle leur que tu es un bouffeur de curés»

LUXEMBOURG - Jean-Luc Bertrand a reçu Claude Frisoni, Directeur de l'Abbaye de Neumünster à Luxembourg de 2002 à 2014 dans sa séquence «Speed Dating» de «L'essentiel Radio».

storybild

Claude Frisoni, à droite, a été marqué par sa rencontre avec l'Abbé Pierre, à gauche.

Sur ce sujet
Une faute?

Directeur du Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster à Luxembourg de 2002 à 2014, Claude Frisoni a décidé de remonter sur scène pour deux spectacles totalement différents: son one man show «Mais Sois sans tweet» au Théâtre Ouvert Luxembourg jusqu'au 28 avril et sa pièce «Les Héros sont fatigants» qui débutera le 25 avril au Théâtre National du Luxembourg. Celui qui est né le 23 septembre 1954 et qui est originaire de Knutange, commune française du département de la Moselle proche de Thionville, a répondu aux questions de Jean-Luc Bertrand, dans la séquence «Speed Dating», diffusée tous les jours sur L'essentiel Radio.

«Je suis un des seuls au monde à pouvoir réciter par cœur le Biglotron de Pierre Dac», a affirmé d'emblée Claude Frisoni. «L'image que je garde de mes 18 ans? Deux faits très marquants: la première fois où je suis tombé follement amoureux et c'est aussi l'année où j'ai dirigé les grèves des lycées du bassin de Longwy contre la Loi Debré (en 1973, les lycéens français se sont mobilisés contre la suppression des sursis militaires). C'est une aventure qui m'a marqué, car c'était de l'organisation et il fallait que ça marche. Quand j'ai pris la parole en public, c'est devenu une addiction. C'est la première fois que je me trouvais avec mon mégaphone devant deux mille jeunes. Et depuis, cela ne m'a plus lâché...».

Écrivain, acteur, régisseur, Claude Frisoni a admis avoir été bluffé par des personnes plus âgées que lui. «Léo Ferré, Stéphane Hessel, Marcel Jullian,...que des rencontres formidables, mais celle, vraiment, qui m'a scotché, c'est l'Abbé Pierre. J'ai eu le bonheur de vivre trois jours avec lui et je n'ai jamais vu un type comme ça. C'est un héros des Temps modernes. On ne reste pas identique après une rencontre pareille, alors qu'il savait que j'étais un mécréant... Une certaine presse à Luxembourg m'accusait d'être "un bouffeur de curés" parce que j'avais écrit un texte "Jamais Dieu sans Croix" et on me reprochait de me moquer... Et quand l'Abbé Pierre est venu, ce grand journal voulait une interview... Et l'Abbé Pierre m'a invité à leur rappeler que "je l'avais bouffé" puisque "j'étais un bouffeur de curés". Il était comme ça, sans arrêt...».

Mobilisation lycéenne contre la loi Debré en 1973

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • zetty le 12.04.2019 18:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui une personne très humaine qui manque beaucoup aux programmateurs de l abbaye

  • Moi je égo le 12.04.2019 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    Et il arrive encore à passer les portes, parce les chevilles... Trouvez-nous des vrai gens inspirants et qui apportent quelque chose. Même bien moins connu, c'est pas grave.

  • Ndu le 12.04.2019 13:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très beau témoignage ! Claude Frisoni est un personnage passionnant et passionné. Bonne continuation à lui.

Les derniers commentaires

  • zetty le 12.04.2019 18:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui une personne très humaine qui manque beaucoup aux programmateurs de l abbaye

    • Surfer le 12.04.2019 19:18 Report dénoncer ce commentaire

      C'est sûr.. ! En ce moment il y a une exposition très intéressante sur Nuremberg au sortir de la seconde guerre mondiale et ne vous en déplaise, Frisoni n'a rien à voir avec cette programmation.

  • Moi je égo le 12.04.2019 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    Et il arrive encore à passer les portes, parce les chevilles... Trouvez-nous des vrai gens inspirants et qui apportent quelque chose. Même bien moins connu, c'est pas grave.

    • Surfer le 12.04.2019 19:17 Report dénoncer ce commentaire

      J'ai écrit à peu près la même chose et j'ai été censuré..! Frisoni qui dirigeait les grèves des lycées de Longwy en 1973.. Mieux vaut lire ça qu'être aveugle.

  • Ndu le 12.04.2019 13:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très beau témoignage ! Claude Frisoni est un personnage passionnant et passionné. Bonne continuation à lui.