Procès au Luxembourg

21 décembre 2016 07:30; Act: 21.12.2016 10:40 Print

«La victime a reconnu avoir été consentante»

LUXEMBOURG - Le tribunal a acquitté le prêtre de Belair accusé de viol. La majorité sexuelle de la victime était au cœur des débats.

storybild

Le prêtre est suspendu de ses fonctions au sein de l'église de Belair. (photo: dr)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Le verdict de la 13e chambre criminelle du tribunal d'arrondissement de Luxembourg était très attendu. Lors du procès qui s'était tenu en novembre, le procureur avait en effet requis sept années de prison avec une possibilité de sursis à l'encontre du prêtre de Belair. Ce dernier était accusé d'avoir abusé sexuellement d'un enfant durant un pèlerinage dans l'est de la France, en 2008.

Mardi, la justice l'a finalement acquitté. «Le tribunal a estimé que le ministère public n'avait pas prouvé qu'il n'y avait pas consentement de la victime», souligne le parquet. Une victime âgée de 14 ans et quatre mois au moment des faits, donc majeure sexuellement. Depuis la loi a changé en 2011 et la majorité sexuelle a été relevée à 16 ans au lieu de 14 ans révolus.

C'est là que se situe le point central de ce jugement qui peut déranger sur le plan moral comme le reconnaît l'avocat du prêtre, Maître Vogel. «On peut trouver cela parfaitement amoral, mais je suis avocat et là pour juger en matière de droit. La victime présumée était majeure sexuellement lors des faits. À la barre, elle a reconnu non seulement avoir fait un certain nombre de choses, mais aussi avoir été totalement consentante. Le tribunal n'avait donc pas d'autre alternative que de prononcer l'acquittement. Les motivations du juge reprennent d'ailleurs mon argumentaire», assure l'avocat.

Le parquet a néanmoins décidé d'interjeter appel de cette décision.

(Gaël Padiou/L'essentiel)