À Luxembourg-Ville

20 mars 2018 12:07; Act: 21.03.2018 10:13 Print

Braquage d'une bijouterie, les images diffusées

LUXEMBOURG - Une bijouterie a été braquée, mardi vers 11h30, rue Philippe II. Des coups de feu ont été tirés, une personne a été blessée par un Taser et les braqueurs sont en fuite.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Une bijouterie a été braquée, mardi matin, un peu avant 11h30, rue Philippe II, dans la capitale. Deux individus francophones mesurant entre 1,75 m et 1,80 m, armés, aux visages dissimulés, se sont introduits dans le commerce. Selon la police, des coups de feu ont été tirés et un employé de la bijouterie a été blessé légèrement par un Taser.

Les deux braqueurs ont d'abord pris la fuite à bord d'une Renault Mégane noire immatriculée en France puis, selon un témoin, un troisième individu les attendait sur le boulevard Charles Marx, où ils ont embarqué à bord d'une autre voiture. En l'occurrence un break BMW Série 3 vert sombre, avec une plaque d'immatriculation allemande qui commencerait par M.

Le propriétaire sous le choc

La police luxembourgeoise a indiqué à 13h45 que le dispositif des recherches avait été allégé, mais les suspects n'ont pas été retrouvés. La traque se poursuivait en collaboration avec les polices frontalières, de France, d'Allemagne et de Belgique. Peu après 18h, la police a diffusé le portrait-robot d'un des braqueurs, de même que des images enregistrées à l'intérieur de la bijouterie. Selon ces indications, les braqueurs étaient déguisés en personnes âgées avec des lunettes tout en étant coiffés d'un chapeau et d'une casquette. Tout témoignage est à communiquer au 113.

Sur place, les experts scientifiques ont passé la bijouterie au peigne fin ainsi que la Renault Mégane. «Nous allons également analyser les vidéos du magasin», précisait Frank Stoltz, chargé de communication de la police grand-ducale. Des voisins, interrogés par L'essentiel, ont assuré «ne rien avoir entendu». En revanche, l'un d'eux a vu la Mégane faire «brutalement demi-tour, rue Philippe II, avant de partir en trombe». Le propriétaire de la bijouterie, sous le choc, n'a pas encore souhaité s'exprimer.

(nc/gp/sg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bofbof le 20.03.2018 15:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A nos amis anti-Francais Jimmy et 'Des français comme d'hab', je tiens à signaler que ce n'est pas parce que la voiture est immatriculée en France que les braqueurs sont forcément français. CQFD

  • georgette le 20.03.2018 12:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De mieux en mieux.

  • loulou le 20.03.2018 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    Vive l'Europe sans frontières. !!!!Passage libre pour toutes les racailles. Les braquages et les cambriolages dans les maisons vont augmenter dans le Luxembourg "riche".

Les derniers commentaires

  • Realiste Man le 21.03.2018 12:35 Report dénoncer ce commentaire

    En tout cas, ils ne rigolaient pas ces braqueurs! : "La nuit a été d’une rare violence du côté de la capitale beaujolaise entre un groupe de quatre braqueurs, présumés être montés il y a peu au Luxembourg faire le casse d’une bijouterie, avec un butin d’un million d’euros à la clef, et des équipes de l’antigang lyonnais qui ont d’abord tenté de les arrêter au péage de Limas. A coups d’arme automatique et de prise de risques, les braqueurs ont d’abord pu échapper aux policiers, avant d’être retrouvés dans une maison dont ils avaient pris la famille en otage"

  • @anti111 le 21.03.2018 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    Ah bin c'etait pas des 111 finalement

  • Opinion le 21.03.2018 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont été arrêté à Villefranche (LeProgrès), après avoir tiré sur la Police et pris en otage une famille. Merci la Police française! Je fais confiance à la justice des deux pays qu'ils ne verront pas la lumière du jour dans les prochaines années Après tout nous allons avoir une belle prison toute neuve alors aucun scrupule de les y mettre pour LONGTEMPS.

  • Catdelux le 21.03.2018 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    C'est un peu comme le film "Going in style". Alors la je pense que le gouvernement devrait s'apercevoir que le Luxembourg change et commence à créer des creux trop grands entre les classes donc c'était prévisible que cela engender plus de criminalité et de vols. On va perdre notre securité pour que les riches vivent en ville dans leurs maisons aparts à des millions d euros et le reste dans les guettos.

    • Nimp le 21.03.2018 12:03 Report dénoncer ce commentaire

      ça n'a rien avoir c'est commando venu de l'étranger non pas un ouvrier qui voulait avoir une Rolex.

  • Gilles le 21.03.2018 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    très tôt mercredi matin, la police judiciaire prend en chasse deux véhicules, dont les quatre occupants sont soupçonnés d’avoir participé à un braquage, au Luxembourg, quelques heures plus tôt. L’un des deux véhicules, avec deux occupants à bord est intercepté, mais le second parvient à s’échapper. Le butin récupéré Les deux occupants du véhicule en fuite tirent à l’arme lourde et se réfugient au domicile d’une famille, dans la commune d’Arnas, située à proximité de l’autoroute. Les deux braqueurs sont à leur tour arrêtés, la famille saine et sauve.

    • Opinion le 21.03.2018 12:07 Report dénoncer ce commentaire

      La question que je me pose est qui a renseigné ce commando de la région lyonnaise. Il y a eu beaucoup de préparation dans cette histoire et sans contact local ça me semble difficle.