Incendie à Bertrange

19 juillet 2018 11:08; Act: 19.07.2018 12:55 Print

Une friteuse a mis le feu à un appartement

BERTRANGE - Un incendie s'est déclaré ce jeudi matin dans un appartement situé au dernier étage d'une résidence abritant des logements privés, la police et une pharmacie.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet

Les secours ont été appelés ce jeudi, vers 10h, pour un incendie qui s'est déclaré à Bertrange. «Un de mes serveurs m’a appelé en me disant qu’il y avait un incendie dans un immeuble, rue du Luxembourg, à quelques mètres de mon établissement. Je suis sorti aussitôt et j'ai vu de la fumée s'échapper. J'ai appelé les secours», raconte Domingos Suares, le propriétaire du restaurant Am Bureck.

Sur place, les pompiers de Luxembourg, de Mamer et de Kehlen, ont procédé à l'évacuation du bâtiment abritant des logements privés, une pharmacie au rez-de-chaussée et une annexe du commissariat de Strassen, quasiment inoccupée et d'ailleurs amenée à fermer ses portes dans quelques jours.

Deux blessés légers

«L’incendie s’est déclaré dans la cuisine d’un appartement situé au dernier étage sous les combles. Le feu s’est concentré dans ce logement mais la résidence a été évacuée par précaution. Nous avons maîtrisé l'incendie au bout d’une demi-heure», a expliqué à L'essentiel Mirco Bonetti, chef des opérations des secours. Selon les informations de la police, une friteuse serait à l’origine de l’incendie.

À 11h45, le feu était complètement éteint et les secours estimaient que les occupants des logements voisins allaient pouvoir bientôt réintégrer leur appartement et que la pharmacie pourrait rapidement reprendre ses activités. Légèrement blessés et incommodés par les fumées, les deux occupants de l’appartement touché par les flammes - deux adolescents selon les informations recueillies - ont été transportés au centre hospitalier de Luxembourg pour des examens de contrôle.

(Gael Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LaFrite le 19.07.2018 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Qui utilise une friteuse à 10 heures du matin? C'est même pas encore l'heure de l'apéro!

  • Surfer le 19.07.2018 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Désormais, on dit que les policiers de Bertrange ont la frite..

  • Belge le 19.07.2018 11:44 Report dénoncer ce commentaire

    La deuxième cuisson pour les frites belges, c'est une minute, pas plus...-)

Les derniers commentaires

  • touslesgoûts... le 19.07.2018 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle bonne idée, des frites, par cette chaleur !!

  • Précision le 19.07.2018 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on parle des "moules frites", ce sont des moules avec des frites, ça veut pas dire qu'il faut faire frire les moules-)

  • rofl le 19.07.2018 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on vous dit que les frites c'est pas bon pour la santé... :-)

  • jfs le 19.07.2018 15:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est plus prudent de pas faire des frites si on est pas en Belgique et que l on a pas passe son certificat frites d or !!!

  • Belge le 19.07.2018 11:44 Report dénoncer ce commentaire

    La deuxième cuisson pour les frites belges, c'est une minute, pas plus...-)