Au Luxembourg

18 juillet 2018 09:45; Act: 18.07.2018 09:49 Print

La police devrait bientôt tester les bodycams

LUXEMBOURG - À partir du mois de septembre, une partie des policiers devrait être équipée de caméras embarquées, a annoncé mardi, le ministre de la Sécurité intérieure.

storybild

L'objectif est de renforcer la sécurité des policiers. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La police luxembourgeoise devrait bientôt disposer d'un nouvel outil. Dès le mois de septembre, une partie des agents devrait être équipée de «bodycams», ces caméras embarquées qui se fixent sur le torse des policiers. Ce nouvel équipement sera testé dans le cadre d'un projet-pilote, a indiqué mardi Étienne Schneider, ministre de la Sécurité intérieure, à la Chambre.

«Cette mesure devrait empêcher des bavures», a-t-il souligné, alors que le nombre de menaces, d'outrages ou d'actes de rebellions visant les policiers est en augmentation, selon le constat de la police. Le choix des bodycams avait déjà été évoqué par Étienne Schneider. Fin 2017, ce dernier avait indiqué que la police grand-ducale étudiait son usage par les polices des pays voisins. «Une telle caméra aurait pour effet de désenvenimer la plupart des situations conflictuelles et d'améliorer la sécurité des agents», avait-il confié.

Pour améliorer leur sécurité, d'autres mesures sont par ailleurs à l'étude, a annoncé Étienne Schneider. À l'image du renforcement des sanctions en cas d'agression contre les secours, le gouvernement envisage de mettre les agressions contre un agent de police au même niveau que celle commise sur un ministre ou un magistrat.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Aïofzeutaïgeur le 18.07.2018 10:09 Report dénoncer ce commentaire

    Très bien. Double utilité pour les agents et les "contrôlés" en cas de litige. Reste plus qu'à autoriser les dashcams dans nos voitures.

  • Rlo le 18.07.2018 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si les agents seront autorisé de filmer alors le commun citoyen devrais aussi pouvoir le faire comme ça finit avec les bavures

  • Gédépéaire le 18.07.2018 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    Alors d'un côté on interdit l'utilisation des dashcams, mais de l'autre on autorise les bodycams sur les policiers. Selon moi la question GDPR est exactement la même. Un avis Monsieur Étienne Schneider ?

Les derniers commentaires

  • manuel sousa le 20.07.2018 18:05 Report dénoncer ce commentaire

    bien sur c'est une très bonne mesure le monde fout que on vie actuellement

  • Dino le 19.07.2018 11:56 Report dénoncer ce commentaire

    Voila une nouvelle ineptie du monde moderne

  • ml le 19.07.2018 08:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    beaucoup de jeunes policiers se font passer pour des méchants, histoire, pense t'il, d'être plus respectés... malheureusement cela agace les contrôlés et la situation peut dégénérée. au moins avec les caméras, tout le monde doit être correct et garder son calme. en cas de dérapage, la police peut visionner, si toutefois la vidéo n'a pas été effacée par erreur !

  • moi le 19.07.2018 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Désolé je ne souhaite pas être filmé

  • Hubert Bonisseur le 18.07.2018 20:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Provocation de qui et pourquoi? Par contre en cas d’infractions, de délits de fuite, comme c’est de plus en plus le cas, la police aurait beaucoup moins besoin de faire appel à témoins, et cela aiderait les assurances à statuer sur la responsabilité en cas d’accident. Mais il faut croire effectivement que beaucoup de personnes ne se sentent pas l’esprit tranquille. Alors que tous sont déjà « fliqués » par les gsm et internet, soyons un peu lucides .

    • Valou Bezmal le 19.07.2018 08:58 Report dénoncer ce commentaire

      C'est fourni avec un logiciel de montages vidéo?