En Belgique

25 mai 2018 14:21; Act: 25.05.2018 16:35 Print

Un Luxembourgeois croyait combattre des terroristes

STERPENICH - Dans un état second selon lui, un Luxembourgeois a pris en chasse un couple de Belges sur l'autoroute, à proximité du poste frontière de Sterpenich.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Cette affaire s'est déroulée début janvier 2017, selon le quotidien régional belge L'Avenir Luxembourg qui publie cette information ce vendredi. Un Luxembourgeois aujourd'hui âgé de 39 ans a arrêté un couple de Belges, à proximité du poste-frontière de Sterpenich, en se faisant passer pour un agent de la brigade antiterroriste. Il a été présenté cette semaine au tribunal correctionnel d'Arlon et le jugement sera rendu le mercredi 27 juin.

Les faits qui lui sont reprochés sont dignes d'un mauvais roman policier. Alors qu'ils circulaient sur l'autoroute E411/A6 en direction du Grand-Duché, deux personnes originaires de Charleroi ont été poursuivies vers minuit par un automobiliste luxembourgeois. Ce dernier a pris des risques inconsidérés pour finalement immobiliser le couple sur la bande des pneus crevés.

«Déguisé pour le carnaval...»

Dans un déguisement semblable aux uniformes portés par des agents de la brigade antiterroriste, le Luxembourgeois a continué son cinéma en invitant véhément les deux Belges à sortir de leur véhicule. Au moment où le trentenaire s'en est pris violemment à la voiture, le couple a redémarré pour s'enfuir, très effrayé. C'est par la suite que la police est parvenue à arrêter ce Luxembourgeois qui était «ivre avec 1,99 gramme d’alcool par litre de sang», précise L'Avenir qui ne nous épargne aucun détail.

Dans un très mauvais état psychologique après avoir tenté de se suicider et s'être endormi dans une flaque d'urine, l'homme était victime de démence passagère, selon son avocat qui aimerait que son client soit acquitté. «Le mélange de morphine et d'alcool m'a poussé à faire des bêtises et je ne me souviens de rien», a regretté le Luxembourgeois devant le juge. «Ma cagoule, mes gants noirs, mon couteau militaire et l'uniforme de légionnaire qui se trouvaient dans mon coffre au moment où j'ai été arrêté, c'était pour me déguiser au carnaval...».

(fl/L'essentiel)