Éducation au Luxembourg

22 septembre 2020 15:49; Act: 23.09.2020 10:25 Print

«1 400 jeunes sont en décrochage scolaire»

LUXEMBOURG - Lors de l'année scolaire 2019/2020, 1 400 jeunes ont été répertoriés, par le ministère de l'Éducation, comme étant en décrochage scolaire.

storybild

Un peu moins de 1 500 jeunes ont été remarqués en décrochage scolaire, l'année dernière, au Luxembourg.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est depuis quelques années déjà, un des principaux défis du système éducatif au Luxembourg. Analysé au pays depuis 2015 et la présidence luxembourgeoise du Conseil de l'Union européenne, le décrochage scolaire conduit fréquemment à une forme de précarité et à un chômage des jeunes de longue durée. Qu'en est-il aujourd'hui dans le contexte actuel de la crise économique liée à la pandémie de Covid-19?

Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale, a fait le point sur la question, ce mardi, suite à une question parlementaire de Josée Lorsché. «Un suivi individuel systématique et proactif des jeunes en décrochage scolaire», est établi par le ministère en collaboration avec d'autres services, a confirmé Claude Meisch, avant de préciser: «En 2019/2020, les agents socioéducatifs des Antennes locales pour les jeunes (ALJ) ont contacté quelque 1 400 jeunes en décrochage scolaire et leur ont proposé un encadrement individuel».

«Depuis 2003», poursuit le ministre, «la lutte contre le décrochage scolaire fait partie des priorités de l'Éducation nationale. Prévenir, intervenir et compenser sont trois objectifs concrets pour pallier au décrochage scolaire. Concrètement, la prévention se matérialise, par exemple, en favorisant un apprentissage multilingue dès la prime enfance ou encore la création de classes francophones et anglophones. Soutenir les élèves à risque est une mesure d'intervention, alors que la compensation se concrétise en facilitant la reprise des études.

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Un autre monde le 23.09.2020 07:43 Report dénoncer ce commentaire

    Vous voulez dire plus de 50% des jeunes sont en décrochage scolaire. Pas la moitié a le niveau pour passer en enseignement classique. Et pour ceux du classique la scolarité dure un an de plus pour avoir le bac face à nos voisins français. Nos jeunes n'étant à la base pas plus bêtes que d'autres, il y a quelque chose à revoir d'urgence dans notre système scolaire dans son ensemble.

  • grav le 23.09.2020 07:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Filax : sauf que les documents officiels sont écrits en allemand en Allemagne, en russe en Russie en chinois en Chine . Et Au Luxembourg le système napoléonien français langue administrative, trouvez l erreur Filax ?les allemands savent écrire l allemand. les russes savent écrire le russe et les chinois savent écrire le chinois . Les luxembourgeois ne savent pas écrire luxembourgeois et je doute qu’ ils achètent de la littérature Luxembourgeoise.

  • Jean II le 23.09.2020 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au Luxembourg 1400 jeunes en décrochage ! Ça promets pour l'avenir

Les derniers commentaires

  • boglob le 23.09.2020 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas grave, ils finiront fonctionnaires

  • stéphane le 23.09.2020 12:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    voilà ce que c'est que de vivre h24 avec son ???? smartphone… la faute aux parents

    • oui les professeurs. le 23.09.2020 14:06 Report dénoncer ce commentaire

      Et dire que mon petit est en 3.1 ici au Luxembourg depuis le 15 juillet, et il se plaint depuis la rentrée que sa maîtresse est tout le temps sur son gsm... bien trop payé pour faire son job... et quand les petits demandent qch, elle ne leurs répète pas l'exercice, mais leur répond clairement de se débrouiller. Voilà la maîtresse qui doit suivre mon petit pour les 2 prochaines années. !!

  • Smartphones le 23.09.2020 12:33 Report dénoncer ce commentaire

    Commencons par les obliger à laisser leur smartphones dans leur casier, et de ne les reprendre que le soir en partant. Ils seront bien obligés de travailler au moins un peu à l'école.

  • JDFB le 23.09.2020 12:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De toute manière ils s'en moque, les riches parents assumeront sans soucis !

  • JDFB le 23.09.2020 12:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    1400...bien plus que ça en réalité, 6000 c'est plus juste ! les jeunes deviennent des stars de la danse devant tiktok et des cancres au collège !