Contrôles au Luxembourg

16 août 2019 09:09; Act: 16.08.2019 09:45 Print

10% des malades ont été renvoyés au travail

LUXEMBOURG – Après vérification, les médecins de contrôle du Luxembourg ont ordonné l’an dernier à 3 273 personnes arrêtées pour maladie de reprendre le travail.

storybild

Les médecins de contrôle interviennent à la demande de la CNS ou des employeurs. (photo: Pixabay)

Sur ce sujet
Une faute?

Les médecins de contrôle renvoient régulièrement au travail des employés arrêtés pour maladie. L’année dernière, 3 273 personnes ont été contraintes de reprendre le chemin du travail, sur les 31 578 contrôlées. Soit un ratio de 10,3%, d’après les chiffres indiqués vendredi par le ministre de la Sécurité sociale Romain Schneider (LSAP), en réponse à une question du député Marc Spautz (CSV). Le taux est quasiment le même que celui de l’année précédente (10,5%).

La traque aux «malades imaginaires» peut être demandée par la Caisse nationale de santé (CNS) ou par les employeurs eux-mêmes. Pour autant, les médecins de contrôle se contentent d’analyser les patients «dans le cadre de la loi», rappelle Romain Schneider. Ils «ne peuvent s’immiscer dans les rapports du malade et du médecin traitant» et leur diagnostic ne constitue pas un désaveu pour les professionnels.

Les patients contraints de mettre fin à leur arrêt maladie peuvent contester la décision. L’année dernière, 18,86% des intéressés ont d’ailleurs fait opposition devant le Conseil d’administration de la CNS, tandis que 3,16% ont lancé la même procédure devant le Conseil arbitral de la sécurité sociale. Le taux d’absentéisme s’établissait à 3,88% en 2018, selon les chiffres officiels. Chaque travailleur avait en moyenne manqué 7,97 jours répartis en 2,69 périodes.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • AG1980 le 16.08.2019 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    Dans ce domaine, il existe de vrais professionnels qui se mettent en maladie pour pas grand-chose et également les fameux malades du lundi.

  • Stéphane le 16.08.2019 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parfait !!, j'espère que ces contrôles vont continuer et s'étendre...

  • Frootiechmool le 16.08.2019 09:26 Report dénoncer ce commentaire

    il faut aussi se poser parfois la question pourquoi autant de personnes se déclarent malades... Mauvaise ambiance de travail,mobbing,trop de stress etc?

Les derniers commentaires

  • luxo le 09.11.2019 09:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est inacceptable qu’un employeur puisse demander à la CNS de contrôler son employé malade ! Ce sont les médecins qu’il faut contrôler.

  • Manu Dugrez le 18.08.2019 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait aussi contrôler les personnes qui perçoivent des indemnités d' invalidité depuis des années et qui sont en meilleurs santé que vous et moi , comme en Amérique des détectives pour traquer les fraudeurs .

  • Titi 57 le 18.08.2019 07:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fairytale ..20ans pour vue que cela dure pour vous , vous avez de la chance alors ne venez pas pleurer ici

  • Titi 57 le 18.08.2019 07:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sorry Je vous souhaite d’un jour tomber malade , et vous viendrez à ce moment là nous en parler !!!

  • Titi 57 le 18.08.2019 07:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le rapport c’est quoi ? Avec un enfant malade ? Moi par exemple ma femme n’a pas le droit à autant de temps alors forcément si je dois je prendrai et un enfant malade c’est pas des vacances !!

    • Timtom le 18.08.2019 10:38 Report dénoncer ce commentaire

      La loi enfant malade est claire. Ce n'est pas une autorisation à rester à la maison. L'enfant malade c'est "certificat médical" ET etre le seul parent disponible. Si votre horaire est supposé etre 12h-20h et que votre femme est à la maison à 16h, votre employeur peut vous demander de travailler de 17h à 20h...