Pauvreté au Luxembourg

16 octobre 2017 11:53; Act: 16.10.2017 14:17 Print

10% des résidents vivent avec 984 euros par mois

LUXEMBOURG – Si l'emploi progresse, les inégalités de revenus se développent aussi, a détaillé le Statec dans son rapport sur la cohésion sociale et le travail, lundi.

storybild

Les familles monoparentales sont de loin les ménages les plus concernés par ce risque (40,3% en 2016).

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le Luxembourg a beau posséder le niveau de vie le plus élevé en Europe, sa situation économique favorable masque de fortes disparités en matière de revenus notamment. Ainsi, les inégalités se sont creusées sur la période 2004-2016, indique le Statec, lundi, dans son Rapport travail et cohésion sociale. Illustration de cet écart, les 10% des personnes les plus aisées possèdent près d'un quart des revenus distribués. De l'autre côté, les 10% les plus pauvres vivent avec en moyenne 984 euros par mois.

De faibles ressources qui fragilisent forcément une partie de la population. En 2016, 16,5% des résidents se trouvaient en risque de pauvreté, contre 15,3% en 2015. Plus généralement, le taux de risque de pauvreté a progressé de 5,5 points en vingt ans. «Le chiffre marquant, c'est qu'une personne sur dix a récemment rencontré des difficultés financières persistantes», insiste Serge Allegrezza, directeur du Statec. Les familles monoparentales sont de loin les ménages les plus concernés par ce risque (40,3% en 2016), les 18-24 constituent la tranche d'âge la plus touchée (17,3%).

L'emploi progresse toujours

En 2016, 27,3% des ménages déclaraient avoir des difficultés à joindre les deux bouts. Une situation notamment due au problème persistant du logement. 36,1% des ménages jugent cette charge «importante» et 45,5% la voient comme «moyennement importante». L'année passe, le logement ponctionnait un quart du revenu des ménages locataires.

Concernant le marché du travail, la croissance de l'emploi se confirme (+3,1% en 2016), tout comme la tendance à la baisse du chômage (6%). Mais les emplois atypiques se développent. Le travail à temps partiel par exemple concernait 18,9% des employés en 2016 (+1 point).

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • sunshine le 16.10.2017 12:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faux....ils ne vivent pas..ils SURVIVENT...

  • 86€ le 16.10.2017 13:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est ce qui me reste pour vivre par mois quand j'ai payé mes dettes assurance etc... presque 3 euros par jour. Un handicap à fait basculer ma vie... de plus de 3000 euros pour vivre ( tout était alors déjà payé )... a 86€. Il faut garder le moral mais la c'est vraiment dur.

  • Magic day le 16.10.2017 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut une baisse drastique des impôts! Replacer le Tax Freedom Day au 15 mai, comme il l'était en 2007. La folie des grandeurs du gouvernement luxembourgeois est bien trop lourde pour les foyers.

Les derniers commentaires

  • Jey le 17.10.2017 07:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peu s’interroge sur les chiffres présentés dans cet article. On nous parle de 17% sont des 18-24ans : étudiants ou pas ? On nous dit 1.000E par mois la ou le salaire brut minimum est à 1.900 (non qualifié) et 2.500 (qualifié) : les personnes mentionnées dans l article sont des personnes non travailleuses ou à temps partiel ? Avant de présenter des inégalités, ces statistiques cachent surtout une grande hétérogénéité qui ne peut être analysée de manière aussi simple. Avant de nous insurger, renseignons nous.

    • @Jey le 17.10.2017 13:29 Report dénoncer ce commentaire

      Il ya des personnes qui travailent plus de 40 heures pour gagner moins de 1000 € et qui ne perçoivent pas le RMG. Il y a des personnes qui ne peuvent pas travailler plus de 15 ou 20 heures par semaine pour différentes raisons (santé par ex.) . Il y a au GDL des personnes qui restent des mois sans aucun revenus ou aides sociales.

  • Pauvres le 17.10.2017 00:39 Report dénoncer ce commentaire

    Avec 984 €, si vous avez réussi à payer votre loyer et les charges vous n'avez plus rien pour payer la consultation du médecin et si vous trouvez l'argent pour avancer le coût de la consultation, vous ne pouvez plus payer votre smartphone ou la connexion internet pour faire votre déclaration en ligne à la CNS... Je ris jaune lorsque certains pensent qu'ils nous reste 984 € après avoir payé son logement. Non cette somme c'est le salaire total pour 10 % des résidents, car tous n'ont pas le RMG

  • no capita le 16.10.2017 23:15 Report dénoncer ce commentaire

    J'aimerai bien savoir combien les gens qui se disent pauvres paient de forfait téléphonique. 4€ pour 2 forfaits de mon coté + Portable a 50€ (pas un à 300€), internet (53€) et de télé (0€). Combien ils paient de de crédit pour avoir une voiture à plus de 10000€ qu'ils n'ont pas besoin + leur assurance. Mais également se paient de la viande bas de gamme à tous les repas au lieu d'une fois par semaine. Combien ils dépensent en fringues. Si les gens se croient à Versaille chez eux avec toutes les lampes allumées. Certains mérites leur situation en se croyant plus riche qu'ils le sont.

    • Pauvre le 17.10.2017 13:32 Report dénoncer ce commentaire

      Tous les pauvres qui se disent pauvre le sont. Mais tous les pauvres ne le disent pas.

  • Thor le 16.10.2017 23:11 Report dénoncer ce commentaire

    Bein, vous demandez que l'Etat luxembourgeois intervienne dans ce domaine; je vous rapelle que c'est un parti libéral qui est au pouvoir (en tripartite, oui). De plus, vous vous plaignez des disparités sociales du pays; sachez que ces disparité ont toujours, et vont toujours exister. C'est ainsi que fonctionne l'économie mondiale, et cela ne va guère changer!

  • ciccioman le 16.10.2017 21:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ma femme et moi on gagne ensemble 6000€, on paye pour la maison 2000€, autres credit, voiture, internet, telephone, netflix et tous autres choses on arrive à 4500€ de frais par mois....on vit alors avec 1500€...Morale: il faut voir combien on gagne et combien on depense...je peux racconter que on gagne 6000€ par mois ou je peux dire que moi et ma femme on “survit” avec 1500€ par mois...les deux versions sont correctes. Il des couples luxo les deux en RMG maison payé (car hérité) que à la fin du mois ont plus d’argent que moi.

    • Strainchamps Ramon le 17.10.2017 11:26 Report dénoncer ce commentaire

      si vous n `arrivez pas avec 6000 désolé,vous avez un probleme autoformé

    • Néné le 17.10.2017 22:58 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a 20 ans...avec 240.000 francs...vous n'auriez certainement pas de soucis financiers. Car pas de NetFlix, pas d'abonnements internet, téléphone et certainement des remboursements mensuels moins élevés car l'immobilier était "abordable". Dites vous que celui qui survit avec moins de 1000€ par mois ne peut même pas s'acheter un studio ! Société d'impositions...