Au Luxembourg

21 février 2020 13:46; Act: 17.06.2020 09:21 Print

«10% des salariés sont victimes de harcèlement»

LUXEMBOURG – Le Luxembourg est le deuxième pays de l'UE avec le plus fort taux de harcèlement au travail. D'autant qu'il n'a pas de loi en la matière.

storybild

Un texte de loi sur le harcèlement au travail devrait être présenté d'ci la fin de l'année.

Sur ce sujet
Une faute?

En Europe, le Luxembourg affiche le deuxième taux le plus fort de harcèlement au travail. C'est ce qui ressort de la dernière enquête «Quality of Work Index» sur la santé et le bien-être au travail, dirigée par le psychologue du travail, Georges Steffgen, de l'Université du Luxembourg. Son constat est alarmant: «Nous pouvons affirmer qu'au moins 10% des salariés au Luxembourg sont victimes de harcèlement», a t-il révélé à l'hebdomadaire d'Lëtzebuerger Land.

Trois cas de suspicion de harcèlement font actuellement l'actualité au Luxembourg. Le site Buzzfeed News a récemment publié un article sur des cas de harcèlement moral à l'Institut Max Planck, au Kirchberg. À la Cour grand-ducale, un climat de peur est évoqué après la démission d'une cinquantaine d'employés en l'espace de quelques années, comme le révèle le rapport Waringo. Le troisième cas est celui de l'association CIGR Syrdall où des actes de harcèlement sexuel auraient eu lieu.

À quand une loi sur le harcèlement?

Le harcèlement au travail est manifestement un problème au Luxembourg. Or, le pays est très peu armé pour faire face à ce fléau, comme le montre un sondage européen réalisé auprès de diverses entreprises. Alors que dans d'autres pays, les salariés sont encouragés à consulter en cas de problèmes psychosociaux sur leur lieu de travail, rares sont les entreprises au Grand-Duché qui disposent ne serait-ce que d'un plan d'action dans ce cas. Pire, le Luxembourg est un des rares pays qui ne dispose d'aucune loi en la matière. Les initiatives lancées dans ce domaine, notamment par Lucien Lux (LSAP) en 2002 et plus tard par François Biltgen (CSV), n'ont pas été transposées.

Mais la situation pourrait évoluer. En effet, un projet de loi sur le harcèlement figure à l'ordre du jour dans l'actuel programme de coalition. La semaine dernière, le ministre du Travail, Dan Kersch (LSAP), a annoncé dans le cadre d'une session parlementaire, qu'il présenterait un texte de loi d'ici la fin de l'année. En attendant, l'ASBL Mobbing a été chargée de l'élaboration du document.

(mb/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pride and Fall le 21.02.2020 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Et ce n'est que la pointe de l'iceberg...les pires c'est les employés devenus chef d'équipe ou de service qui deviennent des vrais psychopathes une fois promus et autres directeurs qui se prennent pour des ''demi-dieux".

  • jerome le 21.02.2020 15:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    10%? bien plus je pense...

  • monika le 21.02.2020 16:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui j'ai été une malheureuse victime d'un harcèlement d'une patronne mythomane qui à duré 2 ans en 2002 ,j'avais déjà plus de 50 ans ,je voulais garder mon emploi de vendeuse ,j'en avais besoin pour vivre ,j'étais reléguée au sous-sol étiqueter la marchandises 2 années durant sans pouvoir parler à la clientèle, je suis allée voir un avocat, je suis allée à L'OGBL personne ne m'a aidé, le mobing pas reconnu au Luxembourg !! ma tortionnaire était déjà au tribunal avec une ancienne vendeuse depuis quelques années !! j'ai beaucoup souffert et aujourd'hui encore à la retraite j'y pense encore et j'espère que les choses avanceront..

Les derniers commentaires

  • oki le 23.02.2020 22:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mobbing asbl ne m ont pas cru . Ils ont cru la responsable ressource humaine de l asbl où je travaillais

  • oki le 23.02.2020 22:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Empêcher la personne de s’exprimer, l’isoler, la déconsidérer, la discréditer dans son travail ou compromettre sa santé sont autant d’agissements constitutifs du mobbing. Facteurs de risque

  • oki le 23.02.2020 22:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le sentiment de la victime de ne pas avoir d’alternative à son poste et la crainte de le perdre un mauvais climat social dans l’entreprise, une communication déficiente et un manque de soutien social et de solidarité une équipe dans laquelle règnent la frustration, la jalousie et la volonté de trouver un bouc émissaire un travail stressant, comportant des rythmes soutenus et une organisation du travail floue, dont les rôles et les tâches ne sont pas bien définis (dans ces conditions, il est difficile de trouver du temps pour communiquer et pour essayer de résoudre les conflits) une équipe constamment sous pression (surcharge de travail) ou placée en situation de concurrence, ou au contraire un manque de travail.

  • honte a elle et a la direction le 23.02.2020 17:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des collègues méchantes ont lynché psychologiquement une employé et ont colporté des mensonges des calomnies sur elle et l ont Humiliée rendu malade . L une d entre elles , ouvrière de soin se faisait passer pour une ex étudiante en médecine actuellement infirmière ( sur fb) . Tout le monde sait sa mythomanie et la chef et direction n ont pas douté de ses horribles mensonges !! Une honte .. discrimination racisme

  • que faire alors le 23.02.2020 10:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une fois j avais dénoncé une maltraitance abus via ma boîte mail professionnel à mes employeurs direction . Ils m ont viré et bloqué l accès a mon mail professionnel et plus de preuves que j avais prévu la direction car évidemment je n avais plus accès à mes mails pour le prouver . Pourtant la loi est formel il faut impérativement prévenir et savoir le prouver , avant de prévenir les autres services compétents et puis faire appel à la justice . Dire les soucis oralement : La direction niera que vous avez prévenu et c est pour ça qu ils ne veulent pas de courrier via votre boîte mail privée : se protéger uniquement et vous NON !

    • Georges le 23.02.2020 17:52 Report dénoncer ce commentaire

      Que faire alors ? Envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception, avec un out-print de la preuve en annexe. Il faut toujours prendre des copies, et les garder. Ne vous fiez jamais à l'informatique. On peut aussi envoyer un Fax avec la preuve que le Fax est bien arrivé.