Au Luxembourg

16 septembre 2020 07:00; Act: 16.09.2020 12:24 Print

«La situation est désespérée dans certains hôtels»

LUXEMBOURG - Sérieusement impactés par l'épidémie, certains hôtels du Luxembourg souffrent d'un tourisme d'affaires «complètement à plat». Même les plus luxueux...

storybild

Les atouts de certains hôtels comme le spa et la piscine permettent de limiter la casse.

Sur ce sujet
Une faute?

«D'ici à la fin de l'année, on sait que c'est mort». Le constat effectué au DoubleTree Hilton est à l'image du moral des hôteliers du pays. En berne. Et pourtant, l'hôtel situé en périphérie de la capitale fait partie de ceux qui s'en sont relativement bien sortis durant l'été. «Beaucoup de Belges et de Néerlandais se sont arrêtés chez nous, notamment pour profiter de la piscine. Certains sont même restés sept à dix jours, ce qui n'arrive jamais», se félicite un responsable.

Pour les établissements situés au centre-ville, la situation est plus compliquée. Même pour les plus luxueux. «Le tourisme d'affaires étant complètement à plat, nous sommes délaissés. Les Japonais, Américains, Suisses ou encore Anglais qui séjournaient chez nous ne viennent plus», explique Jean Luc Pignier, directeur adjoint. La chute est vertigineuse: jusqu'à 78% d'arrivées en moins...

Si Le Royal peut combler avec ses attraits luxueux et sa capacité à séduire une clientèle plus proche (Belgique et Pays-Bas notamment), d'autres établissements moins réputés «se trouvent dans une situation désespérée», avertit François Koepp, secrétaire général de l'Horesca. «Les hôtels "loisirs et vacances" du nord et du Mullerthall ont bien travaillé durant les vacances, mais les problèmes vont arriver à partir de la mi-septembre».

«Les bons de 50 euros? Une majorité de frontaliers»

M. Koepp s'inquiète notamment pour l'avenir des hôtels du centre de la capitale, mais également d'Esch-Belval, où les taux d'occupation ne dépassent que rarement les 30%, faute de «business travel». «Sans prolongement des aides étatiques, nous risquons des licenciements». L'État, justement, a marqué le coup en offrant aux résidents et frontaliers un bon de 50 euros pour une nuit dans un hôtel du Luxembourg. Un coup de pouce salué unanimement par les hôteliers, «mais qui ne suffit pas» à combler les pertes de réservations.

«Ceux qui l'utilisent sont en majorité des frontaliers. La plupart du temps pour une nuit. Certains n'hésitent pas à se faire plaisir , ce qui est positif pour notre activité», reconnaît Jean Luc Pignier. Au DoubleTree Hilton, «nous voyons des clients qui n'ont pas l'habitude de venir à l'hôtel. Le système fonctionne».

D'après les chiffres communiqués ce mercredi par le ministère du Tourisme à L'essentiel, quelque 44 600 bons ont été encaissés par les structures d’hébergement du pays. Il y a quelques semaines, le ministre Lex Delles avait indiqué qu'en moyenne, 600 bons ont été utilisés par jour de semaine depuis mi-juillet et 1 000 bons par jour de fin de semaine.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Club Atlantic le 16.09.2020 07:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut.arreter de se plaindre tout le temps, surtout les.grands hotels de 4 et 5 étoiles qui pratiquent des prix élevés et avec des tarifs tres chers en restauration et souvent rien d exceptionnel..Qu ils commencent a baisser leur tarif.

  • gégélux le 16.09.2020 10:47 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas avoir fait un bon de 25 euros pour un repas dans un resto???.....

  • Henri le 16.09.2020 09:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si ils avaient appliqué la politique de la Suède, on n'en serait pas là aujourd'hui. La situation n'a pas été beaucoup plus grave au nombres de décès et au moins ils respirent, et ils n'ont détruit l'économie. En Europe du Sud, on veut être toujours être plus malins et faire la morale aux autres. Ils vont détruire des milliers et des milliers de postes.

Les derniers commentaires

  • inquiet le 17.09.2020 18:52 Report dénoncer ce commentaire

    je sens que je vais jamais reprendre , chomage partiel depuis le 24 mars et pas repris , je sens que je suis un chomeur en puissance si cela reprend pas et j en suis triste

  • Bergammotte le 17.09.2020 14:51 Report dénoncer ce commentaire

    Et on ne parle plus du Cravat à Luxembourg ?

  • Unicorn le 17.09.2020 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    je me demande quels sont les volontaires qui déboursent +100€ pour une nuit d'hotel, il faut vraiment y être contraint pour des raisons professionnelles, sinon, ce business à ces tarifs s'écroulerait aussi sans pandémie.

  • sasowi le 17.09.2020 07:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons utilisé notre bon de 50.-€ et sommes restés 2 nuits à Bourscheid. Donc nous avons beaucoup plus que les bons. C’était super de faire cette petite parenthèse. A refaire

  • bif le 16.09.2020 21:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ai beaucoup de sympathie pour le petit personnel de l’hôtel le royal. Ce sont des gens sympathiques et serviables. Quand à sa direction et ses petits managers... y a t’il un pilote dans l’avion ???